Pfizer achète une société de diagnostic vétérinaire

 |   |  315  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Confronté à la perte de brevet de son blockbuster Lipitor, le premier laboratoire mondial continue ses emplettes pour muscler son portefeuille.

Même pendant la trève des confiseurs, Pfizer continue ses emplettes. Le laboratoire pharmaceutique, numéro un mondial du secteur, a annoncé ce mercredi l'acquisition de la société non cotée Synbiotics, spécialisée dans les outils diagnostics pour chiens, chats, chevaux et bétail. Le groupe n'a pas précisé le montant de l'opération, évoquant un prix maximal de 30,6 cents par action pour un nombre d'actions Synbiotics non précisé.

La cible est spécialisée dans les "immunodiagnostics", une méthode étudiant les réactions à anticorps et antigènes pour détecter la présence de virus ou bactéries. Ce marché, estimé à 735 millions de dollars, connaît une croissance de 8% par an, deux fois plus que la santé animale dans son ensemble, selon les dirigeants de Pfizer. 

La santé animale ignore pratiquement la concurrence des génériques car le périmètre de chaque produit est trop petit. De plus, en l'absence de remboursement, les prix de vente sont fixés librement par les industriels.

Un avantage pour Pfizer qui, après avoir racheté Wyeth l'an dernier pour 68 milliards de dollars, cherche toujours de quoi compenser la perte, en 2011, du brevet de son anticholestérol vedette, le Lipitor (11,4 milliards de dollars l'an dernier) qui pèse près du quart de son chiffre d'affaires. Des difficultés qui ont vraisemblablement coûté son poste à Jeffrey Kindler, l'ancien patron du laboratoire, contraint de jeter l'éponge début décembre. Il a été remplacé par le directeur de la division biopharmaceutique, Ian Read. 

La transaction doit être bouclée dès cette semaine.

Mi-octobre, Pfizer avait déjà mis la main sur son compatriote King Pharmaceuticals pour 3,6 milliards de dollars. Le groupe, spécialisé dans les traitements contre la douleur (deux tiers de ses revenus), possède aussi une branche santé animale et une activité de dispositifs d'injection.
 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :