Prix des carburants : le rapport qui blanchit les pétroliers

 |   |  933  mots
Copyright Reuters
Au moment où le gouvernement tente d'obtenir « un effort » de la part des distributeurs de carburants pour juguler la flambée des prix à la pompe, La Tribune s'est procuré un rapport de la direction de la concurrence (DGCCRF), rédigé en avril dernier, qui lève la plupart des soupçons portés sur le secteur .

Le gouvernement va dévoiler lundi et mardi l'ensemble de son dispositif pour tenter de contenir l'envolée des prix à la pompe, ainsi que l'avait promis François Hollande. Outre les deux mesures déjà annoncées la semaine dernière (une baisse « modeste » et « provisoire » des taxes et la mise en place d'un « organisme de surveillance de l'élaboration des prix"), le premier ministre a affirmé sa volonté "de demander aux producteurs et aux distributeurs leur propre part d'effort".
Des efforts sur quoi ? Sur les marges de distribution qui ont fortement augmenté ces dernières années ? Sur les spéculations qu'ils réalisent grâce à leurs stocks, comme François Hollande lui-même les en a accusés avant son élection ? Sur les délais de répercussion dans les stations-services des hausses mais surtout des baisses du prix du brut, qui laissent à désirer selon certains rapports réalisés ces dernières années à la demande de Christine Lagarde ?

La marge brute de distribution a explosé sous l'effet ... des taxes

Un rapport de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF), daté du 10 avril dernier, que la Tribune s'est procuré, réfute toutes ces assertions. « La marge brute de transport/distribution est en augmentation non pas du fait de l'augmentation de la marge nette distributeur mais de l'augmentation des charges d'exploitation et des obligations réglementaires », affirme ainsi la DGCCRF. Et la direction de la concurrence, validant ainsi les arguments des distributeurs, énonce une longue liste de nouvelles réglementations et de taxes qui alourdissent les charges des stations-service : « la nouvelle réglementation applicable en matière de mise aux normes environnementales des stations, l'augmentation de la TGAP (taxe générale sur les activités polluantes) (...), les certificats d'économie d'énergie, dont le coût d'obtention est répercuté sur les prix , l'augmentation des stocks de réserves (répercussion de la hausse des redevances à la SAGESS), l'augmentation de la taxe organique sur le chiffre d'affaire (en hausse du fait de la hausse des prix des carburants), l'interdiction de la vente d'alcool dans les stations services (pertes compensées par les distributeurs dans le prix des carburants) , la hausse des redevances sur les concessions d'autoroutes ».

Dans ce document, la DGCCRF valide également la marge nette de 1 centime d'euro par litre que revendiquent les pétroliers en mentionnant une « marge commerciale nette de 1ct/l très comprimée par une forte concurrence de la grande distribution) ».

Pas de " jeu sur des stocks spéculatifs"

Autre sujet de satisfaction pour les distributeurs de carburants : la direction de la concurrence balaie les soupçons de spéculations sur les stocks. « Les distributeurs suivent de manière permanente les évolutions conjoncturelles des cotations Platt's pour recalculer quotidiennement le prix à la pompe tout en tenant compte du comportement de la concurrence dans la zone de chalandise. Le prix affiché est donc une valeur de remplacement, sans jeu sur des stocks spéculatifs (les capacités de stockage sont de toute façon faibles et de l'ordre de quelques jours de consommation) », affirme la DGCCRF dans ce rapport.
Enfin, analysant l'épineuse question du délai de répercussion sur les pompes des variations des prix sur les marchés financiers, la DGCCRF conclut : « les variations des prix des cotations internationales sont répercutées dans les prix au détail de façon décalée dans le temps, et parfois lissée ». En expliquant : « dans le cadre d'une gestion intégrée de groupe, les stations-services reçoivent chaque jour des instructions d'ajustement en fonction des fluctuations internationales des prix du produit raffiné mais aussi de la concurrence locale et des coûts spécifiques de la station. Le produit est acheté à la cotation internationale du jour J et répercuté à J+1 ou J+2, jour de livraison dans les stations. Ainsi, un délai de répercussion de quelques jours est nécessaire pour répercuter les hausses et baisses constatées. ».

"S'ils ne répercutent pas toute la hausse, c'est qu'ils n'ont pas répercuté toute la baisse"

« Certaines stations effectuent également un lissage des hausses et des baisses dans le temps : c'est-à-dire qu'elles ne répercutent pas la totalité de la hausse des prix des produits raffinés, telles que constatée avec la cotation Platt's et lissent la hausse sur plusieurs jours : elles accumulent donc un « retard de répercussion » à la hausse. Si la baisse des prix s'amorce, alors qu'elles n'ont pas répercuté toute la hausse, les stations-service font repartir leurs prix à la baisse, et ne répercutent pas toute la baisse. Pris sur une période assez longue, le différentiel hausse-baisse est bien répercuté sur les prix mais avec une moindre amplitude », poursuit la DGCCRF. "Il est nécessaire de prendre un pas de temps suffisamment long pour analyser les répercussions", précise la direction de la concurrence. "en effet, sur une période courte, non prise dans la globalité de la période hausse/baisse, il est possible de conclure hâtivement que les distributeurs ne répercutent pas toute la baisse (alors que cette affirmation en soi exacte est à mettre en corrélation avec le fait qu'ils n'ont également pas répercuté toute la hausse précédente)", ajoute-t-elle.
Reste à savoir si les ministres de l'économie, de la consommation et de l'énergie qui doivent rencontrer les distributeurs de carburants mardi matin à Bercy, pour leur demander "un effort", seront aussi sensibles à leurs thèses que la DGCCRF.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/08/2012 à 8:47 :
tout ça c'est de la poudre aux yeux quand le baril est descendu a 85 et l'euro a 1.24 le super sans plomd aurait du etre a 1.23 a 1.25 euros le litre mais on l'avait au moins cher a 1.47 bonjour la marge et les benefs donc ils peuvent le baiser de qqs centimes maintenant quand a lecler ça me fait rire; chez moi en ce moment le 95 est a 1.64 alors que carrefour est a 1.58 donc si leclerc baisse de 3 cts il sera encore plus cher que le concurrent
a écrit le 28/08/2012 à 8:47 :
tout ça c'est de la poudre aux yeux quand le baril est descendu a 85 et l'euro a 1.24 le super sans plomd aurait du etre a 1.23 a 1.25 euros le litre mais on l'avait au moins cher a 1.47 bonjour la marge et les benefs donc ils peuvent le baiser de qqs centimes maintenant quand a lecler ça me fait rire; chez moi en ce moment le 95 est a 1.64 alors que carrefour est a 1.58 donc si leclerc baisse de 3 cts il sera encore plus cher que le concurrent
a écrit le 27/08/2012 à 18:11 :
Au lieu de grogner ,il faut réfléchir que le carburant se raréfiant il va encore augmenter ,bientôt 2 euro ,sans doute 3 , voire 3,50 euro le litre.
Abandonner l'idée du diésel réservé aux poids-lourds ,il faut trouver des véhicules extrèmement économes ,ou roulants à l'huile de cuisine.
J'ai fait mon analyse ,j'ai 2 véhicules ,l'un sans modification roulant à l'e85 (allemand bien sur les français trop stupides pour le prévoir) l'autre au gpl.
l'e85 vient de la betterave 96 centimes le litre le gpl on en a pour 80 ans 77 ,83 centimes selon la station.
Bien sur je me traîne sur la route mais je ne passe pas mon temps à grogner, j'aime quand le compteur de litres tourne moins vite que le compteur d'euro ,lol!
Raté pour le diésel les pompes modernes n'apprécient pas l'huile de colza
Réponse de le 28/08/2012 à 4:20 :
Monsieur ( ou Lessieur) l huile coute pres d 1 euro le litre l essence 15 cts le reste etant des taxes, de plus vous proposez un desastre agricole et alimentaire car en cultivant pour faire des carburants c est de la nourriture en moins sur la planete, enfin le GPL est un dérivé du pétrole.
Réponse de le 28/08/2012 à 9:32 :
Le GPL est un résidu obtenu dans la distillation du pétrole ; souvent on le brûle bêtement car on ne sait pas quoi faire avec ! Une aberration économique française car d'autre pays ont su bien exploiter cette ressource : aux Pays Bas, en Italie, on trouve de pompes GPL partout ; pas en France !
a écrit le 27/08/2012 à 14:50 :
Intéressant a regarder
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=x_ycx3L1sYA#t=0s
a écrit le 27/08/2012 à 14:33 :
Et si le gouvernement faisait lui même des efforts en réduisant les taxes sur les carburants.!
Réponse de le 27/08/2012 à 14:54 :
Il est rare que je le fasse, mais cela me semble nécessaire pour comprendre les enjeux : http://videos.senat.fr/video/videos/2012/video12508.html
Réponse de le 27/08/2012 à 14:56 :
Super ça augmenterait le déficit budgétaire et donc il faudrait augmenter les impôts pour combler le trou. On a vraiment besoin de ça en se moment. Il ferait d'avoir le courage d'enterrer sa promesse utopique.
Réponse de le 27/08/2012 à 14:59 :
avec une dette de 1700 milliards et un déficit du commerce extérieur, il faudra trouver le manque à gagner ailleurs, sachant qu'on va être imposé de plus en plus,car l'argent de l'état ce n'est que l'argent du contribuable !
Réponse de le 28/08/2012 à 10:44 :
D'ailleurs on paye déjà l'essence des voitures de nos nombreux élus !
a écrit le 27/08/2012 à 14:22 :
l essence 95 98 20c en moyenne avec le gas oil on importe du gas oil et on exporte l essence cherche l,erreur les constructeurs prefere faire du diesel plus nocif pour etre vivant mais aussi plus rentable (les hibrides essence gaz ) prix des reparations un produit exporte revient moins cher importe et le diesel au faite qu'est ce qu'on met dans les chars les avions du gas oil
a écrit le 27/08/2012 à 14:16 :
hé oui, on a beau taper par facilité sur les entreprises, le monde du travail, la vérité est aissleurs si on donne l'occasion à quelques organismes d'échapper à la démagogie et idéologie quotidienne ! le prix du pétrole est composé de 75% de taxes, la marge des distributeurs est infime, et de toute façon baisser les taxes c'est devoir les reprendre ailleurs, car il faut payer les intérêts de la dette colossale (ne parlons pas de rembourser) tout ça pour alimenter la plus forte dépense publique d'europe, insatiable en moyens et en perte de résultats sur tous les fronts !
par ailleurs, ce serait rendre les énergies renouvelables encore moins compétitive, sachant que les réserves de pétrole s'épuisent. Le clientélisme électoral nous enfonce un peu plus !
Réponse de le 27/08/2012 à 14:57 :
+1
a écrit le 27/08/2012 à 13:27 :
Les contrats pétroliers sont rédigés en U.S.dollars ./.Les dollars papier U.S. s'impriment maintenant non à la PLANCHE mais à la rotative,3°plan d'outrepassement ce 22 Août / Personne ne veut avoir une vocation de PIGEON,les producteurs de l'OPEP non plus,ils COMPENSENT d'autant dans leurs prix cette dilution monètaire /Précisons que l'Euro décroche du dollar,Mais que son inflation Officielle est minime /Le résultat de ces conduites dilatoires sera à assumer un jour, CE SERA DUR ./.
a écrit le 27/08/2012 à 13:25 :
l'état n a qu'a baisser ses taxes , réduire son train de vie , cessons de payer nos ministres et autres en fin de mandat (nous ne continuons pas a toucher notre salaire quand nous quittons une place ) ....mais ceci ils ne veulent pas le faire , pourquoi se sacrifier eux qui gagnent si peu ...
a écrit le 27/08/2012 à 12:50 :
Comment verifier les marges des petroliers qui regulent les benefices fiscaux en France a 0 grace a l evasion fiscale ...Luxembourg pour Total..???
a écrit le 27/08/2012 à 11:25 :
le pétrole trop cher c'est les pétroliers,le déficit de l'état c'est les banques nos élus sont vraiment des charlots qui n'assument pas leur responsabilité
a écrit le 27/08/2012 à 11:23 :
Ce rapport officiel ne tient pas compte de l'opacité financière Total(e) qui caractérise la gestion des filiales des compagnies pétrolières dans les paradis fiscaux, ce qui constitue une forme de blanchiment d'argent (non paiement d'impôt aux états concernés) !
a écrit le 27/08/2012 à 10:32 :
Toute la démagogie de la gauche tombe à plat ! Alors que tout le monde sait que le problème en France, c'est le poids d'un Service Publique obèse. Le prix élevé du carburant on le doit avant tout à l'Etat, pas aux pétroliers.
Avec cette nouvelle équipe, les choses ne risquent pas de s'arranger... déjà que ce n'était pas gagné avec le gouvernement précédent.
Réponse de le 27/08/2012 à 10:47 :
désolé de casser ce beau discours mais il n y a aucun rappport... la hausse actuelle de l essence n est que du vent....pour preuve : vendredi le diesel était à 1.42 le litre.
Aujourd'hui il est à 1.44 le litre pourtant le change dollars / euro et le prix du baril sont restés identiques.... on nous prend vraiment pour des imbéciles... gauche droite meme chose, il faut de la réglementation là ou il n y en a pas....
Réponse de le 27/08/2012 à 10:58 :
@Mickador : vous avez lu l'article au moins avant de lire les commentaires? Pour vous aider : "la DGCCRF conclut : « les variations des prix des cotations internationales sont répercutées dans les prix au détail de façon décalée dans le temps, et parfois lissée »."
a écrit le 27/08/2012 à 10:19 :
Les commentaires disponibles ici sont assez comiques, à vous entendre, il faudrait purement et simplement que les fournisseurs bossent gratuitement.L'état multiplie par 2, voire 3 selon les carburants, le prix du carburant avec ses taxes, difficile d'en vouloir aux distributeurs...
A ceux qui accusent l'Etat, je vous ferais remarqué qu'il faut bien payer les chômeurs, CAF-istes et autres. Ben oui les gosses ça coûtent cher (je pige toujours pas pourquoi il n'y a pas de plafond sur les Allocs, max 2 gosses, après vous vous débrouillez), pareil pour ceux qui bossent mais qui sont tout le temps "malade"... Vive la Sécurité Sociale...
Donc voilà, le vrai problème c'est plutôt le système français. Trop de possibilités de profiter, trop de profiteurs... Quand vous avez une gamine de 7 ans à l'école qui répond à la question "qu'est-ce que tu veux faire plus tard pour gagner de sous?" qu'elle veut faire des enfants, ça promet...
Aux USA, le sujet sensible aux élections c'est le port d'arme, en France c'est les Allocs... Personne n'osera en parler, celui qui veut y toucher est mort avant même de commencer les débats, tout ça par qu'on va pas toucher aux avantages de ces "pauvres" gens...
Réponse de le 27/08/2012 à 10:52 :
je vais me répeter mais je crois que le message doit absolument passer : la hausse actuelle n est pas liée aux alloc mais aux marges !!!! (désolé de vous décevoir...) pour preuve : vendredi le diesel était à 1.42 le litre. Aujourd'hui il est à 1.44 le litre pourtant le change dollars / euro et le prix du baril sont restés identiques.... il faut réglementer, c'est a dire limiter les marges de production, transformation, transport et distribution de toutes les énergie, cela est trop stratégique pour notre nation, pour les laisser à la merci des actionnaires avide de retour sur investissement. votre discours est minable, à la hauteur de vos propos... PS : ce n est pas en tapant sur la misere des autres que votre vie ira mieux....
Réponse de le 27/08/2012 à 11:11 :
Tant qu'à faire je vais répondre ici aussi ;) Vous avez lu l'article avant de lire les commentaires? Un peu d'aide : "la DGCCRF conclut : « les variations des prix des cotations internationales sont répercutées dans les prix au détail de façon décalée dans le temps, et parfois lissée »." Quant à mes propos "minables" comme vous dites, ce n'est que la stricte vérité et votre réaction ne fait confirmé que me dires.
Dans ce que vous dites, il y a un point tout à fait vrai : les producteurs se font bien plaisir! Pour ma part, je ne parle que des distributeurs, qui eux n'ont pas spécialement le choix... Je suis aussi d'accord sur les actionnaires, si il y a bien un truc qui pourrit la planète c'est la bourse, où comment ruiner des sociétés qui se portent bien ou rassasier des actionnaires qui veulent toujours être plus riches... Pour votre PS, c'est comme partout, il y a tjs des gens qui n'ont vraiment pas de bol, ça je les plains, mais à l'heure actuelle, il y en a beaucoup plus qui profitent du système. La réglementation n'est pas adapté, et les modifications afin de lutter contre les abus sont quasi-inexistantes.
a écrit le 27/08/2012 à 9:53 :
Ca me rend malade de lire de telles bêtises. TOTAL gagne de l'argent en vendant avec un très gros bénéfice aux raffineries. C'est avant que TOTAL fait son beurre. Les milliards de bénéfices de TOTAL ne se font pas à la pompe. Quant aux manque de bénéfices des usines de raffinage, tout dépend du prix d'achat du pétrole fait à ces raffineries. TOTAL vend cher son pétrole et les raffineries ne gagnent pratiquement rien car le prix de vente des carburants se fait en concurrence avec l'essence importe. Ces raffineries de Rotterdam par exemple se fournissent sur le marche libre donc concurrentiel. Ces raffineries, elles, font des bénéfices.
Réponse de le 27/08/2012 à 10:21 :
Vous faites erreur ... Les raffineries en France ont été progressivement réduites et désormais on raffine à l'étranger. Total gagne son argent sur les marges de raffinage, en particulier réaliser à l'étranger. Sachez que les pays du Golfe ont développé pas mal de raffineries (souvent avec les pétroliers) et qu'ils nous vendent de plus en plus de produits raffinés. LA VRAIE SOLUTION est que l'Etat achète directement le pétrole aux pays producteur et que les pétroliers concourent sur des appels d'offres pour raffiner ce pétrole. Ensuite, le circuit de distribution serait approvisionné et gérerait ses marges de distribution. Dans ce cas, on gagnerai 30 à 35% sur le prix ...
Réponse de le 27/08/2012 à 13:08 :
@Paulo : LA VRAIE SOLUTION serait que l'on se mette enfin d'accord sur un programme à long terme pour construire des voitures à carburant indépendant du pétrole. Techniquement on sait parfaitement le faire (électrique, biogaz, hydrogène, etc ...). Après, il faut envisager toutes les conséquences (sources d'approvisionnement, pollution, taxation, rentabilité, etc ...) possibles et produire un plan général et à long terme pour réussir. Seulement, il y a quelques acteurs puissants qui n'ont pas encore compris le problème et pas envie d'abandonner leur source de revenu, et en 1ier lieu l?État, complètement "drogué" aux taxes pétrolières et les compagnies pétrolières !
a écrit le 27/08/2012 à 8:18 :
La DGCCRF fait bien son travail ! Dommage que ce rapport soit resté si discret lors de sa parution. Et La Tribune a le grand mérite de le publier quand même.
a écrit le 26/08/2012 à 23:25 :
Les montants minimum de la TIPP sont fixés par la directive européenne 2003/96/CE (voir page 13 du document PDF). Donc ils peuvent faire ce qu'ils veulent, tout cela n'est que du blabla ... pour info : http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/site/fr/oj/2003/l_283/l_28320031031fr00510070.pdf
a écrit le 26/08/2012 à 23:08 :
La nouvelle réglementation applicable en matière de mise aux normes environnementales des stations conduit à la disparition de nombreux didtributeurs indétendants et isolés dont le chiffre d'affaire est relativement faible. Alors, l'investissement de mise aux normes ne peut être couvert par la marge d'exploitation. Cela conduit à la disparition de carburant super pour les véhicules anciens et autres carburants dans les campagnes. Plusieurs centaines d'emplois sont ainsi en train de disparaître dans la plus grande indifférence.
Réponse de le 27/08/2012 à 1:38 :
pendant que l'on engraisse ceux de la DGCCRF et autres SAGESS parfaitement inutiles, de très nombreuses stations services ferment et licencient.
Comme quoi des fonctionnaires bien engraissés tuent l'emploi dans l'indifférence général.
a écrit le 26/08/2012 à 21:12 :
ils n'en ont strictement rien à faire puisqu'ils ne paient ni l'avion ni letrain ni l'essence, qu'ils roulent tous gratis et en première.nous sommes tous des charlots.
a écrit le 26/08/2012 à 20:54 :
Tant d'énergie pour si peu !!! Je crois qu'ils n'ont pas cerner le cœur du vrai problème français.
a écrit le 26/08/2012 à 20:15 :
Cel illustre bien le coté dictatorial des socialistes francais. Ce gouvernement d'incompetents est aux abois...
Réponse de le 27/08/2012 à 7:29 :
Vous devriez MIEUX vous situer dans le temps avant de proférer des imbécillités!
Réponse de le 27/08/2012 à 10:58 :
Ne voyez vous pas avec vos petits yeux de gochaux que ces socialistes sont un resurgence faiblarde de l'urss? Ils menacent, ils denigrent, clouent au piloris les "salaud de riches" pendant que la horde de mouton dont vous faite parti suit en beuglant...
a écrit le 26/08/2012 à 19:29 :
Les choses sont simples ... taxer le pétrole .... c'est la fin ... donc nouvelle idée taxer électricité ... d'ici quelques temps !
Réponse de le 27/08/2012 à 11:16 :
Regardez donc votre facture EDF: vous payez déjà en taxes 35% du coût de l'énergie; pas mal!
a écrit le 26/08/2012 à 18:51 :
Encore une proposition électoraliste dogmatique. Ils vont faire baisser "momentanément" le prix de l'essence. Soit, mais pour avoir un effet sur le porte-monnaie des Français il faudrait non pas 1ct mais au moins 20 cts/l de baisse. ce ui est bien entendu impossible en ces temps de disette budgétaire. Bref, on va soupoudrer à grand renforts médiatiques, puis augmenter une ou deux autres taxes histoire de compenser au lieu de trouver des économies. Au fait la croissance, à force de taxer l'argent de la croissance, celui qui est dans le porte-monnaie des Français, il va où?
Réponse de le 26/08/2012 à 19:35 :
Pour le conseil des ministres version off .... ils n?étaient pas chez Mac Do, vu le menu .... avec nos sous !
a écrit le 26/08/2012 à 18:49 :
Attention, la baisse n'est valable que le 25 septembre 2012 de 23h59 à 00H00. La baisse est d'environ 0,99 euros
Réponse de le 26/08/2012 à 21:59 :
Précision : 0,99 ? pour 100000 litres achetés en une seule fois. Réduction soumise à la présentation d'une carte de député, sénateur, ministre ou membre du Parti.
a écrit le 26/08/2012 à 18:49 :
Bien content, néanmoins, de ne pas avoir de 4x4 ni voiture qui dépasse le 7 litres au cent. Ce débat me passe donc largement en dessous de choses beaucoup plus importantes.
Réponse de le 26/08/2012 à 19:01 :
J'en ai utilisé pour le travail sur pistes où c?était nécessaire ... je ne comprends toujours pas ce goût pour les " montes trottoirs" !
Réponse de le 26/08/2012 à 23:38 :
Justement monter les trottoirs mais ça c'est accessoire, la balade en forêt, la montagne... La place, le volume de chargement, la robustesse, le fait de voir plus haut et plus loin et surtout parce qu'on en à les moyens et que ça ne pollu pas plus qu'autre chose pour les nouveaux modéles. chacun son truc cher monsieur
a écrit le 26/08/2012 à 18:30 :
pour montrer l'exemple... il faut imposer au gouvernement et aux fonctionnaires les Rosalies !
Réponse de le 27/08/2012 à 10:47 :
Et sans chauffeurs svp... ca leur fera faire un peu de sport...
a écrit le 26/08/2012 à 17:25 :
nous attendons toujours que cette bande de clowns se déplacent avec leur propre voiture,ces gens là ne connaissent meme pas la crise,les tarés que nous sommes leur offrons la belle vie,pour eux tout est gratuit y compris leurs vacances,amusant de nous faire croire que le prix à la pompe va baissé,pure utopie,n'oublions pas que nous sommes l'un des pays le plus taxer au monde,ou passe tout cet argent!
Réponse de le 26/08/2012 à 18:51 :
Bien d'accord avec vous.
a écrit le 26/08/2012 à 17:14 :
Comme dans tous les secteurs l'état impose de nouvelles normes, de nouvelles taxes, de nouveaux impôts, quand c'est pas une commission ceci ou cela... et au final il s'étonne d'avoir des prix qui s'envolent.
a écrit le 26/08/2012 à 16:47 :
C.est une galejade mais le meilleur moyen de faire baisser le cout du transport c.est encore d.utiliser d.autres energies que le petrole. Pas qu.elles sont moins cheres mais car elles sont moins taxees...
Réponse de le 26/08/2012 à 18:16 :
Ridicule. Dés que les nouvelles énergies seront davantage utilisées elles seront davantage taxées. Il faut bien que nos chers "élus" mangent.
Réponse de le 26/08/2012 à 23:41 :
Exactement dailleurs elles le sont déjà
a écrit le 26/08/2012 à 16:36 :
Et l'état lui, ne se pose pas de questions???? Avec la TIPP + TVA @ 19.6????? C'est l'hôpital qui se fout de la charité....quand on sait que le prix HT est un des plus bas au monde....allons, allons, un peu de décence! l'état est le principal responsable du coût élevé des carburants!
a écrit le 26/08/2012 à 15:37 :
ce que le gouvernement aurait de mieux à faire c'est d'expliquer que la baisse du coût de l'essence passe par un euro fort et cela ça passe par moins de finances dégradées dans la zone euro... mais bon il faut du courage pour ça . c'est en plus assez comique de voir le gouvernement ramer pour baisser le prix du litre de 1 ct alors que l'inflation règlementaire à certainement fait plus pour l'augmentation des prix et donc la baisse du pouvoir d'achat que l'évolution du cours du brut... mais là aussi au pays du "principe de précaution" on fait des règles avant de se demander si cela aura un impact financier et économique.... c'est vrai pour tous les gouvernements mais encore plus pour les naifs/ideologues de gauche.
Réponse de le 26/08/2012 à 17:37 :
ca va pas etre possible vu qu'ils ont braille pdt tte la campagne qu'il fallait un euro faible pour relancer l'export ( ce qui se discute)....... ce qui est drole, c'est que c'est les memes qui braillent aujourd'hui, alors qu'ils devraient etre contents..... et quand l'euro cotera 1 dollar, on va commencer a rire ;-))))
Réponse de le 28/08/2012 à 9:25 :
ce qui me fait marrer (rouge) c'est que quand l'euro est fort" y" sont pas content et quand il est plus faible "y"sont toujours pas content bef je me demande a quoi peut bien servir l'euro
a écrit le 26/08/2012 à 14:27 :
Il faudra encore beaucoup de temps pour que le consommateur comprenne qu'à chaque fois que la réglementation impose de nouvelles règles encore plus couteuses et que nos chers gouvernants rajoutent des taxes ( sur le transports le chiffre d'affaire ect...ect...) et bien au
bout de la chaine c'est lui qui paie
a écrit le 26/08/2012 à 14:06 :
Je ne comprends pas. Il suffirait que le Président de la Rép.Française fasse une demande au roi d'Arabie Saoudite d'un prix préférentiel pour la France et une autre demande de baisser le prix pour le transport aux armateurs grecs propriétaires de pétroliers. Les armateurs ne payant pas d'impôt ça ne pourrait pas être difficile pour eux! La discussion sur les prix à la pompe serait finie.
Réponse de le 26/08/2012 à 17:41 :
vous voulez certainement dire ' il faut que montarebourg lance un ultimatum menacant a l'arabie saoudite et a la russie', en leur expliquant que ' le compte n'y est pas', et que ' le gvt francaisne laissera pas ca passer'
Réponse de le 27/08/2012 à 10:05 :
Je dois avouer Gigi, que parmi tous les commentaires présents ici, vous êtes celui qui m'a fait le plus rire. Et oui, même les "ouins ouins les distributeurs sont des voleurs" vous arrivent pas à la cheville.
Plus sérieusement, l'Arabie Saoudite à l'heure actuelle peut racheter pas mal de pays (un peu comme la Chine...) alors vous croyez sérieusement que le Roi il en a quelque chose à faire de la France? J'imagine bien FH aller le voir et lui dire :"ah c'est pas bien!". L'Arabie Saoudite si la France vient plus les voir, ils s'en moquent royalement vu le nombre de pays qui se fournissent là-bas. Plus ça va mal dans le Monde, mieux ils se portent, c'est malheureux, mais c'est la loi du plus riche (ahlala, celui qui a inventé la monnaie aurait mieux fait de se pendre...).
Bref, ouvrez les yeux et restez pas dans votre bulle. De telles choses sont impossibles. C'est comme si vous vouliez aller sans voile en Arabie Saoudite : vous pourrez même pas quitter l'avion! Et d'ici qu'ils changent leur mentalité moyenâgeuse, faut pas être pressé... Redescendez sur Terre!
(au passage, la réponse précédente est bourré d'ironie que j'ai particulièrement bien apprécié ^^)
a écrit le 26/08/2012 à 14:00 :
l'huile de friture , recyclable non !
Réponse de le 26/08/2012 à 23:46 :
Oui, déjà fait et en cours de structuration mais l'état freine car difficilement contrôlable et taxable. On peut aussi ajouter un verre d'eau dans un réservoir de gasoil çmarche aussi
Réponse de le 27/08/2012 à 7:32 :
VOS notions de chimie sont alarmantes
a écrit le 26/08/2012 à 13:45 :
Ce que démontre ce rapport, s'il fallait encore le démontrer, c'est que toute augmentation de taxe ou de contrainte ou de réglementation est immanquablement répercutée sur les prix. Il en est ainsi de la taxation exceptionnelle (?) sur les stocks, mais aussi de toute taxation supplémentaire sur les "banksters", etc... Au final, c'est toujours le consommateur qui paie. Que nos politiques sont naïfs... Et leurs électeurs aussi...
a écrit le 26/08/2012 à 12:49 :
Pour ceux qui voudraient approfondir sur le sujet, je leur conseille de visionner l'intervention de Monsieur Jancovici devant une commission du Sénat. Vous comprendrez que nous n'allons pas forcément dans le bon sens...
a écrit le 26/08/2012 à 11:48 :
1 Ct par litre de marge ? Et donc quand on voit des écarts de prix de 10 cts pour la même enseigne à quelques km près, d'où vient l'écart ? Cette "commission" ne s'est-elle pas simplement fait bourrer le mou ?
Réponse de le 26/08/2012 à 12:44 :
Vous n'avez pas compris ce que signifie : "la zone de chalandise". Ce qui signifie que SANS concurrent proche, un commerce PEUT être plus cher. C'est une loi universelle de tout commerce, ça...
Réponse de le 26/08/2012 à 12:51 :
A la tête du client.
Réponse de le 26/08/2012 à 14:07 :
peut-être qu'un petit commerce a plus de frais qu'une grande surface ... d'où les disparités !
Réponse de le 26/08/2012 à 19:15 :
EN France, il y a qu'un seul pétrolier, ça fait des années qu'il a structuré son réseau et comme tout commerçant il vend le plus cher possible. Je voulais simplement dire que si il y a 10 ct d'écart, comme c'est la même maison, si on n'a que 1% de marge en moyenne, c'est qu'un des 2 stations fait des pertes... Je voudrais bien savoir sur quelles données à travaillé cette commission, l'idée que Total distribuerait du gazoil comme un service public ne peut pas être vraie.
Réponse de le 26/08/2012 à 20:22 :
Selon le jour ou vous achetez votre livraison de carburant, l'écart peut être important. Évidemment vous appliquez un prix de vente sur votre prix d'achat. D?où souvent des écarts de prix entre station très proches. Sur des distances plus importantes, l'éloignement du dépôt donne aussi un prix d'achat différent. Enfin, il reste la politique commerciale du site...
Mais les gens de la DGCCRF ( d'ailleurs il me semble qu'ils ont changé d'appellation) ne sont pas du genre " à se faire bourrer le mou ..."
Réponse de le 27/08/2012 à 0:08 :
Jboss, renseignez vous sur le business model de Total, c'est désagréable de voir des ignorants déverser ou sous entendre des flots de conneries
a écrit le 26/08/2012 à 11:32 :
Ben voilà : toute baisse des prix des carburants ne peut se faire que sur les taxes = toute baisse de taxe à hauteur de 1 centimes couterait env 6 milliards par an au budget de l'état = tout surcoût dans le budget de l'état sera immanquablement compensé par une hausse fiscale par ailleurs (il manque déjà plus de 30 milliards pour boucler le budget 2013)... Après la poudre de Perlimpimpin, le reste ne PEUT être qu'un écran de fumée pour amuser la galerie ..!!!
Réponse de le 26/08/2012 à 11:49 :
Non erreur, toute baisse de taxe de 1 cte couterait 3.65 milliards par an et non pas 6 milliards.
La perte journalière est de 1 million d'?.
Réponse de le 26/08/2012 à 13:01 :
La TIPP rapporte 12.4 milliards par an et inclut aussi le gaz naturel, le fioul domestique, le kérosène pour les avions, ... La taxe sur le gazole est de 0.42 centimes (hors TVA) et pour l'essence 0.62 centimes.
Une baisse de un centime coûterait à l'Etat environ 250 millions d'euros par an.
http://www.developpement-durable.gouv.fr/La-fiscalite-des-produits,11221.html
Réponse de le 26/08/2012 à 13:48 :
l'UFIP comme les spécialistes budgétaires du PS (Alain Muet par ex) s'accordent plutôt sur 500 millions/an, 150 millions/3mois/cent
Réponse de le 26/08/2012 à 14:09 :
enfin, bref, quelque soit le niveau, cette remise sur taxes pétrolières, le gouvernement n'en a tout simplement pas les moyens !!! et devra donc se rattraper ailleurs ...!!!
Réponse de le 26/08/2012 à 18:26 :
Une donnee pas evoquée par vos commentaires mais certainement a bien prendre en compte : la duree de la baisse des taxes qui en fera la variable principale
ainsi j'imagine mal la clique a hollande baisser 1 cent ou 2 tellement ça sera ridicule pour une promesse à tenir et couteux
mais 1cent 3mois coute 150 M
mais 3 cent pendant 1 mois aussi 150
ou pour etre bien ressenti 12 cent pendant 1 semaine comme une prime de plein pour la rentree mais c'est que de la theorie...
à 12 cent pdt 1 semaine la baisse sera suffisante pour attirer les marchands de cuves et de reserves en bidon... d'ou explosion des volumes habituels et depassement des 150Millions
et explosion de la dangerosité.... explosion tout court pour les imprudents...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :