Covid-19 : le nombre de cas explose en France, mais Castex ne veut pas être M. Reconfinement

 |  | 759 mots
(Crédits : Gonzalo Fuentes)
10.000 cas en 24 heures en France... Alors que l'épidémie de Covid-19 flambe à nouveau, le Premier ministre a appelé, ce vendredi, à la responsabilité de chacun pour éviter un « reconfinement généralisé ». L’ex-M. Déconfinement n'a donc pas fait d'annonces majeures en termes de durcissement des mesures sanitaires, mais au contraire a annoncé la réduction de la durée d’isolement - ramenée à 7 jours - tout en indiquant que 2.000 personnes supplémentaires seraient recruter pour assurer le traçage des cas de Covid-19.

[Article publié le 11/09 à 8h50, mis à jour le 11/09 à 17h50]

Le Premier ministre Jean Castex s'est exprimé ce vendredi à l'issue d'un Conseil de défense consacré à la gestion de l'épidémie du Covid-19 qui connaît un rebond en France.

"Tout confirme que le virus n'a pas baissé en intensité", a déclaré l'ex-M. Déconfinement, qui a appelé la population française à la responsabilité afin d'"éviter un confinement généralisé", précisant que le "virus est là pour quelques mois encore".

Le chef du gouvernement en a profité pour annoncer la réduction de la durée d'isolement - ramenée à 7 jours au lieu de 14 comme auparavant - et le recrutement de 2.000 personnes supplémentaires, auprès de l'Assurance maladie et des Agences régionales de santé (ARS), pour assurer le traçage des cas de Covid-19.

"Par ailleurs, le Conseil de Défense a porté à 42 le nombre de départements classés rouge, c'est- à-dire à circulation active du virus", a ajouté Jean Castex.

Rebond de l'épidémie

Avec 9.843 cas supplémentaires, le nombre quotidien de contaminations dues au coronavirus a atteint un niveau sans précédent depuis le début de l'épidémie, jeudi en France.

Sur les sept derniers jours, 48.542 nouveaux cas ont été recensés et le taux de positivité des tests sur la même période atteint 5,4%, selon la Direction générale de la Santé (DGS).

Le nombre de patients hospitalisés en raison du Covid-19 s'élève quant à lui actuellement à 5.096 dont 352 admis au cours des 24 dernières heures. Au total, 615 patients sont traités en réanimation, soit 54 de plus que la veille. Ce nombre était inférieur à 600 depuis le 30 juin.

Lire aussi : Covid-19: ce qu'on sait et... ce qu'on ne sait toujours pas aujourd'hui

Ile-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, Occitanie, Provence-Alpes-Côte d'Azur regroupent 68% des malades en réanimation, précise la DGS, qui a par ailleurs dénombré 73 nouveaux foyers d'infection (clusters) en 24 heures.

Dix-neuf décès supplémentaires ont par ailleurs été recensés, ce qui porte le bilan à 30.813 morts depuis le début de l'épidémie.

____

ANNEXE
(extrait du communiqué de presse du ministère de la Santé du 10.09.2020)

DONNÉES MONDIALES:
Nombre de cas : 27,9 millions de cas ; 904 675 décès

DONNÉES NATIONALES:

  • Nombre de clusters : 2 025, en incluant ceux en EHPAD depuis le 9 mai ; 73 nouveaux depuis hier, 1 149clôturés
  • Nouveaux cas confirmés de COVID-19 (SI-DEP) ces dernières 24h : 9 843 cas (48 542 en 7 jours)
  • Nombre de tests réalisés en semaine glissante : 1 081 208 (10 millions réalisés depuis le début de l'épidémie)
  • Taux de positivité (%) des tests pour SARS-COV-2 (SI-DEP)  : 5,4% entre le 1er et le 7 septembre
  • Nombre d'actes SOS Médecins pour suspicion de COVID-19 : 977, soit 9, 5 % de l'activité totale
  • Passages aux urgences pour suspicion de COVID-19 (réseau OSCOUR®) :547 soit 1,5% de l'activité totale
  • Personnes hospitalisées pour une infection COVID-19 : 5 096, dont 352 au cours des dernières 24h
  • Personnes hospitalisées en réanimation : 615, dont 54 au cours des dernières 24h
    Île-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, Occitanie, Provence-Alpes-Côte d'Azur regroupent 68 % des malades en réanimation. En Outre-Mer  : 186 hospitalisations, dont 41 en réanimation
  • Décès liés à la COVID-19 : 30 813 personnes sont décédées en France, dont 20 338 au sein des établissements hospitaliers et 10 475* en établissements sociaux et médico-sociaux. *données du 7 septembre
  • Nombre de personnes hospitalisées depuis le début de l'épidémie : 114 528 / 88 742 sont rentrées à domicile

MESSAGES CLÉS :

Une personne à risque est une personne qui, en l'absence de mesures de protection efficaces (masque, distance physique, vitre de protection, etc.), s'est retrouvée dans une des situations suivantes :

- Ayant partagé le même lieu de vie qu'un cas confirmé ou probable ;
- Ayant eu un contact direct avec un cas, en face à face, à moins d'1 mètre, quelle que soit la durée (ex. conversation, repas, accolades, embrassades). En revanche, des personnes croisées dans l'espace public de manière fugace ne sont pas considérées comme des personnes contacts à risque
- Ayant partagé un espace confiné (bureau ou salle de réunion, véhicule personnel...) pendant au moins 15 minutes avec un cas, ou étant resté en face à face avec un cas durant plusieurs épisodes de toux ou d'éternuement.

Si cela a été votre cas, contactez et prenez RDV avec votre médecin. Il sera à même de vous préconiser ou non un dépistage.

Pour freiner le virus, continuons à respecter les gestes barrières et le port du masque partout où cela est obligatoire et quand les distances physiques ne peuvent être respectées."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/09/2020 à 13:00 :
Ce matin a la TV ,c'était le bal des anciens qui voulaient serrer la vis aux français et des jeunes en particulier. .

- Weill: 69 ans
- Kahn: 82 ans
- Zambrowski : 69 ans
- Duhamel : 70 ans
- R Cohen : 74 ans
Bref, un troupeau d'ex peace and love devenu peureux puisqu'ils sont concernés maintenant par ce virus.Une nouvelle fois ,ils oublient tous qu'à 20 ans lors de la grippe de Hongkong aucun d'entre eux n'a été confiné, masqué etc..et qu'ils ont pu continuer leur petite vie pépère sans se soucier un instant des 31000 morts en France à l'époque.Et ça critique à tout va ,les jeunes d'aujourd'hui qui ne respectent pas les règles ,ah,ah
a écrit le 13/09/2020 à 19:47 :
Vu le peu de civisme des français,notamment les jeunes,je pense que le reconfinement est inévitable.Le gouvernement et les médias sont en train de préparer le terrain.Je pense qu'il y aura des périodes de 15 jours de confinement total suivies de périodes de 15 jours de recirculation.Ceci appliqué plusieurs fois jusqu'au mois de Juin.En juin prochain ,le virus sera mieux connu,il existera probablement un traitement efficace,sinon plusieurs vaccins
a écrit le 13/09/2020 à 12:23 :
Il est le M. dé confinement : c’est ainsi que l’a présenté la presse après la démission de Philippe.
Je ne pense pas qu’il y aura un confinement car les malades sont mieux pris en charge et le virus est moins meurtrier
, maintenant il faut travailler chacun sur nos traumatismes de cette année 2020. Bon courage à tous.
a écrit le 12/09/2020 à 21:14 :
Il ne veut pas, mais il fait tout pour. "Le virus est là pour quelques mois encore" aurait-il déclaré : mais il en sait quoi ce grand comique de l'état ? La plupart des scientifiques nous préparent à vivre avec ad vitam eternam, même s'il faut prendre leurs déclarations avec beaucoup de pincettes.
a écrit le 12/09/2020 à 18:15 :
Si l'on écoute Dominique Bussereau âgé de 68 ans positif au Covid-19 ,il a pas l'air bien méchant ce virus quand on est positif :

J'ai été Prudhommé » a déclaré le président du conseil départemental de la Charente-Maritime. Habitué des boutades, l'ancien ministre a dédramatisé la situation depuis sa résidence en région parisienne, toutefois « en pleine forme ».
« Rassurez-vous, je suis en pleine forme chez moi. Je n'ai aucun symptôme, ni toux, ni maux de tête, ni fièvre, ni quelconque douleur. Je suis en train de regarder tranquillement la série « Narcos » sur mon canapé. Excellente cette série d'ailleurs.
a écrit le 12/09/2020 à 17:58 :
Pendant ce temps :

Dans une tribune publiée dans les colonnes du Figaro, samedi 12 septembre, plus de 200 médecins de PACA ainsi que le président de la région Renaud Muselier apporte leur soutien au professeur Raoult. Tous dénoncent les attaques dont est victime l'infectiologue marseillais, qui fait l'objet d'une plainte devant l'Ordre des médecins pour manquement au code de la déontologie. "L’acharnement contre lui prend une dimension que nous n’acceptons plus. Chacun est libre - et c’est salutaire ! - d’être en désaccord avec le style, les méthodes et les protocoles de Didier Raoult. Mais rien ne justifie cette obstination à démolir, pour le principe, ce chercheur dont le tort principal est d’être un Marseillais trop souvent en désaccord avec l’opinion dominante à Paris", pointent ces professionnels de santé.
Réponse de le 13/09/2020 à 12:28 :
Ceci est le revers de la médaille d’une politique française depuis 60 ans ; quand la richesse coule à flot pour certaines personnes ? Elles deviennent narcissiques, au point de détruire leurs collègues !
Il faudrait changer l’ordre des médecins , en élisant d’autres personnes et basta ...
Réponse de le 13/09/2020 à 13:07 :
Voilà bien le problème : il n'est qu'infectiologue dans un hôpital de province. Et, encore pire, dans un pays où les soins de santé sont moyenâgeux. Ca ne vole vraiment pas très haut. En aucun cas, il n'est un virologue spécialisé dans les coronavirus. Bref, il blablate beaucoup dans un domaine qu'il ne maîtrise pas, pour peu en tout cas qu'il en maîtrise un... Bien sûr, il s'est fait mousser sur des bases soi-disant scientifiques qui ne tiennent au aucun cas la route et qui sont contredites par des études (sérieuses au moins, celles-là) partout dans le monde. Mais bon, l'essentiel est là : il a paradé dans les médias un peu trop complaisants. Et il a eu son petit quart d'heure de gloire. Mais comment accorder la moindre à un type hors de son domaine de compétence, qui passe plus de temps à se faire payer des interviews et à collaborer à des dizaines, des centaines d'articles ? Ne ferait-il pas mieux de se cantonner à son labo plutôt que de chercher à apposer sa signature n'importe où (il y a plus d'un article qu'il a cosigné et qui sont sujets à caution), à affirmer des inepties scientifiques sans le moindre fondement, à mettre la vie des nombreux patients en péril ? Ne ferait-il pas mieux de s'occuper de , plutôt que de se faire sa petite pub personnelle dans des domaines - les coronavirus et la virologie - où son manque de rigueur et de sérieux deviennent des dangers ? Mais peut-être représente-t-il bien les "professionnels" français de la santé : du blabla, du vent... et pas beaucoup de compétences derrière.
Réponse de le 13/09/2020 à 15:07 :
Effectivement, le prof susnommé n'est en rien un spécialiste des virus, et encore moins des coronavirus. Sa méthodologie, ses résultats, ses affirmations péremptoires et ses pratiques médiatiques pour le moins peu déontologiques sont à mettre sur le compte d'une vraie incompétence en la matière et d'un égo surdimensionné, inversement proportionnel au sérieux et à la valeur scientifique du bonhomme. Ses résultats sont, au lieux, sujets à caution, en-dehors de tout protocole scientifique digne de ce nom, et ce ne sont pas ses peu dignes fanfaronnades qui y changent quoi que ce soit. Certes, il est comme tous les français : moins ils ont de sérieux et de compétences et plus ils brassent de l'air et du vent. Ce qui les occupe et reste toujours moins fatigant (mais tellement moins utile) que bosser réellement. Vous avez raison : le prof dans un hosto provincial aurait été plus avisé de rester terré dans son labo et faire moins de vagues inutiles et dangereuses pour la santé de certains cons-sommateurs qui n'ont jamais aussi bien porté leur nom.
a écrit le 12/09/2020 à 17:52 :
Castex ne veut pas être M.Reconfinement pourtant il semble qu'il fasse tout pour l'être en n'annonçant aucune mesure et en appelant simplement à la responsabilité des français, une incantation qui hélas prête à sourire. Certain qu'avec E.Philippe, il y aurait eu des décisions même contraignantes qui auraient été prises.
a écrit le 12/09/2020 à 14:32 :
La situation est grave donc on allège la durée de quarantaine. Logique.
Réponse de le 13/09/2020 à 11:50 :
Non grave c'était quand il n'y avait plus du tout de mort, maintenant qu'ils en ont trouvé quelques dizaines c'est une situation "critique" voyons. La mort frappe à la porte de chacun de chez nous ! Respirer c'est mourir !

Faut suivre hein...
a écrit le 12/09/2020 à 11:02 :
on est gouverne par des guignols je l avais dit après le confinement il fallait imposer le masque partout c’était la seule solution dans ma région ou tout c’était bien passé ca y est le covid est la et des gens en ranimation j’accuse l’état d’être des pyromanes inconscient l preuve le president qui tousse dans ses mains qui contamine le verre d'eau bel exemple on est mal parti tester tout le monde une hérésie avec les délais d'attente pour les résultats vous pouvez contaminer pendants 3/4 jours j ai une petite fille qui travaille en epahd testé mardi pas encore le result atc'est impensable pauvre france
a écrit le 12/09/2020 à 10:57 :
Si vous voulez anticiper cette pandémie :
Première urgence :
Vu que Bezos est devenu l’homme le plus riche de la planète !
Tout le monde commande en masse sur internet
il faut arrêter les «  livraisons à domiciles et les contacts ! »pour soi même et les voisins ..

Autoriser les livraisons uniquement sur point relais et augmenter les machines à dépôts de colis car les habitations collectives n’ont pas prévus les distanciations sociales et le corona même dans le neuf ou l’ancien.

Pour l’alimentation en livraison , chacun cherche sa commande , il faut interdire les livraisons à domicile!
a écrit le 12/09/2020 à 10:43 :
Plus de 30000 deces. Les francais devraient s'en souvenir au moment de voter en 22.
Le fond serait-il atteint ?
a écrit le 12/09/2020 à 10:41 :
pour dissimuler un échec ! il est besoin que le peuple ignore beaucoup de choses vraies et croie beaucoup de fausses
a écrit le 12/09/2020 à 10:29 :
On se demande quand même comment vous pouvez bêtement suivre une sémantique aussi grotesque les gars, c'est désespérant puisque plus il y a de testes plus il y a de contaminations c'est d'une logique imparable dont tout le monde parle d'ailleurs mais avec quelques dizaines de victimes seulement par jour, et on se doute que les autorités doivent redoubler d'efforts pour en trouver, c'est une excellente nouvelle.

La catastrophe c'est notre classe politique et nos médias de masse hystériquement manipulateurs et certainement pas le covid.
a écrit le 12/09/2020 à 10:26 :
Les pseudo-"annonces" faites par Castex ? Terriblement français, comme bla-bla. Du vent, rien que du vent. Mais au moins, il a pu se faire mousser devant les medias, se faire le relais servile de l'inutile élyséen, postillonner allègrement à la figure des journalistes et... comme toujours, ne surtout rien dire et ne rien faire. Politiciens ou populace, peu importe car c'est du pareil au même. Les français sont comme des tonneaux vides. Ils font beaucoup de bruit, brassent beaucoup d'air mais sont... des coquilles vides, justement. Inutiles et encombrantes. Alors que, sur le plan de la covid, la france va une fois de plus rater le coche, elle va, une fois de plus aussi, passer pour ce qu'elle est vraiment : un pays d'incompétents et de fainéants, totalement arriéré, avec - parmi bien d'autres, un secteur de soins de santé moyenâgeux (mais ce n'est pas le seul; politique agricole, politique des transports, enseignement, politique énergétique). Mais il y a tout de même une chose rassurante dans tout ça : la france et els français restent fidèles à eux-mêmes. Et, au choix de chacun, ils font bien rigoler ou font pitié.
a écrit le 12/09/2020 à 9:29 :
Article du Parisien:

Tests Covid-19 : il faut désormais attendre jusqu’à dix jours avant d’avoir le résultat
Les délais pour savoir si on est positif au Covid-19 ou pas continuent de s’allonger et l’instauration d’un système de priorité annoncé par le Premier ministre ce vendredi laisse les professionnels sceptiques.
a écrit le 12/09/2020 à 8:48 :
"en établissements sociaux et médico-sociaux"

Soupçonnée de maltraitance envers ses résidents, la Maison d'accueil spécialisée (MAS) de la Briancière à Ris-Orangis (Essonne), qui accueille des polyhandicapés, fait l'objet d'une enquête préliminaire pour «violences sur personnes vulnérables» et «non-dénonciation de mauvais traitements sur personnes vulnérables. Ses accusations y sont lourdes et nombreuses.Il dénonce notamment la sous-estimation des douleurs et le refus de soigner de certains de ses collègues. On parle alors de pansements non changés, de plaies non soignées ou de résidents laissés dans un état médical critique. La plainte pointe également du doigt un désintérêt total et une négligence profonde de certains des employés qui délaissent les résidents polyhandicapés de la MAS, au point de refuser de les changer, de leur servir les repas ou de nettoyer leur chambre. «Une majorité d'employés travaillent comme à l'usine, ils n'en ont rien à faire des résidents. Les accusations vont jusqu'à dénoncer les insultes et les coups administrés aux handicapés par certains employés. Les quelques personnes qui ont tenté de dénoncer cette maltraitance par le passé en ont semble-t-il été empêchées par «un clan d'une dizaine de personnes» proche de la direction, selon cette même ancienne salariée.
a écrit le 12/09/2020 à 8:40 :
Mais qu'est-ce que c'est que ces menaces ? Sur les millions de personnes testées, 5% sont porteuses du virus. Et sur ces 5%, plus de 95% des personnes concernées ne développeront au pire qu'une forme bénigne de la maladie, voire pas du tout. Alors quoi ? Cela vaut-il la peine de s'affoler comme ça ? Qui va-t-il vraiment falloir "confiner" pour pouvoir recommencer à vivre et qu'on nous fiche enfin la paix ? Quant aux hôpitaux, qui a fermé des dizaines de milliers de lits ces dernières années ? Qui a réduit les stocks de médicaments et d'équipements ? Qui rationne les soins comme si on était dans un Etat sous-développé, tout en finançant des millions de tests inutiles et coûteux par pur populisme ? Il est temps de démasquer les impostures
a écrit le 12/09/2020 à 7:53 :
Il aurait pu donner l'exemple, mais est-ce que c'était la place d'un premier ministre en temps de crise majeure de se promener sur le tour de France ? Finalement, le monde d'après, c'est comme avant...
a écrit le 11/09/2020 à 21:22 :
Le deconfinement Castex à été un franc succès et l'été a permis de s'éclater sans compter . Pourquoi s'affoler devant un virus dont la moyenne d'âge des victimes est 84 ans?
Laissez les gens se responsabiliser avec des recommandations de bon sens . La Suède est une référence raisonnable . Pourquoi pas nous ?
a écrit le 11/09/2020 à 19:52 :
il a complètement raté de déconditionnement. La France est le pays où la situation est la pire en Europe. La santé des français passe au second plan
Réponse de le 12/09/2020 à 8:47 :
Au second plan derrière quoi ? La France est aussi un des pays où la situation économique est la pire en Europe (et nous n'en sommes encore qu'au début). Déjà un mois et demi que je porte un masque TOUTE la journée... pour rien visiblement.
Réponse de le 12/09/2020 à 8:47 :
Au second plan derrière quoi ? La France est aussi un des pays où la situation économique est la pire en Europe (et nous n'en sommes encore qu'au début). Déjà un mois et demi que je porte un masque TOUTE la journée... pour rien visiblement.
Réponse de le 12/09/2020 à 21:08 :
Les français sont les premiers responsables de la faillite du deconfinement Aucun respect des autres c est « moi moi et moi « 
Aucune auto discipline aucun respect des règles de bon sens ( port masque quarantaine distanciation etc) une frange de la population est assez inculte se nourrissant f infos en boucle au lieu de la pluralité de l info et des canaux ... désespérant
a écrit le 11/09/2020 à 18:15 :
pour avoir un premier ministre si incompétent et si impuissant ?
a écrit le 11/09/2020 à 17:58 :
Plus on teste plus on a de contamination.
Contamination ne veut pas dire malade.
Un travail de journaliste aurait été de répondre aux vraies questions:
Combien de malades (tableau clinique de maladie)? Avec quelle évolution?
Combien de personnes hospitalisée? Avec quelle évolution?
Combien de personnes en réa? Avec quelle évolution?
Taux d’occupation des réa des hôpitaux? Avec quelle évolution?
Taux d'occupation des réa de cliniques? Avec quelle évolution?
a écrit le 11/09/2020 à 14:38 :
En parlant de décès :

Scène irréelle au deuxième étage de l'hôpital Bretonneau de Tours (Indre-et-Loire). En ce matin d'octobre 2019, au cœur du service de réanimation du CHU, un vieil homme de 82 ans se réveille quelques minutes après plusieurs jours de coma. Au médecin qui se penche à son chevet, il s'étonne : pourquoi n'est-il pas mort, contrairement à ce qu'on lui avait promis ? Le personnel de l'hôpital s'inquiète, peine à comprendre ce que veut dire l'octogénaire. Avant de retomber dans le coma quelques heures plus tard, il se montre plus explicite, et assure que le médecin et l'infirmière qui s'occupent de lui depuis plus d'un an lui avaient promis, contre rétribution, de l'euthanasier et de lui offrir une mort paisible dans son lit. L'expertise médico-légale diligentée pour découvrir les causes de son décès évoque un « empoisonnement poly-médicamenteux », assure une source proche du dossier.Mouvements de fonds importants
Près d'un an après les faits, les enquêteurs de la police judiciaire de Tours ont interpellé, mardi matin, le médecin et l'infirmière, ainsi que plusieurs proches de cette dernière. Les deux soignants ont été mis en examen ce jeudi pour « empoisonnement avec préméditation », confirme Grégoire Dulin, le procureur de la République de Tours. Un crime passible de la réclusion criminelle à perpétuité. Ils ont été placés en détention provisoire. et « d'administration de substance nuisible sans incapacité, mais ayant porté atteinte à son intégrité physique ».Les proches du vieil homme, auprès de qui il avait évoqué son souhait de mourir, dénoncent eux aussi un décès suspect. Un dernier signalement, émis avant la mort de l'octogénaire, donne une tournure plus troublante à l'affaire : il émane de la banque du retraité, qui s'était étonnée de mouvements de fonds importants…
Les enquêteurs de la PJ de Tours vont alors se pencher sur les derniers mois de la vie de l'octogénaire. Ils découvrent qu'il a rencontré l'infirmière de 53 ans plus d'un an avant sa mort et qu'il s'est rapproché d'elle au cours d'une relation jugée « ambiguë ». Les mouvements sur les comptes en banque de la victime sont eux aussi éclairants : durant près d'un an, l'infirmière va ainsi bénéficier de dizaines de virements d'argent. Elle aurait aussi reçu de nombreux cadeaux, meubles ou objets de valeur appartenant à son patient. Au total, les enquêteurs estiment qu'elle lui a extorqué plus de 180 000 euros.
a écrit le 11/09/2020 à 13:56 :
Excellente nouvelle, nous allons tout droit vers l'immunité collective. Que Defraissy fasse cependant attention à ce que nombre de contaminés ne dépasse pas le nombre de citoyens. Ca ferait tache. Faudra aussi commencer à tester les GJ qui ne vont pas tarder à repeupler les rond-points massivement. Que de travail, que de chômage !
a écrit le 11/09/2020 à 12:09 :
Va -t-on sous la pression de Delfraissy transformer la France en un gigantesque Ephad ruinant ainsi le pays et son avenir pour protéger les plus fragiles qui d'un sens comme de l'autre mourront pour beaucoup dans les 12 mois qui viennent?!
Au politique de se ressaisir pour résister à cette dictature médicale obnubilée par le principe de précaution poussé à son paroxysme
Réponse de le 13/09/2020 à 13:12 :
Vous délirez? Le principe de précaution a été inscrit dans la constitution.
On attends maintenant que le transfert des cotisation maladie vers les Labos soit légalement acté.
a écrit le 11/09/2020 à 10:46 :
Bien venu en absurdie :

Une famille canadienne injustement ciblée par WestJet ? C'est ce qu'affirme Safwan Choudhry. Lui et sa famille ont été débarqués d'un vol qui devait relier Calgary à Toronto, car son bébé de 18 mois ne portait pas de masque, explique-t-il à Global News. Après l'embarquement, une hôtesse de l'air est venue leur signifier que leurs deux enfants devaient le mettre. Si leur fille de 3 ans a accepté, leur bébé de 19 mois s'est quant à lui mis à hurler.
La femme de Safwan Choudhry a alors demandé quelques minutes à l'équipage le temps que le bébé se calme. Mais la situation s'est tendue. L'hôtesse a menacé de contacter la police. "Elle a dit : 'Je vous le demande pour la dernière fois parce que la prochaine fois, ce sera la police qui viendra ici et ils vous arrêteront et vous partirez avec votre enfant'", relate le père de famille.Des menaces mises à exécution que la famille a bien du mal à comprendre, d'autant que le port du masque n'est pas obligatoire pour les moins de 2 ans et que leur fille de 3 ans le portait. Une affaire qui a fait des victimes collatérales puisque la compagnie a décidé d'annuler le vol créant une vague de mécontentement chez les passagers. Safwan Choudhry affirme néanmoins avoir reçu le soutien d'un bon nombre d'entre eux.Si WestJet n'a pas donné plus d'informations sur ce différend, la compagnie a néanmoins confirmé que le vol 652 de Calgary à Toronto avait bien été annulé après que des passagers ont "choisi de ne pas se conformer aux directives canadiennes concernant le port de masque à bord de l'avion pour tous les passagers de deux ans et plus". Dans un communiqué, relayé par Global News, la porte-parole de la compagnie Lauren Stewart a assuré que "les équipages à bord ont accès au manifeste des passagers, qui indique spécifiquement quels passagers ont moins de deux ans".
a écrit le 11/09/2020 à 9:31 :
Les jeunes en revenant de vacances ont été infectés massivement. Dans quelques jours , pour 99 % d'entre-eux, ils revivront normalement. Peu d'hospitalisations, pratiquement aucun décès , il serait temps de laisser les français respirer un peu , au sens propre comme au figuré.
a écrit le 11/09/2020 à 9:18 :
Rappelons nous que selon les mots de notre Président ; "Nous sommes en guerre". C'est juste, et la conséquence, c'est que la guerre, ça fait des morts. Et dans ce cas, ce sont plutôt des morts en sursis. C'est regrettable et ce n'est pas une raison pour ne rien faire pour eux, cependant, la vie de la très grande majorité ne peut pas être réduite à la survie d'une minorité.
Réponse de le 13/09/2020 à 13:14 :
Combien de morts en sursis ce mois ci? Si il y avait des hopitaux pleins et des morts pleins les rue on comprendrait, mais là en dehors de rare cas les services covid sont vide et les morts relévent de l'accident statistique.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :