BP et Reliance font cause commune en Inde

La major britannique va racheter à Reliance des intérêts dans 23 champs pétroliers et gaziers, pour plus de 7 milliards de dollars. Les deux partenaires vont également créer une coentreprise dans la distribution de gaz en Inde.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)

Le nouveau BP continue sans complexe de pousser ses pions dans les pays des BRIC. Quelques semaines après avoir annoncé un spectaculaire partenariat avec le numéro du pétrole russe Rosneft, BP a annoncé lundi un important accord avec Reliance, la plus grande entreprise privée indienne.

Cet accord prévoit que BP acquière 30% de 23 champs pétroliers et gaziers exploités par Reliance dans l'offshore indien et crée une coentreprise à parts égales avec son partenaire pour l'approvisionnement et la distribution de gaz dans le pays. Il en coûtera à BP au moins 7,2 milliards de dollars. Si l'on y ajoute des paiements conditionnels liés à des résultats d'exploration et les investissements prévus par BP, la somme engagée par la major pourait atteindre 20 milliards de dollars.

"En nous alliant avec Reliance, nous allons avoir accès au plus prolifique bassin gazier de l'Inde et sécuriser une position sur les marchés gaziers indiens en forte croissance", a indiqué Bob Dudley, le directeur général de BP.

Quelques semaines après l'annonce de son accord avec Rosneft, qui prévoit la recherche d'hydrocarbures d'une vaste zone offshore inexplorée de l'Arctique et des prises de participations croisées, ce nouveau deal montre que l'accident de BP dans le Golfe du Mexique n'a pas neutralisé sa capacité à nouer des partenariats d'envergure. Dans le cadre de ce nouvel accord, les bassins concernés sont plus matures que ceux ciblés par le deal avec Rosneft puisqu'ils représentent déjà 40% de la production indienne.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 21/02/2011 à 17:20
Signaler
Une découverte majeure a été faite le 29/12/2011 au large d'Israël par une Cie américaine et israélienne d'un gisement de gaz estimé entre 450 et 700 milliards de m3. Certains pensent qu'il existe dans les parties basses du gisement des hydrocarbure...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.