L'opération coup de poing de la mairie de Paris met la pression sur Airbnb

 |   |  525  mots
La mairie de Paris a lancé depuis plusieurs mois une campagne de lutte contre la transformation illégale de logements en meublés touristiques.
La mairie de Paris a lancé depuis plusieurs mois une campagne de lutte contre la transformation illégale de logements en meublés touristiques. (Crédits : © Benoit Tessier / Reuters)
La Mairie de Paris a lancé, hier mercredi et jusqu'à vendredi, une opération de contrôle des meublés touristiques à l'échelle de tout un quartier de la capitale. Parce que ces logements sont souvent occupés via des plateformes de location Internet comme Airbnb, leurs propriétaires sont accusés de faire grimper les prix.

La mairie de Paris emploie les grands moyens contre les locations touristiques illégales. En trois jours (du mercredi 20 mai au vendredi 22 mai), 65 à 80 immeubles situés dans le quartier du Marais (4e arrondissement de Paris) vont être contrôlés par une vingtaine d'agents de la direction logement et habitat, a affirmé mercredi à l'AFP l'adjoint en charge du Logement, Ian Brossat.

Pour repérer les logements en infraction, la Mairie s'est fondée sur "des signalements [1.500 par an]" et sur les informations que "les agents ont pu repérer sur les plateformes de location Internet [des annonces pour des meublés touristiques qu'on voit toute l'année sur les sites d'Airbnb, Housetrip, Wimdu]", a rapporté Ian Brossat.

Ampleur inhabituelle

Cette opération-là est d'une ampleur inhabituelle. Selon l'adjoint en charge du Logement, la mairie effectue chaque année 400 à 500 contrôles en moyenne, et 900 dossiers sont en cours d'instruction.

Pour mémoire, les règles sont les suivantes: les propriétaires peuvent louer pour de courtes durées leur résidence principale dans la limite de quatre mois par an; s'agissant des résidences secondaires, toute location doit faire l'objet d'une autorisation de la municipalité, a rappelé Ian Brossat.

Campagne de plusieurs mois

La mairie de Paris a lancé depuis plusieurs mois une campagne de lutte contre la transformation illégale de logements en meublés touristiques. Le phénomène est particulièrement aigu dans les arrondissements du centre de la capitale. Ainsi, le 4e arrondissement n'a pas été choisi par hasard: il a vu sa population chuter de 42.000 à 37.000 habitants entre 1990 et 2012.

Au total, près de 100.000 Parisiens sont dans l'attente d'un logement social, et le déséquilibre entre l'offre et la demande de logements dans le secteur privé est tel que les prix, à l'achat comme à la location, y sont plus de deux fois supérieurs aux plus grandes villes de province.

Paris ne se dit pourtant pas l'ennemi d'Airbnb

Paris ne mène pas pour autant une vraie guerre contre Airbnb. Lors de la visite de Brian Chesky, patron d'Airbnb, la mairie de la capitale n'avait pas caché l'intérêt que représente le site américain de location touristique.

"L'offre de logements est un outil important pour l'attractivité de Paris", a affirmé Bruno Julliard, hôte du jour de Brian Chesky à l'Hôtel de Ville. Le premier adjoint au maire de Paris, aussi chargé de la Culture, du Patrimoine et des Entreprises culturelles, évaluant le prix moyen de la nuitée dans un hôtel à 175 euros, a ajouté que:

"Airbnb est devenue une offre essentielle d'hébergement à Paris, notamment pour les plus jeunes. Ça répond aussi à un déficit de chambre d'hôtels."

Brian Chesky, le Pdg et fondateur du site, avait alors confirmé que son entreprise se chargerait de la collecte puis du versement de taxe de séjour acté en novembre dernier par les députés français. Ce dispositif prévoit que les hôtels non classés et les "établissements de caractéristiques équivalentes", comme les hébergements dits non traditionnels type Airbnb, Bedycasa ou encore Sejourning, seront taxés à hauteur de 0,75 euro contre 0,40 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/09/2015 à 19:52 :
Pourquoi le maire ne repense pas les prix d'hotels. ce pour ça que la majorite des personnes cherchent l'airbnb.
Dèsole pour quelque erreur. Je ne suis pas français, mais je voudrais ma opinion...
a écrit le 22/05/2015 à 16:08 :
La mairie de Paris ne va pas tarder à imposer un quota de mètres carré par habitant. C'est merveilleux le socialo communisme. Pour ma part, je remercie tous ces bobos grotesques qui se pensent supérieurement intelligents de donner leur suffrage à des individus qui au nom de leur pseudo fantasme égalitariste réduisent un peu plus chaque jour nos libertés individuelles.
a écrit le 22/05/2015 à 13:00 :
Bravo a la Mairie et surtout continuez!

Deja la limite de 4 mois de location dans l annee est bien trop elevee.
Réponse de le 22/05/2015 à 17:52 :
@parisien du 7e: la France n'est pas encore la Corée du Nord, et il serait anormal d'empêcher les gens de disposer de leurs biens comme ils l'entendent...en payant bien entendu, comme tout le monde, des impôts sur les revenus générés.
a écrit le 22/05/2015 à 11:30 :
pays marxiste, avec Paris dirigé par des communistes. haro sur la liberté, sur tout bouge, et surtout, si le rapport propriétaire locataire était plus fluide, les gens ne chercheraient pas de solutions plus simples, comme la location saisonnière.
a écrit le 22/05/2015 à 8:52 :
Personellement, je suis pour qu on transforme paris en une ville pour touriste, comme venise.
Ca va faire rentrer de l argent venant de l etranger dans un etat en faillite.
les commercants vont s adpater: au lieu de vendre des produits aux residents, ils vendront des tour eiffel made in china a des chinois
Quant aux activites qui sont actuellement a paris, on pourra les delocaliser ailleurs en france ce qui arrengera tout le monde, la plupart des gens travaillant dans la region parisienne souhaitant la quitter
Réponse de le 22/05/2015 à 13:03 :
Super. Merci de me trouver un appartement a 5 minutes maximum du metro et qui permet de se rendre en peu de temps aux 4 coins de Paris.
a écrit le 21/05/2015 à 18:48 :
Cuba encourage ce type de logement pour touristes.....Le gouvernement devait intervenir
est il plus important pour le pays d'accroitre le nombre de touristes a Paris ou de loger des gens a très faibles revenus qui pourraient très bien habités en Province.Le nombre de pauvres est important pour que le PS puis etre élu a vie. Le responsable du logement a Paris est communiste ceci explique cela
a écrit le 21/05/2015 à 16:58 :
Si le prix des chambres d'hôtels à Paris était raisonnable, on n'en serait pas là !
a écrit le 21/05/2015 à 15:29 :
Un logement privé n'est plus un espace de liberté pour le proriétaire, comme le prévoit le code civil de la République. Il est vraiment temps de protéger les individus contre l'état néorépublicain tentaculaire.
a écrit le 21/05/2015 à 14:57 :
Dès qu'il est possible de gagner un peu d'argent, les socialistes(ou la droite) sont là pour vous taxer.
Les français ont des impôts surréalistes et apparemment , ça ne suffit pas encore.
Il est vrai qu'il vaut mieux déclarer ses revenus mais en contrepartie , il faut laisser le marché respirer et laisser libre les loyers , la durée de location etc
l'État n'a pas a réglementer tout et n'importe quoi même si c'est pour justifier une administration pléthorique.
Réponse de le 21/05/2015 à 15:58 :
New York a entamé le même genre de procédure et pourtant les USA ne sont pas considérés comme un pays socialiste..
Réponse de le 21/05/2015 à 16:03 :
Dura lex ! Sed lex. C'est bien ainsi.
Réponse de le 21/05/2015 à 19:04 :
@BA: il ne parait pas anormal que les gens paient, comme tout un chacun, des impôts sur leurs revenus :-)
a écrit le 21/05/2015 à 14:45 :
Ils cherchent l'argent et pour cela, tout espace de liberté doit être réduit voire supprimé. Le piège se referme. Les Français seront plumés par l'état et ses "serviteurs".
Réponse de le 21/05/2015 à 15:37 :
@Titina
Beaucoup de touristes dénoncent des arnaques diverses.
Le meilleur moyen pour que les touristes ne reviennent pas, c'est de laisser faire les excès de quelques bricolos-arnaqueurs. Au final, c'est l'économie qui payera la casse.
"tout espace de liberté doit être réduit voire supprimé"
La liberté d'arnaquer l'autre, le concurrent, le touriste, l'étudiant, le smicard, les personnes âgées, les plus faibles, c'est çà vos règle?
a écrit le 21/05/2015 à 14:26 :
Ce gouvernement, je le caractérise d’un mot : la police partout, la justice nulle part.
Réponse de le 21/05/2015 à 14:46 :
Avis constructif, d'un individu visiblement neutre.
Sinon :
- L'action est mené par la mairie de Paris, et non par le gouvernement.
- Ca fait plus d'un mot.
Réponse de le 21/05/2015 à 16:33 :
Ça en fait sept (mots) ?
Si vous louez un bien, vous ne déclarez rien aux Impôts ? Liberté totale. Si y a des trous dans la chaussée, vous grognez ? Ben, les impôts que vous n'avez pas versés, ils sont visibles : des nids de poule dans les rues.
La Police, me semblait que les gens la réclamaient. Sur les routes aussi, afin de remplacer ou compléter les radars un peu "obtus".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :