Déchets du BTP : Hesus lève 10 millions d'euros

 |   |  568  mots
L'entreprise compte utiliser les fonds levés pour accélérer son développement à l'international, en lançant notamment une filiale en Pologne au premier semestre 2019.
L'entreprise compte utiliser les fonds levés pour accélérer son développement à l'international, en lançant notamment une filiale en Pologne au premier semestre 2019. (Crédits : iStock)
La startup, qui propose aux entreprises du BTP de les accompagner dans la gestion de l'ensemble de leurs déchets de chantier, représente le premier investissement de Paris Fonds Vert, le fonds de la ville de Paris. Elle a aussi séduit Suez Ventures et Construction Venture.

L'économie circulaire dans le BTP, responsable de quasiment trois quarts des déchets français, séduit les investisseurs. Hesus, startup active dans ce secteur depuis sa création en 2008, vient d'annoncer une levée de fonds de 10 millions d'euros. Elle a notamment convaincu de la soutenir les fonds d'investissement corporate de Suez et de Bouygues Construction - respectivement Suez Ventures et Construction Venture-, ainsi que Paris Fonds Vert, fonds de la ville de Paris géré par la société Demeter, qui réalise ainsi son premier investissement.

L'entreprise compte utiliser les fonds levés pour accélérer son développement à l'international, en lançant notamment une filiale en Pologne au premier semestre 2019. Elle peut s'appuyer sur l'ouverture d'une première filiale à Londres il y a un an, ainsi que sur une croissance de son chiffre d'affaires de 40% en 2018, qui atteint donc désormais les 25,6 millions d'euros.

1,5 million de tonnes de matières

Présente dans toute la France, Hesus propose aux entreprises du BTP de les accompagner dans la gestion de l'ensemble de leurs déchets de chantier: terres excavées, inertes ou polluées, gravats, bois, plastique, verre... ainsi que déchets dangereux.

Via sa plateforme numérique Hesus Store, elle identifie les correspondance entre offres et demandes de matériaux, et collabore avec Cemex, société spécialisée dans la production et la commercialisation de granulats et de bétons, en multipliant ainsi les possibilités de réemploi, notamment des déchets inertes. Elle s'appuie sur des partenariats avec des professionnels de la dépollution et du recyclage (notamment Suez) afin d'optimiser la valorisation des déchets demandant un traitement, et propose la réutilisation des matériaux issus du recyclage.

> Lire aussi : Hesus Store, quand le numérique se met au service de l'économie circulaire du bâtiment

Hesus, qui affirme travailler en France avec près de 900 centres de traitement et 60 transporteurs, garantit la traçabilité et la conformité réglementaire des opérations effectuées, et fournit même des données concernant la diminution de l'impact carbone engendrée, le taux de valorisation des déchets produits, l'impact des allers-retours des bennes sur les riverains. En 2018, les 34 salariés de la startup ont ainsi géré plus de 350 chantiers et assuré la valorisation de plus d'un million et demi de tonnes de matières.

Acquisitions et réglementation

La croissance d'Hesus, qui était initialement spécialisée dans les seuls déchets inertes, est aussi passée par l'acquisition, en mai 2018 Pickmywaste, startup spécialiste de la valorisation des déchets de déconstruction, qui lui a permis d'élargir son offre. Un partenariat avec Bouygues Construction lui assure gisements et débouchés.

La startup parie également sur la pression réglementaire qui pousse les entreprises du BTP à chercher des solutions de valorisation de leurs déchets. Alors que la loi de transition énergétique impose à l'État et aux collectivités territoriales de s'assurer « qu'au moins 70% des matières et déchets produits sur les chantiers de construction ou d'entretien routiers dont ils sont maîtres d'ouvrage sont réemployés ou orientés vers le recyclage ou les autres formes de valorisation matière [...] aujourd'hui, la moitié environ des déchets du BTP français sont valorisés », note le ministère de la Transition écologique et solidaire sur son site.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :