Volkswagen va supprimer 30.000 emplois d'ici 2020

 |   |  311  mots
Le groupe, qui contrôle douze marques, parmi lesquelles Audi, Porsche, Seat et Skoda, vise des économies de près de 4 milliards d'euros d'ici 2020.
Le groupe, qui contrôle douze marques, parmi lesquelles Audi, Porsche, Seat et Skoda, vise des économies de près de 4 milliards d'euros d'ici 2020. (Crédits : © Michaela Rehle / Reuters)
Volkswagen va supprimer 30 000 postes d'ici 2020 au sein de la marque VW, selon un accord conclu entre la direction et les syndicats du constructeur automobile allemand portant sur un plan de réorientation stratégique, a dit vendredi une source à Reuters. Le constructeur automobile souhaite faire des économies de coûts de 3,7 milliards d'euros.

L'allemand Volkswagen va supprimer jusqu'à 30.000 emplois d'ici 2020 dans le cadre de son "plan d'avenir" visant à rétablir la rentabilité de la marque du même nom, après le scandale du "dieselgate", affirme le quotidien Handelsblatt de vendredi.

Les deux tiers des suppressions de postes auront lieu en Allemagne et seront essentiellement réalisées via des départs à la retraite, selon le quotidien économique allemand qui cite des sources proches du groupe. Le reste des coupes sera effectué en Amérique du Nord et au Brésil. Le constructeur souligne que les mesures préconisées permettront de faire des économies de coûts de 3,7 milliards d'euros.

Les dirigeants des organisations syndicales ont consenti aux suppressions de postes en échange de la promesse de la direction de créer de nouveaux emplois et de faire des investissements dans les véhicules électriques.

18 milliards d'euros provisionnés pour le "dieselgate"

Le numéro un européen de l'automobile a prévu vendredi une conférence de presse pour annoncer les détails de ce plan de réorganisation, âprement négocié depuis des mois avec les syndicats. L'entreprise, qui a mis 18 milliards d'euros de côté pour couvrir le coût du scandale, avait enregistré en 2015 sa première perte en plus de vingt ans.

Le groupe, qui contrôle douze marques, parmi lesquelles Audi, Porsche, Seat et Skoda, vise des économies de près de 4 milliards d'euros d'ici 2020, indique aussi le journal. Le "plan d'avenir" doit permettre à la marque Volkswagen, déjà à la peine avant la crise du dieselgate, de devenir plus rentable et de faire plus de place à l'électrique, conformément à la stratégie adoptée par le groupe dans le sillage du scandale des moteurs diesels truqués.

La marque VW créera 9.000 postes à la faveur de ces investissements dans les technologies électriques.

 (Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/11/2016 à 17:18 :
"Les dirigeants des organisations syndicales ont consenti aux suppressions de postes en échange de la promesse de la direction de créer de nouveaux emplois"

30.000 emplois supprimés contre une promesse ,c'est mal barré.
a écrit le 18/11/2016 à 14:17 :
Chantage scandaleux....les allemands pas plus vertueux que les autres...la Deutsch qualität....il faudrait simplement rappeler que VW a perçu les bonus versés par l'Etat pour ses fameux moteurs "propres"....comme les autres d'ailleurs! Au bout du bout il n'y aura aucune sanction et les licenciements se feront quand même....du billard à 2 voire 3 bandes.
a écrit le 18/11/2016 à 11:07 :
Il était évident que la pilule du diéselgate ne passerait pas comme une lettre à la poste tant elle était est délicate à avaler et alors même que d'autres problèmes se révèlent jour après jour au sein du groupe.

Boites auto équipées aussi d' un logiciel chez Audi, énormes consommations d' huiles sur les moteurs essence tsi et tsfi ont généré le doute avec pour conséquence une foire à la braderie et des emplois laminés.
a écrit le 18/11/2016 à 9:56 :
Moteurs truqués, boites automatiques contaminées par un logiciel on voit là toute l' étendue d' une bande organisée autour de la deutsche Qualität qui se propose maintenant de jeter les ouvriers à la rue..
a écrit le 18/11/2016 à 9:19 :
Et bien voilà, aucune sanction pour les actionnaires et les décideurs de la multinationale mais par contre 30000 innocents vont payer directement les malversations de leurs supérieurs.

C'est beau le néolibéralisme ya pas à dire...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :