« Le départ de Nicolas Hulot ne changera pas la ligne » Bruno Arcadipane (Action Logement)

 |   |  420  mots
Bruno Arcadipane, président d'Action Logement, président du Medef Grand-Est
Bruno Arcadipane, président d'Action Logement, président du Medef Grand-Est (Crédits : Action Logement)
Le président d'Action Logement, Bruno Arcadipane, également président du Medef Grand-Est, s'exprime sur la loi Elan et la démission de Nicolas Hulot.

LA TRIBUNE - La commission mixte paritaire sur la loi Evolution du logement, de l'aménagement et du numérique (Elan) se réunira le 12 septembre prochain. Espérez-vous, comme la majorité présidentielle, qu'elle soit conclusive ?

BRUNO ARCADIPANE - Je suis positif et je souhaite donc qu'elle soit conclusive. Il est en effet important que nous mettions en place l'ensemble de cette loi. Nous ne pouvons pas perdre des mois sur un échec de la commission mixte paritaire.

Le ministère de la Cohésion des territoires devrait voir son budget amputé de plus d'un milliard d'euros pour l'année 2019. Quelles sont vos craintes ? 
Nous travaillons au quotidien avec le ministre Jacques Mézard et son secrétaire d'Etat Julien Denormandie. Aussi, sommes-nous en confiance pour continuer à avancer ensemble.

La baisse des APL ne vous inquiète pas davantage ?
Comme dans tous les changements de paradigme, cela peut faire peur, mais les dirigeants [d'organismes HLM, Ndlr] doivent s'adapter au mieux à la loi et aux décisions prises par le gouvernement. Aujourd'hui, force est de constater que le secteur, après un moment d'attente voire de latence, réagit plutôt bien.

Quel avenir accordez-vous au plan de rénovation énergétique des bâtiments au lendemain de la démission du ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot ?
Je suis convaincu que le gouvernement va rester sur la ligne fixée par le Premier ministre et l'ex-ministre d'Etat. Le départ de Nicolas Hulot ne changera pas la ligne. Edouard Philippe nous l'a d'ailleurs garanti hier lors de sa venue ici aux universités d'été du Medef. Maintenant, nous allons être attentifs pour voir si c'est un vrai remaniement ou un simple jeu de chaises musicales.

Quel profil espérez-vous du successeur ou de la successeuse ?
Je ne suis pas le Premier ministre. Je n'ai donc pas de noms à vous proposer. C'est important que ce soit quelqu'un de technique et, en même temps, en accord avec l'ensemble des ministres du gouvernement. Le ministère de la Transition écologique et solidaire est un ministère totalement transversal où il faut savoir faire de l'interministériel. Le glyphosate, par exemple, avait mobilisé les ministres de l'Agriculture et de la Santé. Chacune des décisions de ce ministère touche en effet à des pans entiers de notre économie. Toute avancée importante sur les problématiques environnementales et énergétiques doit toujours s'accompagner d'une réflexion sur les conséquences et être mesurée avec beaucoup de finesse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/08/2018 à 16:55 :
Je suis retraité. Mon espérance de vie est d'une dizaine d'années. Je ne parle donc pas pour moi. Mes enfants n'ont pas décidé de se reproduire. La famille va s'éteindre mais eux ils vont malgré tout encaisser les conséquences du changement climatique. Nicolas Hulot retire sa caution au gouvernement car il ne peut plus se mentir à lui-même ...et à tout le monde. Il aurait dû dire à Léa Salamé : "Madame, je vous plains. Votre enfant va connaître des conditions de vie exécrables. J'ai essayé de freiner tout cela voire d'arrêter ce réchauffement mais les intérêts économiques sont bien plus forts que moi. Je suis désolé". Et aujourd'hui, au lieu d'essayer de le comprendre, on cherche qui pour le remplacer. C'est la première fois dans l'histoire de l'humanité que l'on connait notre futur de façon scientifique. Et nous regardons ailleurs.
a écrit le 30/08/2018 à 12:29 :
La ligne productiviste de l' UE qui glyphosate, pesticide et cancérise à tout va ?
a écrit le 30/08/2018 à 9:02 :
Quels éléments pitoyables de langage puisque c'est justement parce que la "ligne" ne change pas que Hulot est parti.
a écrit le 29/08/2018 à 23:03 :
Ha! Les singes prennent de la hauteur dans les arbres pour ne pas se mouiller les orteils?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :