« Demain, qu’est-ce qui empêchera de poursuivre le télétravail ? » Ronan Vaspart, MIPIM

 |   |  814  mots
Pour Ronan Vaspart, directeur du Marché international des professionnels de l'immobilier, l'innovation devrait être un pré-requis ! Rien que ces deux derniers mois, les usages ont évolué et créé des fonctionnements des habitats différents, ne serait-ce que par le télétravail ou le vivre-ensemble.
Pour Ronan Vaspart, directeur du Marché international des professionnels de l'immobilier, "l'innovation devrait être un pré-requis ! Rien que ces deux derniers mois, les usages ont évolué et créé des fonctionnements des habitats différents, ne serait-ce que par le télétravail ou le vivre-ensemble". (Crédits : DR)
INTERVIEW. En attendant le retour du Marché international des professionnels de l'immobilier (Mipim) à Cannes en mars 2021, une Paris Real Estate Week se tiendra la semaine du 14 septembre 2020. Au menu: innovation, ville, proptech et investissement. Entretien avec Ronan Vaspart, directeur du Mipim.

LA TRIBUNE - La Covid-19 a eu la peau du Marché international des professionnels de l'immobilier (Mipim) en mars, puis en juin. Le Mipim est mort, vive la Paris Real Estate Week ?

RONAN VASPART - 
Si le Mipim 2020 n'a pu avoir lieu du fait de la Covid-19 et pour des raisons évidentes d'accueil du public, sa prochaine édition se déroulera, bel et bien, en mars 2021 à Cannes, car la rencontre physique est essentielle.

En attendant, il nous semblait essentiel que les décideurs puissent se voir. C'est pourquoi nous avons lancé en avril la plateforme Mipim Connect pour les faire se rencontrer, même virtuellement, et pour leur proposer du contenu.

Et maintenant nous organisons, la semaine du 14 septembre, la Paris Real Estate Week, construite autour de Propel by Mipim, le nouveau nom de Mipim Proptech Europe, qui a réuni, l'an dernier, 2.000 décideurs de 41 pays du monde de l'immobilier, de la technologie et des pouvoirs publics sur la thématique de l'innovation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/06/2020 à 12:40 :
Autour de moi la réponse est très simple : pas de raccordement fixe + zone blanche.
Vivre dans le Finistère, au bout du monde et perpétuellement en retard, a du bon quand il s'agit de l'épidémie covid mais ca se paye par une queue de classement des départements français en matière de raccordement fibre.
Les engagements des pouvoirs publics et de l'opérateur ne sont pas tenus ; il n'y a toujours aucune information fiable sur les dates de raccordement à la fibre. EN Bretagne, la stratégie consistant à mettre le paquet sur les villes et à abandonner les zones cotières était déjà suicidaire sur le plan touristique, elle le devient sur le plan économique et sanitaire. Malheureusement un tas d'élus et de petits commerces s'imaginent que plus l'accès au haut débit est retardé plus le mode de vie traditionnel est sauvegardé. L'état n'aurait jamais dû abandonner l'installation de la fibre à des "responsables" locaux et à un opérateur que motive davanatage les investissements et les profits réalisés à l'étranger.
Réponse de le 03/06/2020 à 14:05 :
Je suppose que vous vouliez dire "pas de raccordement FIBRE" ? :)
Sur la cote Nord Bretonne j'ai aussi le même problème : pas moyen de télétravailler correctement faute de fibre. Pas moyen non plus de savoir quand la fibre sera installée.
Il est difficile de croire que les promesses de Macron pour 2022 seront tenues alors qu'aucun programme précis de raccrordement fibre ne semble exister. Les cartes du site Orange sont muettes et sa hot line n'a pas plus d'information. Mon patron a besoin d'engagements précis et me "conseille" de déménager.
Par ici, on on a une blague pour expliquer le nom de l'opérateur unique de Bretagne : Orange, c'est le mélange de 2 couleurs : au début on rit jaune, mais ensuite on voit rouge.
En tout cas, si j'en juge par les locations saisonnières autour de moi, le tourisme est de plus en plus impacté par l'absence de connexion satisfaisante ; une des premières question posées par les étrangers et les français est devenue : qu'elle est la connexion internet ?
Réponse de le 03/06/2020 à 15:13 :
Le télétravail ne se fera pas plus dans le Finistère que dans les autres départements , mais dans d'autres pays qui répondront aux appels d'offres.Ce télétravail est une utopie , d'ailleurs les directeurs d'administration , craignant de perdre leur signature papier ont tout fait pour pour que le service public ne soit pas ou très peu en télétravail. J'ai eu besoin des administrations en période de confinement et je suis tombé sur des répondeurs.
a écrit le 03/06/2020 à 8:31 :
le harcèlement morale
le manque de travail en équipe et cohésion sur un projet
et la porte ouverte au favoritisme et pas au travaux rendu
déjà une spécialité française qui vas être aggravé
a long therme une régression pour l'entreprise
a écrit le 03/06/2020 à 7:37 :
Ce qui l'empêchera ou le limitera à moyen terme ? La désociabilisation, l'ergonomie très insuffisante de l'installation de son poste de travail à domicile, la vie de famille dans des appartements qui ne sont pas conçus pour devenir des bureaux, la nécessité d'échanger avec ses collègues en réunion formelle ou informelle mais physique, le besoin d'avoir une césure entre vie privée et vie professionnelle, la transformation des espaces de bureau employeur en flex-office et openspace pour ceux qui télétravaillent... Le domicile doit rester un sanctuaire !
a écrit le 02/06/2020 à 8:56 :
L'immobilier,n ce secteur dévasté par la cupidité des mégas riches qui empêchent les gens qui travaillent de pouvoir se loger.

Je ne sais pas comment vous faites pour pouvoir vous regarder dans une glace tous hein...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :