Michelin : vers la fin de la conception en interne des équipements ?

 |   |  224  mots
L'objectif du rapport est de préserver la différenciation à un coût acceptable pour le client et l'entreprise de l'ingénierie du groupe clermontois.
L'objectif du rapport est de "préserver la différenciation à un coût acceptable pour le client et l'entreprise" de l'ingénierie du groupe clermontois. (Crédits : © Benoit Tessier / Reuters)
Une étude commandée au cabinet Roland Berger recommande la remise en cause de plusieurs politiques maison et un recours plus grand à des achats extérieurs ainsi qu'une redéfinition des niveaux de finition.

Michelin a commandé un rapport sur le fonctionnement de son ingénierie hors Recherche & Développement afin d'en améliorer la compétitivité, rapporte Les Échos vendredi 28 août. Le rapport préconise ainsi de "réduire le coût des procédés et de l'ingénierie".

Selon le quotidien, qui s'est procuré l'étude commandée au cabinet Roland Berger, celle-ci recommande la remise en cause de plusieurs politiques maison, notamment la conception en interne des équipements, et un recours plus grand à des achats extérieurs ainsi qu'une redéfinition des niveaux de finition.

Les métiers de conception et les bureaux d'étude chargés de définir la politique d'achats industriels emploient 4.000 personnes dans le monde, dont 850 en France, sur le site de Ladoux (Puy-de-Dôme).

L'étude présentée en juillet aux syndicats

Le journal ajoute que l'objectif du rapport est de "préserver la différenciation à un coût acceptable pour le client et l'entreprise" de l'ingénierie du groupe clermontois.

"Michelin revisite constamment tous ses procédés industriels et toutes ses manières de travailler, mais aucune décision n'est prise", a déclaré à Reuters une porte-parole du groupe. Elle a ajouté que le groupe avait également demandé à Roland Berger d'approfondir l'étude qu'il a présentée en juillet aux syndicats.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/09/2015 à 8:58 :
Sous-traiter son cœur de métier est le meilleur moyen de faire progresser ses concurrents. C'est peut-être moins cher mais c'est le début de la fin. Un beau raisonnement de comptable digne de Tchuruk le principal fossoyeur de l'industrie française qui prônait l'entreprise sans usines
a écrit le 29/08/2015 à 19:40 :
Ces braves "ingénieurs" comptables sont surtout des génies de la casse industrielle...
Le monde financiarisé leur a donné la place de chefs d'entreprises, mais ils n'ont clairement pas les épaules assez larges pour assumer ce rôle.
a écrit le 28/08/2015 à 20:07 :
Michelin une magnifique entreprise Française en mutation. il y aura forcément un très grand retour...!
a écrit le 28/08/2015 à 14:15 :
Dans une industrie complexe et concurrentielle forte telle que Michelin, les procédés de fabrication constituent autant le savoir faire que les produits eux mêmes. Donner l'étude et la réalisation des moyens de production à de la sous-traitance, c'est donne rune grande partie de son savoir faire aux concurrents.
Les comptables n'ont jamais été de grands stratèges !!
a écrit le 28/08/2015 à 10:51 :
Eh oui, d'un point de vue comptable l'ingénérie représsente une dépense. Réduisons la en la mutualisant!! Brillante idée de comptable qui conduit les entreprises à perdre leur âme car l'externalisation de l'ingénérie conduit à un assèchement de la connaissance interne ainsi qu'à une fuite de l'information chez les concurrents via les sous traitants. C'est une théorie en vogue selon laquelle un fonctionnement réduit à de l'intégration de composants conçus et fabriqués en externe serait bénéfique. On peut sous traiter la fabrication, mais jamais l'ingénérie!! Ceux qui le font s'en mordent les doigts tôt ou tard.
Réponse de le 28/08/2015 à 11:27 :
exact, une fois la connaissance perdue, comment faites vous pour produire quelque chose qui va vous differencier de vos concurrents si vous vous fournissez tous au meme endroit ...
mais c est vrai qu a court terme, virer tous vos bureaux d etude est remunerateur. vous avez moins de depenses et vous ahcetez que ce qui vous plait.
seul probleme c est qu a terme soit vous dependez de vos sous traitans car ce sont les eusl a etre capable de vous fournir le produit ou alors vous avez un produit banalise et seul le prix fait la difference. et qu est ce qui empeche un concurrent de le produire/de l acheter moins cher que vous ???
Réponse de le 28/08/2015 à 12:45 :
Ce que je crois comprendre de l'articule c'est qu'il ne s'agit pas ici du coeur du métier de Michelin. Cela serait lié au fait que Michelin continuait à concevoir, développer, déployer et maintenir - pendant des dizaines d'années - ses propres machines de production de pneus, un peu comme si Airbus concevait / construisait et maintenait lui-même les outils qui servent à monter les avions.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :