Inquiets pour l'avenir, les promoteurs font des propositions décapantes

 |   |  326  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Prix toujours plus élevés, fiscalité moins incitative pour les acquéreurs... les promoteurs ne voient plus l'avenir en rose. Ils demandent notamment à l'Etat de les autoriser à construire en zone inondable.

L'année 2010 a été satisfaisante pour les promoteurs immobiliers. La Fédération des promoteurs immobiliers note que les ventes ont progressé de 13% à 117.000 logements. Mais elles n'atteignent pas encore les niveaux d'avant la crise (127.000 en 2007). Les mises en vente ont, elles, progressé de 47%. Mais la fédération note un recul par rapport au semestre précédent.

Par ailleurs, les prix des biens vendus par les promoteurs ont progressé en 2010 de 6,5% pour l'ensemble de la France et de 9,8% en Ile-de-France. Ce qui ne rend pas Marc Pigeon, président de la FPI, très confiant pour l'année 2011: "Les prix devraient progresser encore entre 5% et 6%, et avec la réduction des aides de l'Etat, le nombre de ventes devraient diminuer, à 110.000". Mais là où il est le plus inquiet c'est pour 2012. "Le Scellier va subir une réduction de 22% à 17%. L'investisseur n'a pas de perspectives plus loin, le promoteur non plus. Tout vient à terme en 2012".

Comment débloquer la situation ?

Marc Pigeon a donc quelques pistes pour éviter de désolvabiliser les ménages. Tout d'abord, il voudrait faire le recensement des opérations bloquées (loi sur l'eau, analyse archéologique, élections cantonales, ...) et nommer un médiateur ou un préfet pour débloquer la situation dans les six mois.

Ensuite, il estime que l'idée de "construire la ville sur elle-même" ne suffit plus avec seulement 8% du territoire urbanisé. Marc Pigeon voudrait donc, malgré les pressions écologiques, développer de nouveaux espaces.

Construire dans les zones inondables ? 

Le président de la FPI aimerait également pouvoir construire dans des zones inondables, "dès lors qu'on assure la protection des personnes et des biens. Il suffit juste d'éviter les endroits où il y a de la vitesse d'eau". En Ile-de-France, 600 km² sont concernés.
Et enfin, il voudrait pouvoir agir sur les recours qui bloquent les constructions, en limitant par exemple l'intérêt à agir ou en créant un fonds de garanties.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/02/2011 à 11:28 :
Les promoteurs feront une belle plus value sur le prix des terrains inondables achetés inconstructibles puis revendus constructibles, mais ils ne prendront jamais en charge le coût d'intervention des secours, qu'ils laisseront à la collectivité tout en râlant sur le montant des impôts...
a écrit le 10/02/2011 à 10:52 :
c' est une proposition irresponsable, mais qu'ils aillent jusqu'au bout.
ils assurent alors gratuitement contre les inondations et se charge de régler les dégats et de reloger dans la semaine dans la même ville.
s'ils sont d'accords avec ça alors démarrez les constructions!
a écrit le 10/02/2011 à 9:00 :
Et, s'il commençait par baisser leur marge, n conservant la même "qualité" ?
J'ai bien envie de créer une société de promotion immobilière, dans le style le "Free" de la promotion.
a écrit le 09/02/2011 à 22:47 :
C'est une blague ou il a complètement fumé avant de parler celui là ? Ou alors La Tribune lance le premier avril avec deux mois d'avance ?
a écrit le 09/02/2011 à 18:54 :
le ridicule ne tue pas ,c'est une chance .Les exemples d'inondations ces dernières années ne suffit pas .Qui payera ,assurera les risques. Depuis fort longtemps ces gens s'en mettent plein les poches au détriment des bonnes gens
a écrit le 09/02/2011 à 16:38 :
Et si on avait une véritable politique de la ville plutôt que d'entasser tout le monde au même endroit ?
a écrit le 09/02/2011 à 16:11 :
Les temps sont/seront dure pour tout le monde !
Pour les promotteurs AUSSI !
D'ailleurs soit dit en passant, il y a bien trop longtemps qu'ils s'en mettent plein les poches sur le dos des acquerreurs, ou des propiétaires expropiés pout telle out telle raison !!!
Bref, construction en zone innondable !?!?
C'est du grand n'importe quoi ! La logique du profit est sans limite !
Que ces personnes gerent mieux leurs affaires !! Et si ils périclitent, et bien : qu'ils périclitent !!!
Réponse de le 09/02/2011 à 18:39 :
Bien d'accord avec vous "immo"! Demander à tous ceux qui ont récemment perdu leur maison en France par des inondations ce qu'ils en pensent.
Si les gens sont ok pour acheter de 'l'inondable' alors il faut qu'ils signent qu'ils étaient bien ok pour le faire dans l'acte d'achat....et pas de recours pour eux auprès des assurances et/ou de l'état (c'est à dire nous) pour palier après l'inondation à la perte de leur bien et parfois de leur vie, avec nos deniers. Tout le monde doit prendre ses responsabilités!!
a écrit le 09/02/2011 à 16:02 :
Hé On ne s'appel pas tous Pigeon ! :)
a écrit le 09/02/2011 à 15:58 :
ok mais faut prévoir des digues comme aux pays bas ?
a écrit le 09/02/2011 à 15:15 :
pas de chance...
pourquoi ne pas raser les maisons pourries des années 50-60...
Réponse de le 09/02/2011 à 16:23 :
Plutôt d'accord dans ce sens, pourquoi s'evertuer à garder des vieux tas ? J'habite une ville et il suffit de voir les vieux immeubles rafistolés, rasons à la place et construisons.
Je me doute qui rie n'est simple mais y'a sûrement des pistes à creuser dans ce sens.
Réponse de le 09/02/2011 à 16:39 :
Il y a beaucoup de villes en région parisienne qui n'ont que de petites maisons. On pourrait raser et construire de petites résidences et gagner 4 à 5 fois le nombre de logements.
Réponse de le 09/02/2011 à 17:49 :
@ Laurent: on pourrait avoir des bâtiments avec tiroirs amovibles, pour pouvoir ensuite amener les boîtes directement au crématorium. Qu'est-ce qu'on gagnerait comme place :-)
Réponse de le 09/02/2011 à 18:41 :
On pourrait mettre tous les cons sur la lune....que de place récupérée!!
Réponse de le 09/02/2011 à 19:57 :
@Laurent : vivre dans une maison est un peu différent par rapport a la vie en appart (petit jardin, absence de voisins ...) faites en l'experience un jour.
Réponse de le 11/02/2011 à 9:58 :
@tamtam

" absence de voisins" , pas vrai tout le temps je connais pas mal de gens en pavillon qui ne supportent plus d'entendre leurs voisins passé la tondeuse à 8h du mat,les fêtes dans le jardin la nuit ....Ce n'est pas forcemment plus calme en pavillon mais la vie y est plus argéable tout de même.
a écrit le 09/02/2011 à 14:59 :
Construire en zone inondable ??? scandaleux ?? la vendée ne leur à pas suffit comme leçon
Réponse de le 09/02/2011 à 15:57 :
Construire en zone inondable ! y'en a déjà trop ! si ce n'est pas la mer qui envahit tout ce sont les rivières qui déborfdent et chaque année il y a de grosses inondations,d'autant plus qu'on a saccagé les espaces en agriculture détruisant haies bocages et talus - les proprios en ont assez de payer des assurances habitations de plus en plus chères à cause justement de ces "inconscients" et promotteurs avides ............
a écrit le 09/02/2011 à 14:55 :
Les canots de sauvetage sont-ils inclus dans le prix de la maison ???
Réponse de le 09/02/2011 à 15:58 :
Je pense qu'il faudra le négocier au moment de l'achat au moins pour compenser l'assurance spéciale zone inondable à tarif prohibitif ^^
Réponse de le 09/02/2011 à 18:57 :
Brevet de natation obligatoire en préalable à l'acquisition des maison "bateau"....Ce pays marche sur la tête...ASSEZ!
Réponse de le 10/02/2011 à 11:15 :
puisque les investisseurs raffolent de la pierre-papier, on pourrait autoriser les promoteurs à vendre des constructions virtuelles (ils seraient dans l'obligation de faire appel à des architectes pour des créations 3D réalistes sur ordinateur).
cela ramènerait les coûts de construction à zéro et limiterait aussi impôts locaux, assurances, etc..., et cela permettrait aux constructeurs de continuer à gagner leur vie (et à l'état de percevoir des frais divers, etc...)!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :