Matera lève 10 millions d'euros et met le cap sur l'Europe

 |   |  350  mots
(Crédits : Reuters)
Après une première levée de fonds d'euros début 2019, la jeune pousse, spécialisée dans le syndic coopératif, va recruter 100 personnes pour accompagner les propriétaires en matière de travaux ou d'assistance juridique sur les contrats.

Une plateforme qui simplifie l'administration des copropriétés en permettant aux conseils syndicaux (groupe de propriétaires qui suivent les dossiers en liaison régulière avec le syndic, ndlr) d'avoir un accès direct aux comptes et aux opérations comptables plutôt que de passer par des entreprises spécialisées.

C'est ce que propose la jeune pousse Matera (ex-illiCopro) depuis janvier 2017, estimant que "les syndics professionnels se reposent beaucoup sur les conseils syndicaux (en matière de gestion des incidents du quotidien, ndlr)" accuse le pdg-fondateur Raphael di Meglio. "Ces derniers ne devraient pas rencontrer de difficultés lorsqu'il s'agit de récupérer l'information pour vérifier les comptes."

Une première levée de 1,5 million d'euros début 2019

Les souscripteurs qui font ce choix du syndic coopératif s'abonnent à partir d'un devis à remplir en ligne. "Les copropriétaires insatisfaits demandent moins de charges et plus de transparence ainsi que de l'aide en cas de sinistres dans les parties communes ou dans les espaces privatifs", insiste le startuppeur.

Après une première levée de fonds de 1,5 million d'euros début 2019 à la suite de laquelle Matera a créé un forum inter-copropriétés afin que les résidents s'échangent des bonnes pratiques et/ou recommandent des prestataires qui les ont satisfaits, la jeune pousse aux mille copropriétaires revendiquées vient de lever 10 millions d'euros.

100 personnes pour accompagner sur les travaux et les contrats

Avec cette rentrée d'argent frais, elle veut désormais accompagner ses clients sur les travaux que connaissent toutes les copropriétaires un jour ou l'autre: ravalement, changement de toiture ou de chaudière. De même qu'elle souhaite apporter cette prestation sur les contrats d'assurance, d'énergie, de maintenance des ascenseurs ou de ménage. "Après l'administration, l'opérationnel", résume Raphael di Meglio. Pour cela, il entend recruter près de 100 personnes.

La startup, qui compte 60% de ses clients en Île-de-France, vise en outre l'international d'ici à fin 2020, et en particulier l'Allemagne, la Belgique, l'Espagne et l'Italie où les législations et les problématiques sont similaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :