Michelin entre au capital de Luli, le service de covoiturage chinois

 |   |  277  mots
Mercredi 26 août le cours de l'action Michelin était légèrement en baisse, à 86,67 euros. Le groupe, présent de 170 pays, emploie 112.300 personnes.
Mercredi 26 août le cours de l'action Michelin était légèrement en baisse, à 86,67 euros. Le groupe, présent de 170 pays, emploie 112.300 personnes. (Crédits : © Benoit Tessier / Reuters)
Le montant de l'opération n’a pas été dévoilé, mais elle est confirmée par le fabricant de pneus français qui continue à investir à l’étranger. Outre son intention de doubler de taille en Chine d'ici à dix ans, Michelin cherche à se diversifier sur des services innovants et sur Internet.

Après le Brésil ou l'Inde, Michelin regarde vers la Chine. Luli Information Technology, un service chinois de covoiturage sur application, vient de recevoir un investissement du fabricant de pneus français. Fondée l'année dernière à Shanghai, Luli est en concurrence directe avec Dida Pinche, qui compte 8 millions d'utilisateurs.

Jean Claude Zhang, le Pdg de Luli précise que cette prise de participation "représente un partenariat industriel unique dans le domaine de l'économie de partage qui permet à Luli de bénéficier d'une visibilité exceptionnelle et de perspectives commerciales prometteuses."

La difficile percée du covoiturage en Chine

L'auto-partage en Chine est encore en développement. Autorisé à Shanghai en 2009, une directive précise que, pour être légal, le covoiturage doit toujours s'effectuer avec le même passager. Dans d'autres villes, la pratique est tolérée à condition d'être gratuite.

Selon Philippe Barreaud, responsable de l'Incubator Program Office de Michelin en Asie, le pôle innovation et investissement de l'entreprise,

"Cet investissement renforce de manière évidente la position de Michelin comme acteur de la mobilité durable et élargit nos moyens pour promouvoir nos offres de produits et de services aux consommateurs chinois."

Michelin cherche à diversifier ses activités

Au printemps dernier l'entreprise avait successivement racheté le britannique Euromaster et le français Allopneus, deux leaders de la vente en ligne de pneumatique. Par ailleurs, Michelin est en train de monter une stratégie autour de la connectivité, dont les principaux axes seront dévoilés en octobre.

Mercredi 26 août le cours de l'action Michelin était légèrement en baisse, à 86,67 euros. Le groupe, présent de 170 pays, emploie 112.300 personnes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/08/2015 à 18:44 :
Où sont les trolls?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :