Nouveau nom en lice pour la présidence d'EDF

 |   |  225  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Selon La Tribune, une nouvelle hypothèse se dégage pour prendre la succession de Pierre Gadonneix à la tête d'EDF. Le conseil d'administration crucial pourrait être retardé de quelques jours.

La spéculation se poursuit autour de la nomination d'un nouveau patron chez EDF. Alors que le nom d'Henri Proglio, actuel patron de Veolia, circule largement sur les marchés, une nouvelle hypothèse est apparue. Selon des informations de La Tribune ce jeudi, le nom d'Anne-Marie Idrac, secrétaire d'Etat au commerce et ancienne de la SNCF et de la RATP, est désormais évoqué.

"Sa nomination à la tête d'EDF permettrait, dit-on, de libérer un poste au gouvernement pour Frédéric Lefebvre, le porte-parole de l'UMP", explique La Tribune.

La succession de Pierre Gadonneix, dont le mandat à la tête d'EDF expire en novembre, semble donc tourner au casse-tête. Le conseil d'administration du groupe, qui était prévu le 23 septembre pour statuer sur le mandat du président de l'entreprise, a d'ailleurs été retardé de quelques jours. Selon La Tribune, il se tiendra le dimanche 27 septembre au soir, voire le lundi 28 au matin.

La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a déclaré ce vendredi qu'il "fallait laisser du temps au temps" sur cette question de la succession à la tête d' EDF. "Il ne faut pas anticiper les décisions qui appartiennent au Conseil d'administration", a-t-elle ajouté au cours d'une visite dans un centre du Commissariat à l'énergie atomique

Plus d'informations dans votre journal La Tribune de ce vendredi 18 septembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La valse des chaises déjà garnies continue ...quand le gouvernement place ses copains & copines...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
poua
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et moi? Il semble que l'on m'ait oublié. On ne va tout-de-même pas recaser des gens qui ont déja une bonne place
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il faudrait un PDG qui évite la "francetelecomisation" d'EDF. L'intérim dans les centrales nucléaires, ce n'est pas sérieux. Commencer à jouer à vendre des abonnements électriques en forçant la note, et ça serait le début de la fin d'EDF. Actuellement, EDF est un fournisseur AAAAA chez ses clients. Il faut qu'EDF garde ce qui est bien sans culture d'entreprise et qui est une de ses forces : l'honnêteté.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Autant nommer directement Frédéric Lefebvre PDG de EDF. Tant qu'à rigoler.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je suis libre de toute activité -étant retraité - et je promets surtout de ne rien faire; je pense que j'ai donc toutes les qualités requises pour postuler au fauteuil; mon âge même plaide en ma faveur; mon bon Saint Nicolas, pensez à moi! Allez! Un bon mouvement!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et Gadonneix DJ au rex ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
J'espère que l'article est mal rédigé dans sa forme, car lorsqu'on lit : "...pour permettre à Frédéric Levebvre d'avoir un poste au gouvernement...", on peut penser que seul ce critère compte !
j'espère qu'il n'en est rien, et que le (a) remplaçant (e) de l'actuel président d'Edf sera quand même compétent, Edf n'étant pas tout à fait une entreprise comme les autres au plan stratégique.
Encore que pour récompenser le plus fidèle des spadassins du monarque....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Que ne ferait on pas pour recaser Lefebvre-Inutile ! Idrac n'esyt pas un mauvais choix mais ce "paquet cadeau" avec, c'est NON
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Y-a-t'il une (ou des) révolution française? Sous l'ancien Régime, le roi distribuait les abbayes et autres "bénéfices". Au moins, que les postulants passent un concours; n'ayant aucune chance d'être retenu dans ce pays (pourri), je me propose comme membre du jury et je soumets le sujet: concours de ronds de jambe...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :