Eramet pourrait prendre une part des mines d'Areva, selon Eric Besson

Eric Besson, ministre de l'Industrie et de l'Energie, a déclaré ce mardi que le groupe minier Eramet était un candidat potentiel à l'acquisition d'une participation dans la filiale d'exploitation minière d'Areva.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Le groupe minier Eramet fait partie des entreprises qui pourraient prendre une participation dans la filiale d'exploitation minière d'Areva, a déclaré ce mardi Eric Besson, ministre de l'Industrie et de l'Energie.

Le rôle qu'EDF pourrait éventuellement jouer dans le cadre de la transformation en filiale des activités d'Areva dans les mines d'uranium, une opération demandée par le gouvernement, n'a pas encore été discuté, a ajouté le ministre.

"Areva va créer une filiale pour les mines, il peut y avoir la place pour des partenaires qui rentrent", a déclaré le ministre à des journalistes en se rendant au Forum international de l'énergie, à Ryad.

Interrogé sur une éventuelle prise de participation d'EDF dans la nouvelle filiale, il a répondu : "Ça n'a pas été évoqué. C'est ni accepté, ni refusé. Pour l'instant, on met en chantier la filialisation."

"Cela peut être Eramet, cela peut être d'autres boîtes", a-t-il déclaré en réponse à une question sur Eramet comme investisseur possible.

Le ministre a également défendu la décision du Conseil de politique nucléaire (CPN) de donner l'aval à EDF pour la construction d'un réacteur de nouvelle génération avec des partenaires chinois, précisant qu'elle n'allait pas à l'encontre des intérêts d'Areva.

Le gouvernement a annoncé lundi soir un programme de rationalisation de la filière nucléaire civile française et a demandé à ses grands acteurs de travailler ensemble au lieu de se lancer dans des projets rivaux.

Dans ce cadre, l'Etat français a précisé que le développement d'un réacteur de moyenne puissance (1.000 MW) envisagé par EDF avec la Chine se ferait dans le cadre d'un partenariat global avec Pékin, auquel tous les acteurs de l'industrie nucléaire française seront associés.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 22/02/2011 à 17:15
Signaler
Il dégage d'emblée une atmosphère malsaine.

à écrit le 22/02/2011 à 11:20
Signaler
@j'ai du mal a le regarder en face çui-la, i regardes pas droit lui ou chais moi qui louche.

à écrit le 22/02/2011 à 9:46
Signaler
Un partenariat avec la chine équivaut à faire entrer le loup dans la bergerie. Les chinois n'attendent pas autre chose que des transferts de technologie qui en l'occurrence leur feront gagner deux décennies. Quel aveuglement ! Dans ce domaine comme d...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.