Allianz prêt à doubler ses investissements dans le renouvelable

 |   |  252  mots
En incluant ses participations dans des fonds de capital-investissement, Allianz Capital Partners gère pour l'instant 15 milliards d'euros.
En incluant ses participations dans des fonds de capital-investissement, Allianz Capital Partners gère pour l'instant 15 milliards d'euros. (Crédits : © Jacky Naegelen / Reuters)
Le groupe a l'intention de multiplier par deux ses investissements dans le secteur des infrastructures et dans les projets d'énergies renouvelables au cours des deux ou trois prochaines années.

Allianz Capital Partners (ACP) veut jouer "en première division". Pour diversifier son portefeuille de 638 milliards d'euros d'actifs, le président d'ACP Jürgen Gerke prévoit de doubler ses investissements dans les infrastructures et les projets d'énergies renouvelables. Un objectif pour lequel il se donne "deux à trois ans" a-t-il déclaré lundi à Reuters.

"ACP vise sur cette période quelque trois milliards d'investissement dans l'énergie solaire et l'éolien, et quatre milliards supplémentaires dans les réseaux d'électricité, les routes, les aéroports et d'autres activités régulées", a précisé Jürgen Gerke.

En incluant ses participations dans des fonds de capital-investissement, ACP gère pour l'instant 15 milliards d'euros et vise 10 milliards supplémentaires à moyen terme.

"Pour l'instant, nous ne jouons pas en première division, mais nous voulons le faire dès que possible", a complété le dirigeant allemand.

Projets à faible empreinte carbone

Allianz s'est récemment retiré du dossier de la vente de l'aéroport de Londres-City mais plusieurs sources ont déclaré qu'il s'intéressait à ceux de l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry et de Nice-Côte d'Azur. Le groupe pourrait aussi exprimer son intérêt pour une participation minoritaire dans l'autoroute à péage britannique M6.

Jürgen Gerke s'est refusé à tout commentaire sur des dossiers en particulier mais il a précisé qu'Allianz n'investirait pas dans le charbon et le pétrole, ajoutant que le gaz lui semblait moins problématique en raison de son empreinte carbone plus faible.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/04/2016 à 18:40 :
Tu parles ! C'est subventionné, achat obligatoire par EDF à un tarif garanti. Bref, un placement sans risque payé par nous autres pigeons et autruches via CSPE et impôts. Que fait la justice sur ce détournement de fond organisé !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :