Salon de Genève : le marché réclame toujours plus de SUV

 |   |  730  mots
DS lance son premier SUV et espère rebondir après des années de vaches maigres.
DS lance son premier SUV et espère rebondir après des années de vaches maigres. (Crédits : DS)
Le marché automobile européen se laisse toujours porté par les SUV. Avec l'arrivée des SUV de segment B, l'essor s'amplifie. Les marques, elles, intensifient leur plan produit autour de cette catégorie qui ne fait désormais plus exception chez aucun constructeur...

Les salons se suivent et... se ressemblent tous presque un peu. Avec la folie des SUV, c'est de plus en plus vrai. Le salon automobile de Genève qui ouvre au public jeudi 9 mars ne fait pas exception. Le salon foisonne de nouveaux SUV dans tous les sens. Une différence toutefois, l'offre sur les SUV haut-de-gamme non allemands va s'étoffer. Jusqu'ici, nous avions le Levante de Maserati, le F-Pace de Jaguar, et le XC90 de Volvo. Cette année, le monde automobile sera rejoint par des petites sœurs. Chez Land Rover, il y aura le Velar tandis que Volvo débarque avec son XC60. Ce dernier pourrait tout fracasser avec son positionnement sur le segment C où les volumes sont les plus importants.

Mitsubishi relance sa gamme, Alfa Romeo se greffe

Il faudra également compter avec le nouveau SUV de Mitsubishi, l'Eclipse Cross. La marque japonaise rachetée il y a un an par Nissan (à 34% en réalité) a opéré il y a quelques années une montée en gamme de ses modèles tout en restant sur la thématique des SUV très baroudeurs. Ce nouveau modèle est le premier d'un nouveau plan de la marque tourné vers les SUV, et qui comptera trois modèles, et peut-être un quatrième si la marque décidait de pérenniser son Pajero.

Alfa Romeo va également montrer son Stelvio pour la première fois en Europe. Ce SUV avait été présenté au salon de Los Angeles en novembre. Enfin, la grande curiosité de ce salon sera, au moins pour les Français, la présentation du DS7 Crossback, le premier SUV de la marque française à vocation premium.

Mais les marques généralistes ne seront pas en reste puisque plusieurs modèles seront également présentés. Chez Volkswagen, il y aura le Tiguan All-space, une version rallongée du SUV lancé l'année dernière par la marque allemande. La marque qui dispose déjà du Touareg ne compte pas s'arrêter là et prévoit un T-Rock dans les mois prochains pour attaquer les Captur et 2008. On parle même d'un cinquième SUV l'année prochaine.

Nissan lève le voile sur une version reliftée du Qashqai, la référence du segment. Opel présente son Crosslander. La marque allemande fraichement rachetée par PSA, veut élargir sa gamme de SUV jusqu'ici cantonnée au Mokka, reliftée l'année dernière en Mokka X (deuxième de son segment en Europe).

Citroën mise sur les SUV

Enfin, Citroën a révélé son concept car qui doit préfigurer son prochain SUV de segment B (en juin). En attendant, la marque aux chevrons présentera son nouvel C4 Aircross au prochain salon de Shanghai (fin avril). L'enjeu pour la marque française est de relancer ses ventes en surfant sur la vague stylistique de la dernière C3. De son côté, Peugeot exulte avec le prestigieux prix de la voiture de l'année décerné à son 3008, premier SUV primé par le concours.

Pour les constructeurs, l'avènement des SUV est une aubaine. Cela permet de booster les marges pour des volumes quasi-inchangés. Avec un peu plus de 15 millions de véhicules, les spécialistes estiment que le marché automobile européen ne représente plus beaucoup de marges de progression excepté sur les marchés du sud qui n'ont pas encore achevé leur phase de rattrapage. À volume égal, il faut donc aller chercher de la valeur, autrement dit vendre autant de voiture, mais plus cher.

D'autant plus que les conditions du marché sont particulièrement favorables pour se payer des SUV à des finitions supérieures. Les taux d'intérêt bas, mais également les solutions de financement poussent les consommateurs à opter pour des SUV haut-de-gamme ou au moins avec des finitions supérieures. Enfin, les flottes sont également très demandeuses de SUV. En 2016, cette carrosserie a augmenté de 21% en Europe (sur un marché en hausse de 6,5%) flirtant avec les 4 millions d'unités. Soit une voiture sur quatre. Avec un tel rythme de croissance, les constructeurs n'ont aucune raison d'arrêter de lancer des SUV... Ce qui laisse une idée de ce à quoi ressembleront les prochains salons automobiles...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/03/2017 à 15:09 :
Peugeot le fossoyeur de l'automobile . Souvenez vous de Talbot et de Simca. Il devait en faire du haut de gamme . Belle réussite . Opel devrait réfléchir avant de signer
a écrit le 09/03/2017 à 13:26 :
porter er je préfère.

merci.
a écrit le 08/03/2017 à 21:29 :
J'ai un 4X4 Outlander de Mitsubishi et je suis totalement et entièrement satisfait! Il n'y a pas de photo
a écrit le 08/03/2017 à 16:37 :
Quand on voit les dos d'âne de plus en plus hauts, ça donne envie de rouler en 4*4 en ville!
Pour anticiper sur les commentaires: non, je n'ai pas encore franchi le pas.
En revanche, sur route / autoroute: aucun sens, que des inconvénients.
a écrit le 08/03/2017 à 14:49 :
la DS7 semble superbe. j'espères quelle aura le même succès que la DS3. Il lui faudrait un V6 convaincant en vaisseau amiral (peut être dispo chez Opel).
Réponse de le 08/03/2017 à 21:31 :
Ma moitié a une DS4 et elle est aux anges en pensant au directeur de Fhemi en la conduisant. Si si
a écrit le 08/03/2017 à 13:32 :
Des camions polluants qui encombrent les rues des villes , consomment et ne peuvent pas se garer dans les parkings; Vive le grenelle de l'environnement.
a écrit le 08/03/2017 à 12:36 :
Déplacer deux tonnes de ferrailles pour transporter 60 kg de bêtises est un véritable non sens et un crime contre la planète .
Réponse de le 08/03/2017 à 13:18 :
mais pour monter sur les trottoirs c est quand meme top non ?
sinon ces SUV sont meme pas des vrais 4*4 et donc incapable de rouler sur des routes defoncees.
d un autre cote, comm eels gens ne puevent plus rouler vite, ca sert a quoi d avoir une voiture legere et sportive ? autant avoir un gros machin ou on a pas besoin de se pencher pour sortir les courses ou le bebe du siege
a écrit le 08/03/2017 à 12:36 :
Déplacer deux tonnes de ferrailles pour transporter 60 kg de bêtises est un véritable non sens et un crime contre la planète .
Réponse de le 08/03/2017 à 13:40 :
Et déplacer 200 tonnes de RER pour déplacer 10 bobos à 23 h sur 1 km, que faut-il en penser?
a écrit le 08/03/2017 à 10:53 :
IL va falloir qu'on m'explique comment les objectifs de la COP21 vont pouvoir être atteint quand on a des véhicules de plus en plus lourds et encombrants. Pour pouvoir atteindre les normes il va soit falloir continuer à truquer soit la généralisation des hybrides qui renchérira toujours plus le coût de l'auto. C'est véhicules ne font aucun sens dans les villes où la majorité des gens vivent désormais.
Réponse de le 08/03/2017 à 13:07 :
Ces SUV ne sont pas plus encombrants que les berlines avec lesquelles ils partagent la même plateforme.
Ils offrent un meilleur confort de conduite et un volume intérieur plus important.
Leur succès s'explique avec évidence.

En revanche, l'absence de motorisations au gaz m'étonne. C'est peu polluant et les réserves sont énormes. Aux Pays Bas (pays producteur) et en Italie notamment, une part importante des ventes se fait avec ces motorisations.
L'adaptation d'un moteur à essence se fait facilement et pour un coût finalement raisonnable.
Réponse de le 08/03/2017 à 13:41 :
COP21 avait pour but de redorer le blason de Moi Président, et créer de nouvelles taxes, bien-pensantes. Perdons la France, sauvons la Planète; ceci me rappelle le Stalinisme.
Quant aux villes, le foutoir autophobe à la mode rend les SUV nécessaires, pour ne pas défoncer son véhicule avec les autopièges..
Et les centres-villes se vident, voir l'INSEE.
Réponse de le 08/03/2017 à 15:33 :
@ coquelicot.
L'argument du meilleur confort et du volume intérieur m'a bien fait sourire car complétement faux, le centre de gravité placé plus haut est généralement synonyme de roulis donc pour le confort, on repassera;. Et pour l'espace intérieur, idem: avec des voitures surélevées qui entraine une hausse du seuil de chargement, il y a moins d'espace: quand on regarde le coffre d'un X5 et un monospace 5008, il y a beaucoup plus de places dans les monospaces !.
L'argument de vente (ce sont les acheteurs qui parlent): impression de plus grande sécurité+aspect plus valorisateur (rouler en scenic/c4 picasso, cela fait plus trop rêver...).
Réponse de le 09/03/2017 à 11:17 :
@plouf. Tout à fait d'accord avec votre analyse.
@coquelicot Meme s'ils sont basés sur les plateformes des berlines ils sont plus larges, plus long, plus haut et plus lourds (captur, contre clio, 2008 contre 208...). Il y a une tendance de fond depuis des années à faire des véhicules toujours plus gros et plus lourds, on se demande même ou on s'arrêtera a ce jeu là de qui à la plus grosse.
@Voltaire. La COP21 c'était 223 pays qui se réunissaient pour réduire l'impact grandissant du réchauffement climatique (dû majoritairement aux activités humaines et dont 23% provient du transport). Des grands pays comme les US ou la Chine se mettant pour la première fois d'accord sur des objectifs et en aucun cas sur des taxes nouvelles. ça n'est pas qu'un petit président français qui veut redorer son blason.
Plus de 75% de la population française est urbaine et peri-urbaine, avec un déplacement moyen journalier de 25km et une voiture en stationnement 90% du temps. On brûle un carburant non renouvelable qui a mis des millions d'années à se former pour déplacer un véhicule d'au moins 1 tonne voir 1,5t servant à transporter un individu de 70kg en moyenne (et occasionnellement un peu plus pour les départs en vacances ou certains week end).On a une artificialisation des sols (routes, constructions...) à un rythme effrayant de l'équivalent d'un département tous les 10 ans...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :