Le marché automobile français pénalisé par la pénurie de composants électroniques

 |  | 574 mots
Lecture 3 min.
Sur les quatre premiers mois de l'année, le marché français des voitures particulières accuse une baisse de 21,48% par rapport à la même période de 2019, avant la crise, avec 592.219 nouvelles immatriculations.
Sur les quatre premiers mois de l'année, le marché français des voitures particulières accuse une baisse de 21,48% par rapport à la même période de 2019, avant la crise, avec 592.219 nouvelles immatriculations. (Crédits : CHINA STRINGER NETWORK)
Le marché automobile français est resté sous son niveau d'avant la crise liée à la pandémie de Covid-19 l'an dernier, dans un contexte de production pénalisé par la pénurie mondiale de composants électroniques.

La reprise se fait encore attendre pour le marché automobile français. Selon des données publiées samedi, le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA) a comptabilisé seulement 140.428 immatriculations de voitures neuves en avril, contre 188.195 il y a deux ans. Sur les quatre premiers mois de l'année, le marché français des voitures particulières accuse une baisse de 21,48% par rapport à la même période de 2019, avec 592.219 nouvelles immatriculations.

Autrement dit, le marché hexagonal est resté sous son niveau d'avant la crise de la Covid-19, dans un contexte de production pénalisé par la pénurie mondiale de composants électroniques.

Lire aussi : Automobile : peut-on encore sauver les fonderies françaises ?

Des "problèmes de livraison" à cause de la pénurie

"On commence maintenant à avoir des problèmes de livraison liées à la grande pénurie des composants électroniques", a expliqué à l'AFP François Roudier du CCFA. Selon lui, cette pénurie qui frappe l'ensemble de l'économie depuis plusieurs mois n'avait jusqu'à maintenant pas encore eu de répercussions visibles sur les ventes de nouveaux véhicules.

Les semi-conducteurs comme les puces électroniques sont omniprésents dans les voitures, entre le moteur, l'ABS, les airbags, l'aide au stationnement, le tableau de bord...

Dans une industrie comme l'automobile dont la production est programmée à la minute près, la pénurie de composants a forcé les constructeurs à pratiquer le "stop and go" dans certaines usines à travers le monde. En France, la production de la nouvelle Peugeot 308 à Sochaux avait ainsi dû être interrompue pendant trois semaines.

"La pénurie mondiale de composants électroniques affecte les productions de voitures neuves, et le fait que certaines usines ont été mises à l'arrêt temporaire retarde naturellement les livraisons de véhicules", estime également le cabinet AAAData dans un communiqué séparé.

Lire aussi : L'Etat accélère la transition écologique du secteur automobile français

Les ventes de voitures impactées par la crise sanitaire

Les restrictions liées à la crise sanitaire continuent par ailleurs d'avoir un impact sur les ventes de voitures. "Vous avez aussi des canaux de vente qui ont souffert énormément", comme les loueurs de courte durée qui ont donc moins immatriculé "puisque les gens ne partent pas en vacances et qu'il n'y a pas non plus de déplacements professionnels", a ainsi souligné M. Roudier.

Par rapport à avril 2020, marqué par le premier confinement, le marché français affiche cependant un bond de 568,8%, et de 50,96% sur les quatre derniers mois comparés à la période janvier-avril de l'année dernière.

AAAData relève que les véhicules d'occasion ont fait mieux que le reste du marché en avril, avec 523.966 immatriculations. En avril 2019, le cabinet avait recensé 503.635 immatriculations, et cinq fois moins en 2020.

D'après AAAData, sur le marché des voitures particulières neuves, les hybrides se portent toujours bien et ont représenté 24% de part de marché, talonnant à quelques véhicules près les ventes de diesel.

Le groupe Stellantis (né de l'union de PSA et Fiat Chrysler) a vendu en avril un total de 50.181 véhicules neufs, et le groupe Renault 29.935 véhicules, des chiffres inférieurs d'environ 30% à ceux de 2019, selon le CCFA. Côté constructeurs étrangers, le groupe Volkswagen a limité la baisse de ses ventes à 15,80% par rapport à 2019, tandis que l'américain Ford a fait état d'un recul de 42,99%.

Lire aussi : Automobile : "2020 a balayé la croissance de ces dix dernières années" (président de l'OICA)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/05/2021 à 20:12 :
Pénurie de composants pour l'automobile en Europe malgré la présence de
NXP (ex-Philips) et STMicroelectronics?

N'y aurait-il pas plutôt pénurie de pigeons en concession automobile?
a écrit le 03/05/2021 à 14:41 :
A quand un diplôme en électronique appliquée exigé pour avoir le permis de conduire?
Réponse de le 03/05/2021 à 20:17 :
En disposez-vous d'au moins un pour débiter vos âneries depuis un
ordinateur ou smartphone?
a écrit le 02/05/2021 à 15:17 :
"Le marché automobile français pénalisé" et les autres pays d'UE qui en construisent, des voitures, ça va bien ? Des pessimistes pourraient penser qu'il n'y a que la France qui est concernée.
Le régulateur de vitesse, ça rend service (confort surtout réglementaire, fini le "je dois regarder tout le temps mon compteur de vitesse, à cause des radars")), le calculateur qui gère l'injection du carburant aussi, l'ABS & ESR (l'ABS est exploité aussi pour détecter un pneu qui se dégonfle et tourne trop vite mais ne peut dire lequel) etc. Par contre, chez Peugeot, le start-stop est inhibé quand on a dépassé le kilométrage/durée de révision, c'est voulu (histoire de fluidité de l'huile plus assez "fraiche").
Dire qu'avant (le bon temps ?) on pouvait faire l'entretien de son véhicule soi-même mais l'ordinateur de bord veille, si on n'a pas la mallette pour valider les opérations, pas de salut, changer la batterie, pas la peine d'y penser, une réinitialisation adaptée doit être faite, par logiciel (débrancher la batterie met l'ordinateur de bord dans un état indéterminé).
a écrit le 02/05/2021 à 10:34 :
L'UE en chute libre ne sera pas la priorité de pays avancés comme la Corée.
a écrit le 02/05/2021 à 8:51 :
A quoi sert l'UE si elle n'est pas en mesure de planifier ses besoins stratégiques. En outre, les objets de notre quotidien (dont les bagnoles) sont souvent bourrés de bidules inutiles.
Réponse de le 02/05/2021 à 10:14 :
Effarant de voir la méconnaissance générale du mécanisme européen:
L ´ue n a aucun pouvoir ....car les pays ne veulent pas lui en donner !
Les pays européens ne sont d accord entre eux que pour «  le marché unique libre et concurrentiel «  et les voyages intra communautaires des marchandises et personnes C est tout !
Preuve en est : y a t il une politique commune industrielle , stratégique, de défense, de droit sociaux etc... non !
Seule la constitution de 2005 aurait pu amorcer un début de ... mais elle a été rejeté en bloc par les politiques nationaux qui devaient transfère du pouvoir. Et donc ont manipulé leur population
Pour rejeter le référendum de 2005 ... voilà la crue vérité ...
Réponse de le 02/05/2021 à 10:18 :
Effarant de voir la méconnaissance générale du mécanisme européen:
L ´ue n a aucun pouvoir ....car les pays ne veulent pas lui en donner !
Les pays européens ne sont d accord entre eux que pour «  le marché unique libre et concurrentiel «  et les voyages intra communautaires des marchandises et personnes C est tout !
Preuve en est : y a t il une politique commune industrielle , stratégique, de défense, de droit sociaux etc... non !
Seule la constitution de 2005 aurait pu amorcer un début de ... mais elle a été rejetée en bloc par les politiques nationaux qui devaient transfèrer du pouvoir. Et donc ont manipulé leur population
Pour rejeter le référendum de 2005 ... voilà la crue vérité ...
Quand au sujet de l article : autre crue vérité la course aux ressources qui ne fait que commencer : la montée en puissance de certains pays asiatiques déclenchent une chasse aux ressources industrielles qui va évoluer très rapidement en chasse pour le au et les terres ... mais les européens que nous sommes sont avachis dans leur confort utopique et préfère tchatter sur internet avec des inconnus ou autres que de se poser les vraies questions et enjeux
Réponse de le 02/05/2021 à 10:20 :
Effarant de voir la méconnaissance générale du mécanisme européen:
L ´ue n a aucun pouvoir ....car les pays ne veulent pas lui en donner !
Les pays européens ne sont d accord entre eux que pour «  le marché unique libre et concurrentiel «  et les voyages intra communautaires des marchandises et personnes C est tout !
Preuve en est : y a t il une politique commune industrielle , stratégique, de défense, de droit sociaux etc... non !
Seule la constitution de 2005 aurait pu amorcer un début de ... mais elle a été rejetée en bloc par les politiques nationaux qui devaient transfèrer du pouvoir. Et donc ont manipulé leur population
Pour rejeter le référendum de 2005 ... voilà la crue vérité ...
Quand au sujet de l article : autre crue vérité la course aux ressources qui ne fait que commencer : la montée en puissance de certains pays asiatiques déclenchent une chasse aux ressources industrielles qui va évoluer très rapidement en chasse pour leau et les terres ... mais les européens que nous sommes sont avachis dans leur confort utopique et préfèrent tchatter sur internet avec des inconnus ou y faire leurs achats que de se poser les vraies questions stratégiques d avenir et des enjeux pouvant mettre en péril notre style de vie et régime démocratique
Réponse de le 02/05/2021 à 15:23 :
VW devrait peut-être dépanner PSA (ou symétriquement) vu que ce sont deux constructeurs UE ? Dans 100 ans peut-être, la base de l'UE c'est la concurrence interne, pour le bien des consommateurs (payer le moins cher possible et avoir l'impression que le pouvoir d'achat est maintenu), les entreprises qui font faillite c'est parce qu'elles n'étaient pas performantes, canard boiteux, ou n'ont pas su s'adapter à la forte et 'saine' concurrence organisée.
Les stocks voyagent sur bateau et camions, ça coûte un stock dormant. Et si y en a trop, peut devenir obsolète (modèle arrêté d'un véhicule, que faire des pièces restantes ?).
Réponse de le 03/05/2021 à 20:20 :
L'UE planifiée c'est en somme l'UERSS...
a écrit le 01/05/2021 à 20:07 :
Il n'ont qu'à faire des véhicules simples et robustes. avoir des dizaines de milliers de véhicules en attente sur des chaines d'assemblage c'est très con, non?
Autant pour les managers fanatiques du "just in time" et de la division internationale du travail.

Il y a 100 fois plus de puissance de calcul embarquée dans un véhicule moderne que dans la première navette spatiale, on se demande bien si c'est justifiée et si nos véhicules actuels sont 100 fois meilleurs qu'une R9, une ford granada ou une BMW série 5 de l'époque.

Si la Dacia Logan a eu un succès énorme c'est que beaucoup de monde a préféré un véhicule pas cher, peu équipé mais hyperfiable et simple à entretenir.

On attend les Logans des autres constructeurs.
Réponse de le 02/05/2021 à 10:25 :
Quand on voit le nombre de suv sur les routes j e doute de ce vous dites .
Certes un frange de la population s’est ruée sur les dacia mais c est loin de la majorité en mal de reconnaissance statutaire ( effet generationnnel?)
La vraie solution passera par une fiscalité dissuasive
Réponse de le 02/05/2021 à 13:07 :
On peut être SUV et néanmoins, simple, pas cher et fiable: cf Duster.
Pour ce qui est de la qualification de SUV, on ne sait plus trop quoi est quoi.
Le sandero.. SUV?, petite berline ? Break?... Seat Arona, ford Kuga, vraiment des SUV?

Je ne comprends pas l'acharnement médiatique contre un type de véhicule aussi mal défini, ça n'a aucun sens. Si ce qui est définit un SUV est une forme, alors ma 4L est un SUV.

Dissuader qui de quoi? C'est la question.

Si c'est d'entrer dans les villes faites des péages, si c'est de rouler en moteur thermique surtaxez les carburants, si c'est d'avoir des gros véhicules (grossophobie?) taxez au poids.

Les fatwa me fatiguent. Je suis le premier à reconnaitre que l'accumulation de CO2 nous envoie dans un four, mais il faut offrir des alternatives aux automobilistes, sinon c'est les gilets jaunes.
a écrit le 01/05/2021 à 19:16 :
Vous les sentez tous les filous de commerciaux qui vont marger sous prétextant (le btp l'a annoncé sans aucunes honte que le prix ne redescendrait pas...) la pénurie, certes, mais je vois surtout des prix remis à la hausse pour le grand bien des tous encore une fois que font les organismes de régulations !????
a écrit le 01/05/2021 à 18:46 :
Ce qui interpelle, c'est la bonne performance des ventes de voitures d'occasion. Et il y a en fait pléthore de voitures récentes, en bon état, sans trop de kilomètres sur le marché de l'occasion à des prix qui n'ont rien à voir avec un véhicule neuf. Vu qu'on ne peut plus trop se déplacer, une voiture d'occasion fait largement l'affaire.
a écrit le 01/05/2021 à 18:13 :
Et ne parlons pas de toutes ces voitures fabriquées en Chine, Corée et Turquie que les Frenchies achètent en creusant notre déficit! Chouette....la France est devenue le 10,11,12 e producteurs de voitures alors que nous étions 4 ou 5 dans les années 1970-80.
Réponse de le 02/05/2021 à 1:32 :
C'est normal tous les investissions d'Etats Unis vont en Chine Corée du Sud et aux Japon.
Bref pour arreter les chinois prémierement ont doit arreter ses partenaires les americains.
a écrit le 01/05/2021 à 17:58 :
des voitures bourrees d'electronqiue inutile, avec de plus en plus d'assistances pour rouler de moins en moins vite
c'est juste de l'attrape gogo
et avec les vehicules electriques, ca va pas aller mieux
a écrit le 01/05/2021 à 17:37 :
La baisse des immatriculations des voitures neuves est elle due aux composants ou le ras bol des acheteurs d'être pris pour des pigeons par le prix des voitures fabriquées dans des pays à bas cout et pire du premium PSA construit en Chine pour un prix de vente de production nationale. Le prix des voitures ne correspond aucunement au salaires. J'apprécie! le patron de Stellantis qui se vante d'excellentes marges de l'ex PSA, ces dernières sont concentrées sur l'Europe et tout particulièrement sur la France. Hors UE le marché PSA est très faible. Le marché français un marché de pigeons pour nos deux constructeurs, la question se pose?
a écrit le 01/05/2021 à 17:16 :
Pourquoi faire de la voiture, un ordinateur...? On a la même chose à la maison!
Réponse de le 01/05/2021 à 18:00 :
Parce qu’elles sont devenues tellement compliquées a optimiser qu’il faut des ordinateurs pour les gérer.
Réponse de le 03/05/2021 à 20:25 :
@Wik

L'ordinateur (cf. smartphone) est déjà au creux de la main de nombreux
chauffards et c'est pas franchement une réussite pour la sécurité
routière!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :