Crédit immobilier : ces sociétés qui vous disent si vous êtes éligible

Trouver un bien immobilier, prendre rendez-vous avec sa banque ou avec un courtier et présenter un plan de financement au notaire restent les trois étapes obligatoires dans le cadre d'une acquisition. Des plateformes permettent de se libérer de ces contraintes.
César Armand

3 mn

(Crédits : © Michael Caronna / Reuters)

Remplir un questionnaire en ligne et savoir en quelques minutes si vous pouvez bénéficier d'un prêt immobilier est désormais possible. Courtier depuis quinze ans à Bordeaux et dans l'ouest de la France, Ashler & Manson propose ce service depuis septembre 2018.

Deux de ses confrères - Négocial Finance et MP Courtage - lui ont transmis leurs données clients de façon anonymisée, si bien que sa base comprend désormais 50.000 dossiers acceptés ou refusés. Grâce à tous ces éléments, le logiciel est capable de dire si l'acquéreur est susceptible ou non d'obtenir un crédit.

"Preacor.fr vient apporter la réponse à la question "Mais quelles sont mes chances ?" En revanche, si les gens racontent n'importe quoi, c'est à leurs risques et périls", explique son président Aymerick Pénicaut.

Sur son site, les questions vont effectivement droit au but :

  • "Situation familiale ?"
  • "Comportement bancaire ?"
  • "Nombre d'incidents ?"
  • "Charges et patrimoine ?"
  • "Epargne ?"
  • "Apport ?"
  • "Plan de financement ?"

Une fois les réponses fournies, le site génère un PDF indiquant un pourcentage de probabilité. Ce document peut être présenté à une agence immobilière, à une banque ou à un courtier, mais ne constitue pas un accord, insiste le dirigeant d'Ashler & Manson.

Une estimation gratuite et une banque recommandée

La plateforme monemprunt.com, en ligne depuis octobre 2017, soumet, elle aussi, le futur acheteur "assis dans son canapé à condition d'avoir photographié tous les documents administratifs avec son téléphone" à une quinzaine de questions. Nature du projet, usage, prix net vendeur, logement actuel, situation professionnelle sont autant d'informations demandées, avant que l'internaute n'indique son courriel et son téléphone afin de recevoir une estimation. Comme sur Preacor, ce service est gratuit, mais sur ce site, l'algorithme définit en outre les "meilleures banques" pour accompagner le projet.

"Les banques nous versent une commission, car nous leur apportons des dossiers clés en main et finançables", résume Gaëlle Aubrée, directrice générale adjointe de monemprunt.com. "Elles n'ont plus qu'à télécharger un lien avec toutes les pièces nécessaires."

Pour les particuliers, la jeune pousse met également à disposition un expert bancaire - d'ailleurs formé aux techniques de sophrologie pour atténuer le stress des clients jusqu'à la signature des offres de prêt définitives - avec qui échanger par téléphone. Il ne se rend pas pour autant aux rendez-vous de son client avec l'établissement financier.

"En moins de dix jours contre deux mois et demi habituellement, le crédit est débouclé" assure même Gaëlle Aubrée.

Elle propose aussi une "conciergerie du crédit", c'est-à-dire un accompagnement des phases de déménagement, de changements administratifs et même de décoration. Demain, la startup veut "intensifier" les partenariats avec les réseaux d'agences pour gagner en visibilité, et après-demain, recourir à la signature électronique.

Ces deux entreprises certifient par ailleurs qu'elles travaillent à simplifier encore et toujours la démarche de leurs utilisateurs.

César Armand

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 04/01/2019 à 18:11
Signaler
La banque traditionnelle n'a pas besoin d'apporteur d'affaire. C'est son métier d'explorer les risques financiers de son client, de les prendre ou de les laisser, dans l'intérêt mutuel. Mais les banques sont de plus en plus spéculatives et font des ...

à écrit le 04/01/2019 à 17:00
Signaler
Une etape aussi tres importante pour beaucoup : trouver un assureur

à écrit le 04/01/2019 à 15:10
Signaler
Tous ces courtiers et banques qui ne font pas bouger le doigt avant de leur présenter tous les documents, même les plus intimes, pour se rendre compte à la fin que ça ne servait à rien pour évaluer et/ou estimer la capacité à acheter. les courtiers...

à écrit le 04/01/2019 à 8:25
Signaler
Ont-elles intégré les salaires amputés du prélèvement à la source?

le 04/01/2019 à 9:25
Signaler
Ce calcul de l impôt existait déjà auparavant... aujourd hui pour les banques et organismes de prêts c est encore plus simple car le montant est net ( au lieu de brut )

à écrit le 04/01/2019 à 8:13
Signaler
Ont elle intégré les salaires amputés du prélèvement à la source?

le 04/01/2019 à 14:02
Signaler
Comme depuis toujours, vous croyez que quelque chose change d'un coup à cause du prélèvement direct ? Sont pas nées de la dernière pluie, les banques... C'est étonnant ces fantasmes qui circulent, ces craintes artificielles. Vs la mensualisation, c'e...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.