À l'ONU, 66 États adhèrent à l'objectif de neutralité carbone en 2050

 |   |  214  mots
(Crédits : Reuters)
Trois annonces ont été faites par l'ONU, à New York, peu avant l'ouverture cet après-midi du sommet sur le climat qui se déroule en présence de nombreux dirigeants mondiaux et de Greta Thunberg invitée par le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, à faire un discours à la tribune.

L'ONU a annoncé lundi, peu avant l'ouverture d'un sommet sur le climat en présence de nombreux dirigeants mondiaux, que 66 Etats adhéraient désormais à l'objectif d'une neutralité carbone d'ici 2050.

Ces 66 pays se joignent à 10 régions, 102 villes et 93 entreprises pour parvenir à un bilan de zéro émission de gaz à effet de serre d'ici le milieu du siècle, un objectif fixé par les scientifiques pour contenir le réchauffement de la Terre dans les limites stipulées par l'accord de Paris de 2015, c'est-à-dire au pire +2°C par rapport à la fin du XIXe siècle (la Terre en est à environ +1°C).

"L'urgence climatique est une course que nous sommes en train de perdre, mais nous pouvons la gagner", a dit le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, qui a aussi invité à la tribune la Suédoise Greta Thunberg, 16 ans, symbole de la jeunesse mondiale révoltée contre l'inaction des gouvernements.

Le sommet commencera à 14H00 GMT.

Parmi les autres annonces de l'ONU, 68 pays se sont engagés à revoir officiellement à la hausse leurs plans climat d'ici 2020, date à laquelle les 195 signataires de l'accord de Paris sont censés déposer de nouveaux engagements.

Et 30 pays adhèrent désormais à une alliance promettant de stopper la construction de centrales au charbon à partir de 2020.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/09/2019 à 10:13 :
Membres ONU : 197 ; signataires de la fumisterie : 66 ; reste donc 131. J'attends de voir qui a signé, vu le plateau présenté.
a écrit le 23/09/2019 à 20:16 :
C'est pour quand le " petit livre vert " et les confessions publiques modèle révolution culturelle chinoise avec à la clé les camps de rééducation ? Un vrai paradis vert écolo !
a écrit le 23/09/2019 à 19:23 :
Allez-y, signez, ça n'engage à rien. 2050, c'est loin, on a le temps. Le PIB sans production de CO2, ça n'existe pas, mais bien sûr, on fait semblant d'y croire. Comme d'habitude, ça se passe à l'ONU.
a écrit le 23/09/2019 à 18:11 :
La neutralité carbone, ça ne veut pas dire qu'on va arrêter d'émettre du CO2. Il s'agit de "compenser" les émissions de CO2...en plantant des arbres par exemple...ou en créant des industries capables de stocker le CO2.! Industries qui vont consommer de l'énergie(fossile et donc compensable)en grandes quantités! C'est l'histoire du chien qui se mord la queue.
Et le plus grand scandale est le coût du carbone qui a donc un prix, pour lequel il existe un marché, financé par les con-sommateurs et qui va faire les beaux jours et bénéfices de la finance....et les escroqueries au CO2 ont déjà commencé, plus d'un milliard et demi évaporé en Israël.
a écrit le 23/09/2019 à 16:35 :
J'ai cherché la liste des 66 pays, introuvable pour le moment et c'est la aussi une information clef !!! Alors ma question serait de savoir qui sait?!!!
a écrit le 23/09/2019 à 15:45 :
"Urgence climatique" avec 6 continents de plastiques de la taille du Luxembourg qui se promènent dans les océans du monde, avec des mers et océans devenant de véritables "soupes de plastique", avec 2 millions de tonnes de plastique jetées dans ces mêmes océans chaque mois, avec Fukushima qui dégueule sa radioactivité depuis 2011, avec les zones mortes en perpétuelle expansion un peu partout dans le monde du fait de la seule agro-industrie, avec de la surpêche, s'ajoutant à la pollution, menaçant la biodiversité, avec 30% de la production de viande mondiale tout simplement jetée après même que la filière marchande animale se soit servie, avec des perturbateurs endocriniens cancérigènes car s'attaquant directement à nos gènes dans notre environnement immédiat en permanence, avec BAYER qui aurait du couler depuis belle lurette de part ses plus de 60 milliards de dette mais qu'on laisse perpétuer son activité polluante, comme jamais, la déforestation, la bétonisation, la "goudronisation" et-c... la liste est non exhaustive loin de là.

Le pire c'est que cette jeune porte parole mentionne bien souvent tout ces à côté mais bizarrement la classe dirigeante, incapable de se regarder dans une glace car se sachant particulièrement hideuse certainement, continue de se donner bonne conscience avec son "urgence climatique", sauver les apparences tout ce dont est capable l'oligarchie d'aujourd'hui alors qu'il n'y a qu'elle à pouvoir sauver l'humanité.

Ben c'est pas gagné hein !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :