Trump veut interdire les voitures de luxe allemandes aux Etats-Unis

 |   |  387  mots
(Crédits : Fabian Bimmer)
Trump aurait déclaré à Macron qu'il s'emploierait à ce que plus aucune Mercedes ne roule sur la Cinquième Avenue à New York, selon un hebdomadaire économique allemand. Si l'enquête demandée mi-mai par le président américain sur les importations automobiles débouchait sur une augmentation de 25% des droits de douane, comme le craignent notamment les constructeurs allemands, cela pourrait provoquer pour la voiture haut de gamme allemande, une charge de 4,5 milliards d'euros.

Le président américain Donald Trump, engagé dans une lutte sans merci contre son déficit commercial, a dit en avril à son homologue français Emmanuel Macron qu'il interdirait les voitures de luxe allemandes aux Etats-Unis, écrit le Wirtschaftswoche jeudi, citant plusieurs diplomates américains et européens.

L'hebdomadaire économique allemand précise que Trump a déclaré à Macron qu'il s'emploierait à ce que plus aucune Mercedes ne roule sur la Cinquième Avenue à New York.

Pour mémoire, l'an dernier, 12 millions de voitures et poids-lourds ont été fabriqués aux Etats-Unis. La même année, les Etats-Unis ont importé 8,3 millions de véhicules pour une valeur totale de 192 milliards de dollars (environ 165 milliards d'euros). Dans le détail, 2,4 millions de véhicules ont été importés du Mexique, 1,8 million du Canada, 1,7 million du Japon, 930.000 de Corée du Sud, et 500.000 d'Allemagne.

Mais les constructeurs allemands contrôlent 90% du segment haut de gamme aux Etats-Unis. BMW est propriétaire également de Rolls-Royce, Daimler de Mercedes-Benz et Volkswagen de Bentley, Bugatti, Porsche et Audi.

L'Allemagne premier exportateur automobile vers les Etats-Unis

Au sein de l'Union européenne (UE), l'Allemagne est le premier exportateur automobile vers les Etats-Unis.

Les importations de voitures de tourisme européennes par les Etats-Unis ont représenté 6,2 milliards d'euros en 2017, selon l'Association européenne des constructeurs d'automobiles (Acea).

Les constructeurs allemands ont monté 804.000 automobiles aux Etats-Unis l'an passé et en ont exporté encore 657.000 vers l'Amérique du Nord à partir de l'Allemagne, selon la fédération professionnelle VDA.

+25% de droits de douane en plus ? Berlin n'apprécie guère

Donald Trump a annoncé ce mois-ci qu'il avait demandé à son secrétaire au Commerce Wilbur Ross d'ouvrir une enquête sur les importations de voitures, de camions et de pièces détachées aux Etats-Unis, une initiative susceptible de déboucher sur l'imposition de droits de douane.

Berlin n'apprécie guère que Washington ait ouvert cette enquête, susceptible de déboucher sur des droits de douane pouvant atteindre 25%, en invoquant, tout comme pour les droits de douane imposés sur l'acier et l'aluminium, le même motif de sécurité nationale.

Une telle décision se traduirait pour la voiture haut de gamme allemande par une charge de 4,5 milliards d'euros, estimaient les analystes d'Evercore ISI la semaine dernière.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/06/2018 à 11:43 :
il est probable que Daimler , Volkswagen , et BMW vont négocier un transfert significatif de leur production destinée au marché US sur le sol américain . c'est l'objectif de Trump ,relocaliser sur place une plus grande partie de production automobile à forte valeur ajoutée .
les constructeurs français n'ont pas de soucis à se faire , Trump ne va pas leur demander de construire des usines aux USA . ils pourront continuer à investir en Afrique du Nord et autres pays low costs .
a écrit le 02/06/2018 à 19:52 :
Il est regrettable que les USA ne savent pas construire des voiture haut de gamme à un prix abordable ...
Maintenant les voitures allemande sont construite sur le territoire americain, ils faudra juste auguementer la production... Pour se qui est de notre reaction à ces nouvelle taxe , nous pouvons taxer aussi les automobile americaine construite hors de notre continents ....
Pour l'Allemagne , ils est claire qu'ils y a retournement d'alliance avec les USA, l'Allemagne dois impérativement repenser à toute sa defense economique, politique et militaire.... Bien sûr un réarmement ( seul ) de l'Allemagne n'est pas acceptable, donc je crois qu'ils y a urgent de develloper une defense commune au niveau europeen ( francais et allemands dans un premier temps) . Ainsi nous serons tous plus forts sans l'hégémonisme américaine.
a écrit le 02/06/2018 à 9:14 :
et l´europe pourrait sortir de l´OTAN qui coute une fortune et l´Allemagne pourrait demander ques les bases américaines sur leur territoire ferment et qu´ils repartent tous .

cela serait un bon début.
Réponse de le 03/06/2018 à 23:34 :
Les élites politiques européennes sont bien trop lâches pour cela.
a écrit le 01/06/2018 à 19:06 :
On résoudrait notre déficit extérieur rien qu'avec la même mesure , mais non nous aimons les grosses dettes .
a écrit le 01/06/2018 à 9:39 :
KEEP CALM & THINK ABOUT :-)
L'administration américaine parle de taxer les voitures importées depuis l'Europe ...
- Mercedes dispose d'une usine en Alabama depuis 1997 et produisant 290.000 véhicules par an ...
- BMW dispose d'une usine en Caroline du Sud depuis 1994 et produisant 200.000 véhicules par an ...
- Volkswagen dispose d'une usine à Chattanooga dans le Tennessee depuis 2011 et produisant 150.00 véhicules par an
-Volvo dispose d'une usine en Caroline du Sud depuis 2018 et produisant 100.000 véhicules par an
L'objectif de l’administration Trump est de relocaliser aux USA la production d'automobiles, que celle-ci soit Américaine, japonaise, coréeenne ou allemande ..
Le défi pour Daimler, BMW et VAG sera d'arbitrer les modèles à assemvbler aux USA et donc de moisn exporter depuis les USA !
a écrit le 01/06/2018 à 9:24 :
La riposte sera (je l’espère ) ciblée , par exemple ne pas taxer les composants made in US dont l'industrie EU a besoin et intelligente ,ce serait marrant de négocier avec l'état de Californie pour ne pas taxer ses oranges mais taxer celles cultivées chez l’Électorat de Trump.
Taxer Harley Davidson (made in TrumpSate) à 50 % provoquerait sa faillite (EU est son second marché) , faire péter la licence d'une banque d'affaire provoquerait son effondrement en bourse etc ..
Bref : de la créativité ...
Réponse de le 03/06/2018 à 23:37 :
Il faudrait taxer les films américains et la musique américaine. Ca rpporterait gros et on pourrait affecter cet argent au soutien de la culture européenne.
a écrit le 01/06/2018 à 9:14 :
Attention a que les allemands n’échange pas la taxe contre le champagne ou le cognac francais.
a écrit le 01/06/2018 à 8:05 :
Et si l'on faisait de même en France! Les "chefs de cordées" seraient pénalisés de ne pouvoir rouler béhème mercos etc... un drame!
a écrit le 01/06/2018 à 3:30 :
Au pays des Cadillac, Lincoln, Buick et Tesla, nous n'avons nul besoin des laides, polluantes et prétentieuses Audi, BMW, Mercedes et Porsche dont plus d'un million d'exemplaires sont vendus aux USA chaque année.
Réponse de le 01/06/2018 à 8:03 :
Des voitures sympa pour les séries américaines, idéales pour frimer quand on a 16 ans.
Réponse de le 01/06/2018 à 17:20 :
cadillac c'est un peu français
a écrit le 31/05/2018 à 23:09 :
Puisqu'il n'aime pas les Allemands (si c'est qu'il aime quelqu’un d'autre...), et, si fier qu'il est, cet «américaniste du nord» (terminologie coloniale du XVI ème siècle), devrait commencer par renoncer expressément au droit de pouvoir obtenir automatiquement, en cas de besoin, ou pas, un passeport Allemand, auquel il peut prétendre par le droit du sang en tant que descendant en ligne directe d'un migrant Bavarois (son grand-père paternel)...Chiche!...
a écrit le 31/05/2018 à 19:00 :
Et vous voulez savoir le pire dans tout cela?! Si trump l'envisageait il aurait probablement gain de cause sans que l'OMC ou l'UE ne réagissent. Car l'Europe reste une petite puissance politique à l'international et que l'union actuelle n'a jamais été conçue pour défendre nos intérêts à l'étranger mais plus nous faire gober que si on ne se résilie pas à avoir un salaire de bulgare alors le chômage nous attends.
Réponse de le 31/05/2018 à 23:11 :
Évidemment que les USA peuvent mettre des taxes partout où ils le veulent mais l'UE aussi. L'OMC c'est comme l'ONU, ils peuvent imposer leur loi à un petit pays mais dés que ça dépasse 50 millions d'habitants, ça ne peut rien faire d'autre que d’émettre de "vives protestations" stériles.
a écrit le 31/05/2018 à 18:57 :
Les citoyens de L'UE ont aussi leur mot à dire:
plus de sorties chez mcdo, pizzahut, kfc,
plus d' achat de ford, chrysler
Plus de voyage de loisir dans ce pays
Et la liste peut continuer

Il n' y a pas que Bruxelles qui puisse faire quelque chose.

Tout citoyen de l'UE peut agir
Réponse de le 31/05/2018 à 23:15 :
Le truc c'est que mcdo créé des emplois en France et paie ses impots.
Ford a pas mal d'usines en europe, notamment en Allemagne.
Par contre un iphone c'est 250€ de cout de fabrication et 750€ en petites coupures qui s'envolent vers les USA.
Réponse de le 03/06/2018 à 23:41 :
Une grande partie des citoyens européens a un autre chat à fouetter: l'Allemagne qui impose la rigueur. Et ce ne sont pas seulement les Italiens, les Espagnols ou les Grecs...
a écrit le 31/05/2018 à 18:50 :
Je ne pense pas que l' Allemagne bougerait le petit doigt pour une sur-taxation des produits de luxe français (champagne, parfum, cosmétique, vins,...) par les US alors pourquoi devrait on soutenir Merkel qui n' en fait qu' a sa tête et à fait plonger l' europe dans un crise terrible a cause de sa politique migratoire. A elle de se battre pour défendre ses Gross intêrets. Nous n' avons rien à y gagner ( à moins de lui faire payer très cher sur d autres sujets, déficits, taux, budget européen..)
Réponse de le 01/06/2018 à 19:41 :
Disons que nous avons maintenant un argument à faire valoir dans le cadre d'une négociation :)
Réponse de le 03/06/2018 à 23:44 :
Tout à fait d'accord. Pourtant, l'Allemagne est tellement obstinément aveuglée par son ordolibéralisme qu'elle ne fera jamais des concessions
a écrit le 31/05/2018 à 18:08 :
C'est une bonne nouvelles pour l'Europe
Pour réunir ensemble économiquement
Diplomatiquement pour donner une bonne leçon à ce type Trump un vrai bandit.il ne faut pas qu'il vient en Europe
En visite officielle
L'Amerique était construit par Européennes.Il doit comprendre il a un.peu de memoire
a écrit le 31/05/2018 à 17:38 :
Daimler doit se lancer dans la voiture électrique haut de gamme car la représaille évidente devrait être le même niveau de taxation des Tesla à l'importation dans l'UE.
a écrit le 31/05/2018 à 17:38 :
Voilà un pays qui est maître de ses décisions contrairement aux autres! Aux autres a s'adapter et non pas a se reformer a la sauce US de l'ancienne administration!
a écrit le 31/05/2018 à 17:36 :
Alors il faut s'attaquer aux GAFAM. ça permettra de récupérer les impôts qu'ils doivent aux citoyens européens.
a écrit le 31/05/2018 à 16:32 :
Moi je propose une taxe de 200% sur les produits et services: Apple, Microsoft,Google, Amazon ... on verra ce que dira Mr TRUMP...
Réponse de le 31/05/2018 à 17:32 :
c'est des produits tech produits plutot dans la silicon valley, qui est plutot democrate........ visez plutot boeing, ca sera plus efficace politiquement, vu que ca touchera de plein fouet son electorat!
Réponse de le 03/06/2018 à 23:46 :
à Emmanuel et à Churchill: pourquoi pas les deux à la fois?
a écrit le 31/05/2018 à 15:16 :
Poutine et L'Asie vont redevenir TRES sympathiques !
.... et Trump aura ce qu'il cherche et a deja largement entamé : se mettre la planète a dos !!!
a écrit le 31/05/2018 à 15:02 :
Mais comment l' UE propriété des US saurait-elle se mettre d' accord -et dès lors éviter de se faire rançonner- alors qu' elle tient des positions divergentes sur TOUS les sujets ..?
https://www.youtube.com/watch?v=Bb8dB7d3BdE
a écrit le 31/05/2018 à 14:51 :
La fin d'une époque, Trump fait le ménage ça va sentir le chaud ! Good job for "America first" !
a écrit le 31/05/2018 à 13:57 :
Bon, la Merkel il faut qu'elle se bouge, c'est pas Macron qui va faire le job. Les politiques et économistes allemands sont toujours prompt à railler Macron, bah là on va voir et nous nous ferons des commentaires.
a écrit le 31/05/2018 à 13:45 :
La mondialisation nous a fait perdre le charme des villes d'autrefois quand en Italie il n'y avait que des FIAT et au EU que Cadillac ou assimilées à ailerons de requins... En franchissant une frontière on changeait de paysage automobile! Vivement un protectionnisme esthétique !
a écrit le 31/05/2018 à 13:38 :
Pendant ce temps là les constructeurs francais ont créés leurs propres droits de douane sur les pieces détachées, ils ont des pouvoirs exorbitants
a écrit le 31/05/2018 à 13:33 :
Des propos et des mesures inquiétantes, dans la continuité des autres remises en question d'accords et de multilatéralisme, mis en place depuis la seconde guerre mondiale et même depuis la crise de 1929.
Le problème des USA ce n'est pas qu'ils restreignent leur marché, après tout il sont chez eux et ils peuvent y décider ce qu’ils veulent, mais il ne faudrait pas qu'ils empêchent les autres de commercer.
De toute façon c'est une politique stérile et le temps qu'ils en constatent les limites c'est le moment pour l'Europe de développer d’autres partenariats.
a écrit le 31/05/2018 à 13:20 :
Trump a beaucoup de défaut, mais aussi une qualité : dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas. L'Allemagne produit 6,5 millions de véhicules en Europe à comparer au 1,7 millions et 1,6 millions de l'Espagne et la France. Et quelle contre-partie ? L'exportation du chômage ? Dénombrer les usines hors Allemagne et Chine. Sans parler du contrôle de la presse auto, des contrôles techniques et des pièces détachées ! Oui Monsieur Trump est excessif, comme l'est l'industrie automobile allemande. Mais sur ce point, il fait aussi le boulot : des balances commerciales ultra déficitaires, produisent de la dette, des crises et des conflits.
Réponse de le 31/05/2018 à 17:33 :
personne ne force les consommateurs US à acheter des Mercedes plutôt que des Cadillac.
Réponse de le 31/05/2018 à 17:36 :
personne ne force les consommateurs US à acheter des Mercedes plutôt que des Cadillac. Et en plus Mercedes produit une partie de ses voitures aux USA...
a écrit le 31/05/2018 à 12:23 :
Tout ceci n'est que manipulation médiatique : les droits de douanes, les sanctions commerciales, etc. car ça serait tellement facile de faire comme les Chinois et de bloquer les gafam au profit d'acteurs européens !
Qui nous empêche de taxer les Iphones ? les Harley ? Pour un montant équivalent ?
L'Europe devait servir à être forts ensemble, alors que là c'est tout le contraire qu'on observe.
a écrit le 31/05/2018 à 12:12 :
On résume. En 5 ans, les USA ont sanctionné les principales banques européennes, nous sortent du marché iranien sans ménagement, nous imposent des droits de douanes sur tout un tas de produits.... et les Européens ne font rien.
Ah si on va taxer (peut être un jour après des mois de négociation) les jeans et le jus d'orange de Floride!

Trump et son administration doivent bien se marrer!
Je précise qu'Obama avait déjà commencé le travail mais jouait de son pouvoir de séduction sur les Européens pour nous endormir.
a écrit le 31/05/2018 à 12:11 :
Une augmentation de 25 % de douane sur une clio , une Dacia ou C3 made in marque française , cela gênerait les acheteurs potentiels.(évident inexistant au USA)
Mais une augmentation de ce type sur une Mercedes made in Germany gênera moins les acheteurs de ces marques de luxe qui sont prêt à payer le prestige, la qualité de ce type de voiture ( les Allemands savent faire de la valeur ajoutée et cela n'a rien à voir avec le coût du travail).
Réponse de le 01/06/2018 à 8:17 :
Mercedes et sa legendaire robustesse ? C'est de l'histoire ancienne. Pres de mon bureau a Seoul, il y a une concession Mercedes. Visite obligatoire et reguliere des qu'un voyant de secu s'allume. Idem sur BM. Visite payante bien entendu. Sans parler des pannes recurentes sur les moteurs renault equipant ces bagnoles. Mercedes, nein, danke.
a écrit le 31/05/2018 à 10:47 :
Merci beaucoup d'avoir repris cette dépêche reuters particulièrement jubilatoire pour quelqu'un qui sait d'où vient l'industrie automobile allemande.

Du coup nous pouvons nous interroger sur la finalité de la puissance politique phénomènale de Trump, est-ce bien une façon d'imposer la suprématie économique américaine ou bien de démontrer au monde que la puissance économique américaine lui permet de dominer politiquement le monde ?

"Pourquoi il faut lire "L'ordre du jour" d'Eric Vuillard, prix Goncourt 2017" https://www.lci.fr/livre/prix-goncourt-2017-l-ordre-du-jour-d-eric-vuillard-quand-des-hommes-d-affaires-firent-l-avenement-d-hitler-nazisme-seconde-guerre-mondiale-2069204.html

Les américains aussi savent parfaitement que nombre de puissances financières allemandes dates d'avant de troisième Reich et cette façon de mettre l’Allemagne au pas qui s'exécute immédiatement d'ailleurs est certainement une façon de remettre cette oligarchie nauséabonde en place qui avait bien trop prit ses aises ces dernières décennies.

A quand un Trump européen ? On en est très loin, bien trop loin même. Vite un frexit.
Réponse de le 31/05/2018 à 12:30 :
TOUTES les puissances financières publiques ou privées reposent sur des crimes... Et les US depuis qu'ils existent ne sont certainement pas les derniers sur la liste. Ils ont au cours des 150 dernières années largement comblé leur retard dans le domaines des "vilenies".Ceci dit, les riches américains qui s'équipent "Allemand" le font parce que la production de leur constructeurs nationaux est de qualité médiocre. Quant à l'Allemagne, elle ne sait que profiter économiquement beaucoup, partout, égocentriquement, sans se préoccuper (hors ses intérêts financiers) des affaires du Monde. Je ne pleurerai donc pas sur l'Allemagne.
Réponse de le 31/05/2018 à 12:51 :
Obama avait déjà commencé le boulot...
Réponse de le 31/05/2018 à 13:34 :
@VALBEL89:
Quand à la France, elle ne sait que profiter économiquement beaucoup, partout, égocentriquement, sans se préoccuper (hors ses intérêts financiers) des affaires du Monde. Je ne pleurerai donc pas sur la France.

On peut aussi la refaire avec à peu près tous les pays qui ont les moyens (USA, Chine, Inde, Italie, UK....) d'avoir une influence quelconque. Mais je préférerais, à titre perso, pleurer sur la Chine ou la Russie, que sur l'Allemagne.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :