Tesla franchit les 100 milliards de dollars de capitalisation en Bourse

 |   |  355  mots
(Crédits : Mike Blake)
Le constructeur automobile américain spécialiste des voitures électriques de luxe a franchi le seuil délirant de 100 milliards de dollars. Il explose ainsi tous les standards de valorisation du secteur... Et ce, sans gagner d'argent...

Le constructeur de véhicules électriques américain Tesla a dépassé pour la première fois mercredi le seuil symbolique de 100 milliards de dollars de capitalisation boursière, surclassant Volkswagen et talonnant Toyota.

L'action bondissait de 4,78% à 569,74 dollars vers 14H35 GMT dans les premiers échanges à Wall Street, ce qui équivalait à une capitalisation boursière de 102,7 milliards. Le franchissement de ce seuil devrait rapporter gros au directeur général Elon Musk, dont la rémunération est liée depuis 2018 aux performances de l'entreprise.

Pour beaucoup, cette capitalisation peut surprendre car si Tesla est clairement positionnée sur le créneau des voitures 100% électriques, mais également connectées et autonomes, il n'en reste pas moins que la marque californienne a produit moins de 400.000 voitures en 2019. Autrement dit en ordre de grandeur, Tesla vaut désormais cinq fois PSA tout en produisant dix fois moins de voitures...

C'est également une bonne affaire pour Elon Musk puisque sa rémunération est corrélée à la performance de l'entreprise. Il va ainsi empocher près de 350 millions de dollars de bonus.

Une bonne dynamique de marque

La marque fondée par Elon Musk peut toutefois revendiquer une bonne dynamique commerciale. En 2019, ses ventes ont augmenté de 50%, et l'entreprise mise sur l'ouverture récente d'une usine en Chine. Après plusieurs années d'enlisement industriel, il semblerait que Tesla soit enfin sur une trajectoire de croissance vertueuse. Certes, nous sommes loin des 500.000 voitures produites qu'Elon Musk avait promis pour... 2018 ! Mais, il apparaît clairement que l'ingénierie du constructeur a fini par résoudre ses déboires industriels, notamment ceux qui s'opposaient à la montée en cadence.

En franchissant le seuil symbolique des 100 milliards de dollars, les investisseurs marquent donc leur confiance retrouvée en Tesla, et son fondateur Elon Musk. Malgré les critiques sur ses tweets intempestifs (qui lui a valu une condamnation par la SEC, le gendarme de la Bourse américaine) et ses effets d'annonce, le flamboyant entrepreneur retrouve une forme de crédibilité. Il lui reste désormais à faire basculer les comptes de l'entreprise dans le vert pour viser de nouveaux seuils stratosphériques...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/01/2020 à 9:49 :
Tesla est l'emblème de l'emballement de la sphère "Start up, NTIC". Des milliers de milliards sont actuellement engloutis dans des milliers de projets dont il est raisonnable de se demander s'ils ne sont pas en train de former une immense bulle. Et comme toute bulle est vouée à exploser.!
a écrit le 22/01/2020 à 21:22 :
350 millions USD, et dire que Ghosn se fait lyncher pour 17 million d'Euros pour 10 millions de voiture vendues.. et 50 000 balles à Versailles... et 422 000 salariés..
Réponse de le 23/01/2020 à 9:05 :
la difference c est que Musk a fixe un objectif et l a tenu -> $. Ghosn c est contente de taper dans la caisse en ne disant evidement rien a personne. Sinon il manque au moins un zero pour la soiree a versailles (pour 50 000 j y fete aussi mon anniversaire avec une centaine de convives) et c est loin d etre la seule chose qu on lui reproche (par ex financer la start up de son fils ou l emploi fictif de sa soeur)
a écrit le 22/01/2020 à 19:41 :
Avant c'était les États qui faisait tourner une entreprise sans gagner d'argent, maintenant c'est la finance, le néolibéralisme permet de tout changer sans rien changer, ils ont belle mine tous tiens...
a écrit le 22/01/2020 à 19:08 :
100 milliards de valo, pas un euro de bénéfice, 350 millions à payer à son DG...

quand la bulle éclatera (car il ne s'agit que d'une pure bulle, ne soyons pas dupe) ça fera mal.
car rien n'est disruptif dans une tesla, il ne faut pas exagérer
- moteur électrique asynchrone (wow grosse révolution)
- batterie lithium-ion (bof)
- auto-guidage (qui d'ailleurs enchaine les erreurs et chaque jour nous prouve que la voiture parfaitement autonome ne fonctionnera qu'à l'appui d'infrastructures adaptées spécifiques (et donc faisant tomber les barrière à l'entrée aux autres constructeurs))

bref, rien de bien fabuleux qui justifie de placer la boite au niveau de VW...
Réponse de le 22/01/2020 à 22:10 :
"bref, rien de bien fabuleux qui justifie de placer la boite au niveau de VW... "

Bein oui mais les charrettes VW sont larguées, déposées, éjectées, l' allemand humilié ...
a écrit le 22/01/2020 à 18:26 :
L'auteur de cet article semble avoir mal regardé la valorisation de Toyota où alors le talon est très très grand !

L'USINETESLA, à la date du 14 janvier 2020, indique que :

"La route est longue et Tesla a encore du chemin à parcourir si elle veut devenir le constructeur automobile le plus valorisé au monde."
"Toyota a une valeur marchande de 25 billions de yens, soit environ 228 milliards de dollars. Volkswagen a une capitalisation boursière de 90,3 milliards d’euros, soit 100,4 milliards de dollars. Mais Tesla a une valeur supérieure à celle de nombreux autres grands constructeurs automobiles mondiaux, notamment Honda, Nissan, Hyundai, BMW et Daimler."
a écrit le 22/01/2020 à 18:25 :
M. Bourassi, vous semblez avoir mal regardé la valorisation de Toyota où alors le talon est très très grand !

L'USINETESLA, à la date du 14 janvier 2020, indique que :

"La route est longue et Tesla a encore du chemin à parcourir si elle veut devenir le constructeur automobile le plus valorisé au monde."
"Toyota a une valeur marchande de 25 billions de yens, soit environ 228 milliards de dollars. Volkswagen a une capitalisation boursière de 90,3 milliards d’euros, soit 100,4 milliards de dollars. Mais Tesla a une valeur supérieure à celle de nombreux autres grands constructeurs automobiles mondiaux, notamment Honda, Nissan, Hyundai, BMW et Daimler."
a écrit le 22/01/2020 à 17:59 :
Ceux qui savent faire de l'argent ne savent pas faire autre chose!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :