Budget 2018 : sus aux vieux diesels !

 |   |  522  mots
Le prix du litre de diesel va augmenter de 7,6 centimes en 2018.
Le prix du litre de diesel va augmenter de 7,6 centimes en 2018. (Crédits : Hannibal Hanschke)
Le gouvernement veut accélérer la purge du parc automobile français de ses voitures les plus polluantes. Il prévoit d'étendre la prime de conversion aux ménages non-imposables pour les inciter à se débarrasser des plus vieilles voitures. Il souhaite également accélérer l'alignement de la fiscalité du diesel sur celle de l'essence. En 2018, l'ensemble des taxes sur le diesel va renchérir le prix du litre de 7,6 centimes...

La transition énergétique va s'accélérer sur le front automobile français. Le projet de loi de finances 2018 prévoit d'accélérer la purge du parc automobile français encore trop diésélisé et trop polluant. Le gouvernement va utiliser deux leviers afin d'accélérer cette mutation. D'abord, la prime de conversion des véhicules sera améliorée afin « d'accélérer la sortie du parc des véhicules essence et diesel les plus polluants, donc les plus anciens ».

La prime de conversion est doublée

Jusqu'ici, la prime de conversion concernait les voitures essence immatriculées avant 1997 et les diesels livrés avant 2001. Pour les ménages non-imposables, les diesels acquis avant 2006 étaient également éligibles à la prime de conversion. En 2018, cette prime sera doublée passant de 1.000 à 2.000 euros pour les ménages non-imposables. L'autre nouveauté, c'est que les foyers imposables seront également intéressés par une prime de conversion de leur vieille voiture, celle-ci s'élèvera à 1.000 euros.

Bonus maintenu pour l'électrique

Le bonus de 6.000 euros sur les voitures électrique est maintenu. Pour le financer, le gouvernement a décidé d'abaisser le seuil de déclenchement des malus à 120 g CO2/km contre 127 auparavant. Le gouvernement rappelle qu'un ménage économise près de 565 euros par an en carburant en passant aux voitures électriques.

L'autre levier consiste à poursuivre l'alignement des fiscalités du diesel sur l'essence. Là-dessus, le gouvernement ne pourrait être plus clair sur ses motivations :

« Il est urgent d'arrêter de favoriser fiscalement le gazole qui est une source très importante de la pollution de l'air. »

Le diesel va fortement augmenter en 2018

Ainsi, le budget prévoit de réduire progressivement l'écart entre les fiscalités du diesel et de l'essence au rythme de 2,6 centimes par an (en plus sur le prix du diesel). En réalité, le diesel augmentera de 7,6 centimes/litre en 2018 puisque « la composante carbone des taxes intérieures sur les consommations d'énergie » va augmenter. Ainsi, l'essence augmentera également de 3,9 centimes par litre l'année prochaine.

Auditionné par la commission des Finances de l'Assemblée nationale sur le projet de loi de finances, Bruno Le Maire, ministre de l'économie, a annoncé un plan d'accompagnement pour aider les acteurs du diesel.

"J'annoncerai d'ici la fin de l'année un plan d'accompagnement pour l'industrie du diesel et les sous-traitants liés à la filière diesel", a déclaré le ministre de l'Economie et des Finances lors de son audition par la commission des Finances de l'Assemblée nationale sur le projet de loi de finances (PLF) 2018.

Le diesel de moins en moins populaire

Il compte ainsi s'assurer que "les milliers d'emplois qui sont concernés (...) puissent être accompagnés et ne subissent pas cette augmentation de la fiscalité."

Au-delà des questions de fiscalités, le diesel fait l'objet d'un véritable désamour des consommateur qui privilégient de plus en plus les moteurs essence. De plus, les normes de plus en plus restrictives contraignent les constructeurs à accélérer la bascule vers l'essence, mais également à proposer de nouvelles solutions, notamment l'hybride ou le tout électrique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/09/2017 à 10:11 :
Quand je parle d’incohérence des décisions prises par les autorités dans le domaine de la lutte contre la pollution des véhicules, voici encore un exemple concret.
En ce qui concerne les émissions, l’expert auto de Rmc, jean Luc Moreau, informe que dans le domaine des rejets de Nox (oxydes d’Azote) les anciens diesels normes euro 1, 2, 3, ne polluent pas plus que ceux aux nouvelles normes euro 6. Constatation faite après les tests effectués en vue de modifier la nouvelle série de tests au contrôle technique auto.
http://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/audio/rmc-2409-votre-auto-7h-8h-392390.html.
Avancez curseur à 23.40 écoutez.
Plus de 20 ans à travailler sur les pollutions diesels !!!!pour s’apercevoir que dans le domaine des rejets Nox , les moteurs de la génération 1990, ne polluent pas plus que ce l’on impose aujourd’hui avec des équipements anti Nox type ajout de produit Ad BLUE.
On marche sur la tête. Finalement seules les particules fines sont justiciables du « haro sur le diesel », ce problème est réglé depuis les années 2008 par le FAP.
Si vous ne roulez essentiellement pas en zone urbaine, gardez votre diesel !!!!!
a écrit le 27/09/2017 à 22:45 :
UNE fois de plus une mesure qui va etre discriminatoire , certains jouant la carte du chomage vont voir ces augmentations "adaptées" !
Ce pays devient invivable :!!!
a écrit le 27/09/2017 à 18:49 :
"Le diesel subit un véritable désamour des consommateurs"
Non, ce n'est pas qu on est plus amoureux, on nous dit juste que LA mariée est moche et qu'elle va nous coûter plus cher.
Donc on y va plus. Pas d affect la dedans. Juste du porte monnaie.
a écrit le 27/09/2017 à 18:43 :
Il redonne, soi-disant, du pouvoir d'achat aux bas salaires, qui au passage, roulent souvent avec une voiture diesel ancienne, pour leur piquer les quelques miettes qu'il prétend distribuer😂😂
a écrit le 27/09/2017 à 18:17 :
merci de nous avoir signale qu'in fine les primes ne concernent personne, ce qui ne coutera donc rien a l'etat ( je viens de lire qu'en 2016 25 demande d'aide provenant de menages non imposables ont ete deposes, sur ...34000 ' escomptes')
notons par contre que la fiscalite portant sur des biens existant, de l'argent frais va vite rentrer, ce qui est appreciable en temps de disette fiscale
dieu benisse l'ecologie, elle permet d'augmenter les impots en se donnant bonne conscience
a écrit le 27/09/2017 à 17:54 :
"Le diesel de moins en moins populaire" donc pourquoi le surtaxer? vu qu'il va diminuer peu à peu tout seul?
Ah oui pour faire encore plus d'argent à l'état

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :