PSA serre la vis sur ses retraites chapeau

 |   |  383  mots
Cette réforme intervient alors que PSA a été mêlé à des polémiques ces dernières années en lien avec le sujet des retraites chapeau, ces retraites sur-complémentaires financées uniquement par l'entreprise.
Cette réforme intervient alors que PSA a été mêlé à des polémiques ces dernières années en lien avec le sujet des retraites chapeau, ces retraites "sur-complémentaires" financées uniquement par l'entreprise. (Crédits : © Benoit Tessier / Reuters)
PSA réforme le dispositif de retraites chapeau pour ses dirigeants. Le groupe automobile promet de redistribuer les économies réalisées à l'ensemble de ses salariés.

Après l'affaire de la retraite chapeau de Philippe Varin, PSA Peugeot Citroën montre patte blanche. Le groupe automobile français a annoncé mercredi 16 décembre une réforme du dispositif de retraites chapeau pour ses dirigeants, en escomptant une économie de 34 millions d'euros dès l'exercice 2015.

"Le directoire a décidé de redistribuer à l'ensemble des salariés les économies ainsi réalisées", a précisé dans un communiqué le constructeur, dont l'un des présidents du directoire, Philippe Varin, avait dû renoncer en 2013 à une retraite chapeau de 21 millions d'euros face à une avalanche de critiques.

"Sur proposition du Président du directoire (Carlos Tavares, NDLR), le Conseil de surveillance de PSA PeugeotCitroën a validé le principe de mettre fin au régime de retraite supplémentaire à prestations définies dont bénéficiaient les dirigeants mandataires sociaux et les membres du Comité exécutif du groupe", a détaillé PSA.

"Un montant annuel directement lié aux résultats du groupe et à sa performance"

La redistribution des économies aux salariés s'effectuera "en complément des dispositifs actuels de rémunération et d'association aux résultats du groupe", a encore précisé PSA.

De même source, "un nouveau système de retraite à cotisations définies est mis en place; ainsi l'entreprise ne garantira plus un certain niveau de retraite mais versera un montant annuel directement lié aux résultats du groupe et à sa performance".

"Avec le président du directoire, nous étions convaincus qu'il était nécessaire de faire évoluer le régime de retraite supplémentaire dans l'environnement actuel", a affirmé le président du conseil de surveillance de PSA, Louis Gallois,cité dans le communiqué.

Cette réforme intervient alors que PSA a été mêlé à des polémiques ces dernières années en lien avec le sujet des retraites chapeau, ces retraites "sur-complémentaires" financées uniquement par l'entreprise. Fin 2013, en partance du groupe alors en grande difficulté, Philippe Varin avait dit qu'il renonçait aux 21 millions d'euros prévus pour sa "retraite chapeau", face à l'avalanche de critiques suscitée par la publication de cette somme.

Il avait néanmoins fini par toucher une retraite chapeau de quasiment 300.000 euros par an, selon les révélations début mai 2015 du site Deontofi.com.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/12/2015 à 11:28 :
Un peu partout des privilèges qui ne sont pas sans rappeler ceux qui ont été abolis en 1789 et qui plongent le monde du travail et des petites gens dans une situation pré-insurrectionnelle.
A défaut de redistribution éthique et équitable, les populations s'organisent autrement et ce vieux système économique de prédation dérégulée va s'effondrer en emportant aussi le haut de la pyramide.
a écrit le 17/12/2015 à 10:21 :
Cette somme tirée du chapeau représente 450 € par salarié de chez PSA. Rétrospectivement on se demande bien ce qui pouvait justifier qu'une telle somme puisse être retirée de la bouche d'autant de personnes au bénéfice exclusif d'une seule, qui de surcroit bénéficiait déjà d'un salaire confortable (1.3 million €/an) et jouirait à son départ d'une retraite maison tout aussi moelleuse (300 000 €/an).

Tous ces régimes "spéciaux" n'ont aucune légitimité, ils constituent des détournements de fonds qui appauvrissent les entreprises et désinvestissent les salariés.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :