Pneumatiques : l'Etat prêt 85 millions d'euros pour sauver l'usine Goodyear d'Amiens Sud

L'Etat octroie un prêt de 85 millions à Goodyear pour moderniser son usine d'Amiens Sud (800 salariés). Après la fermeture d'une première usine du groupe américain, cette aide doit s'accompagner d'un investissement de 100 millions d'euros de la part de Goodyear.
(Crédits : Rick Wilking)

L'Etat a octroyé un prêt de 85 millions d'euros à la société Goodyear implantée à Amiens (Hauts-de-France), après une subvention de 44,6 millions d'euros en mars dernier, pour aider le site à se moderniser.

Le principe de ce prêt avait été acté lors de l'annonce d'une subvention par le gouvernement de Jean Castex en mars dans le cadre du plan France Relance, destiné à réindustrialiser le territoire et favoriser l'innovation.

L'usine d'Amiens-Sud, qui emploie 800 salariés, était menacée de fermeture d'ici "cinq ans", selon le président d'Amiens Métropole, Alain Gest (LR), notamment en raison de la concurrence venue d'Europe de l'Est.

En retour, Goodyear, dont le siège est situé à Akron aux Etats-Unis, s'était engagé à investir 100 millions d'euros pour permettre à l'usine de produire des pneus de plus haute valeur ajoutée. Le prêt de 85 millions d'euros vient compléter ces investissements et sera versé par l'Etat via la banque Natixis.

En janvier 2014, un autre site Goodyear de la ville, l'usine d'Amiens-Nord, spécialisée dans la fabrication de pneus agricoles, avait fermé ses portes après un bras de fer de plus de six ans entre personnel et direction, entraînant le licenciement de 1.143 personnes.

Le groupe américain avait été condamné en mai 2020 pour licenciement abusif par le conseil des prud'hommes, qui avait estimé que les seules difficultés économiques de la filiale française ne suffisaient pas pour justifier le motif économique. Goodyear avait dû verser une indemnité au moins équivalente aux six derniers mois de salaire brut aux près de 800 salariés qui l'avaient attaqué.

Goodyear fabrique des pneumatiques dans 57 usines réparties dans 23 pays et emploie plus de 72.000 personnes.

Avec Agence France-Presse

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 27/11/2022 à 22:39
Signaler
....un état aux caisses vides il y a six ans et qui arrose tous azimuts maintenant sans discernement ni priorités ! Trés inquiétant pour un futur proche : comme pour Hidalgo , faudra -t-il prévoir une mise sous tutelle de ...

à écrit le 27/11/2022 à 9:17
Signaler
85 millions de perdus cette usine à terme fermera la France n'est plus assez compétitive pour ce type d'entreprise. Mieux vaut la fermer et investir dans des domaines s'ils en existent où la France peut réussir.

à écrit le 26/11/2022 à 23:37
Signaler
Bêtement je croyais que les baisses d'impôts sur les dividendes devaient permettre de financer les investissements des entreprises ? Il faut donc que les personnes n'ayant pas bénéficié de ces baisses d'impôts financent les investissements que les a...

à écrit le 26/11/2022 à 10:54
Signaler
les pneus, c'est pas ecolo; faut aller a pied ou en metro ( avec obligation de payer plein pot ' pour ceux qui en ont les moyens, eux') ........le mieux c'est de fermer cette usine tout de suite, ca evitera aux ouvriers de se faire exploiter sur leur...

le 26/11/2022 à 11:21
Signaler
"les pneus, c'est pas écolo" et les semelles de chaussures, c'est mieux ? Ça ne se fait pas des semelles en vieux pneus (pour les faire durer, durer) ? :-) Les wattures ont besoin de pneus spéciaux, à cause du poids des batteries. N'achetons que Mic...

à écrit le 26/11/2022 à 10:51
Signaler
Dans les pays de crèves la faim la quêtes des esclaves même si grâce au travail détaché européen les esclaves viennent directement à nous, dans les pays dits riches la quête de l'argent public. Mais qu'est-ce qu'on sennuie au sei nde cette économie.....

à écrit le 26/11/2022 à 10:47
Signaler
Il vaudrait mieux moins taxer les entreprises que de les subventionner en en permanence sans trop connaitre oui vont les subventions Naturellement pour cela il faut que l'état arrête de gaspiller

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.