Construire « 15 ou 20 » réacteurs nucléaires en plus : la solution pour faire de l’hydrogène décarboné en France, selon le PDG de TotalEnergies

Auditionné à l'Assemblée nationale, Patrick Pouyanné, le PDG de TotalEnergies, a estimé qu'il faudrait « beaucoup, beaucoup plus d'électricité que ce que l'on a [prévu, ndlr] dans nos trajectoires » si la France veut exporter de l'hydrogène décarboné. Selon lui, la production d'hydrogène propre, une activité sur laquelle TotalEnergies veut se développer, nécessite forcément un surplus conséquent de production électrique.
(Crédits : REUTERS/Charles Platiau)

Selon le PDG de TotalEnergies, Patrick Pouyanné, la construction de six nouveaux réacteurs nucléaires, voulue par Emmanuel Macron, ne suffira pas, si la France souhaite produire de l'hydrogène décarboné, c'est-à-dire de l'hydrogène produit à partir d'électricité renouvelable ou nucléaire, sur son territoire. « Ce n'est pas nos six réacteurs ou dix réacteurs qu'il faut faire si on a l'ambition de faire de l'hydrogène décarboné en France, il faut en faire 15 ou 20 », a-t-il lancé devant les députés de la commission d'enquête de l'Assemblée nationale, réunis ce 23 novembre pour « établir les raisons de la perte de souveraineté et d'indépendance énergétique de la France ». Un ordre de grandeur, dont la fourchette basse correspond au plan de relance du nucléaire du gouvernement en comptant les 8 nouveaux EPR en option.

« Notre parc [électronucléaire, ndlr], il faut le renouveler pour assurer la disponibilité d'électricité aux Français car on a des centrales âgées. [...] Si la France a l'ambition d'être un exportateur d'hydrogène, il faut construire beaucoup, beaucoup plus d'électricité que ce que l'on a [prévu, ndlr] dans nos trajectoires », a-t-il avancé. Selon le dirigeant, dont l'entreprise ambitionne de devenir un acteur majeur dans la production de cette molécule considérée comme stratégique pour la neutralité carbone, « on ne peut pas parler d'hydrogène, si on ne parle pas de surplus d'électricité ». C'est d'après lui, « la limite de l'hydrogène vert ».

Hydrogène et surplus d'électricité

Alors que l'électricité représente actuellement 25% du mix énergétique de la France, cette part devrait passer à plus de 50% à l'horizon 2050 afin de décarboner l'économie. Pour produire suffisamment d'hydrogène localement, « il faut ajouter 50% de capacités [électriques, ndlr] de plus, d'après les calculs qu'on a faits, à l'horizon 2050. C'est énorme », estime Patrick Pouyanné. « C'est un vrai sujet. Il ne faut pas se tromper sur les trajectoires que l'on prend. Cela renvoie à des politiques locales », souligne-t-il.

La France défend une production locale de l'hydrogène décarboné tandis que de nombreux pays, l'Allemagne en tête, entendent importer de très grands volumes d'hydrogène pour décarboner leur économie depuis des régions du monde disposant d'énergies renouvelables très compétitives. Alors que cette vision d'un commerce longue distance de la molécule verte ne fait pas l'unanimité, notamment pour des enjeux de souveraineté, elle suppose aussi de relever des défis techniques et économiques.

Lire aussiFaut-il importer massivement de l'hydrogène vert ou le produire localement ? Le débat fait rage

« On ne croit pas beaucoup au développement de méthaniers à hydrogène », a indiqué Patrick Pouyanné lors de son audition, rappelant que « l'hydrogène liquide se transporte très mal » car il doit atteindre des températures extrêmement basses, proches du zéro absolu. Le patron de la multinationale mise plutôt sur le transport d'hydrogène incorporé dans des produits semi-transformés, comme de l'ammoniac vert et du méthanol, dont le transport par navire est plus accessible.

Un réseau européen d'une centaine de stations hydrogène

« L'économie de l'hydrogène n'est pas une économie simple, nous n'en sommes qu'au début », a-t-il reconnu. Selon lui, il faut avant tout comprendre la demande et en distinguer deux types : la demande locale pour décarboner des sites industriels, où la question de son transport ne se pose pas, et la demande dédiée à la mobilité terrestre, plus complexe à appréhender.

Hier, TotalEnergies et Air Liquide ont annoncé un partenariat autour de la production d'hydrogène sur la raffinerie de Grandpuits, actuellement en reconversion. Air liquide va investir 130 millions d'euros pour construire et exploiter une unité de production alimentée en partie par du biogaz issu de la bioraffinerie. Les quelque 20.000 tonnes d'hydrogène produits par an seront achetées par TotalEnergies et serviront surtout à la fabrication de « SAF », du carburant d'avion « durable » au bilan carbone inférieur à celui du kérosène.

Ce mercredi 24 novembre, le PDG de TotalEnergies a également indiqué prévoir la construction d'un réseau à l'échelle européenne d'une centaine de stations de recharge hydrogène à destination des camions. En revanche, Patrick Pouyanné estime que la place pour les véhicules légers à hydrogène sera « marginale », les constructeurs automobiles s'orientant largement vers la technologie à batterie.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 52
à écrit le 25/11/2022 à 22:29
Signaler
Total a grandement participé au réchauffement climatique que nous subissons et on interroge son président comme un visionnaire ? Il y a des scientifiques, ingénieurs, chercheurs, spécialistes et modélisations pour répondre aux meilleurs choix et comb...

le 26/11/2022 à 23:54
Signaler
Je suis totalement en accord avec vos propos.

à écrit le 25/11/2022 à 17:00
Signaler
Quand je lis ça je pense à la fusion nucléaire

à écrit le 25/11/2022 à 15:23
Signaler
Et la sobriété est un objectif premier bien sûr

à écrit le 25/11/2022 à 11:30
Signaler
La France un pays capitaliste et libéral quelle farce ! Officiellement à 57 / 58 % de dépense public sur le PIB , je ne vois absolument rien de capitaliste ou de libéral dans le système français. Le "capitalisme de connivence français" est au capital...

à écrit le 25/11/2022 à 9:20
Signaler
DEs modules nucléaires, à) savoir des petits réacteurs nucléaires sécurisables donc oui bien sûr qu'il faudrait s'y mettre ou bien des centrales à plasma tel que l'on commence à voir mais construire les mêmes machins qui nous posent tant de problèmes...

le 27/11/2022 à 0:03
Signaler
Centraliser la production d'énergie est effectivement une énorme erreur sachant que les consommateurs sont atomisés. En revanche le recours à ces SMR est une farce. Ils existent depiuis le debut des années 60 et équipent notamment les soumarin nucléa...

le 27/11/2022 à 19:32
Signaler
Enfin une réponse civilisée merci beaucoup !

à écrit le 24/11/2022 à 17:53
Signaler
Oh quel ..ingénu! .. Ca ne peut tout simplement pas coller avec le plan de destruction de l' économie française pour la caler dans la perspective du great reset de schwab.. Rappelons juste quelques FAITS : Profession Gendarm...

le 30/11/2022 à 13:50
Signaler
Chirac avait pressenti la catastrophe de ces atlantistes qu'ont été Sarkozy, Hollande et Macron. Ben voilà ! Aujourd'hui on est ruiné.

à écrit le 24/11/2022 à 14:49
Signaler
15 à 20 supplémentaires ! Qu'elle précision ! Comment voulez vous faire confience à des gens capables de telles déclarations à l'emporte pièce ?

le 24/11/2022 à 16:17
Signaler
Ben, ça dépend des tailles de réacteurs et aussi des quantités d'hydrogène que vous prévoyez de produire. Vous voudriez qu'il précise : "il en faut 17" ? Sur quelle base ? Une voiture à 120k€ ça vous tente ? Bon, ça fera un peu moins d'hydrogène à p...

le 25/11/2022 à 10:49
Signaler
Vous répétez en boucle que le nucléaire est un problème et non une solution. Moi, je pense l'inverse de vous. C'est votre droit. Mais au moins prenez la peine de décliner vos arguments, qu'on puisse en discuter sérieusement. Argumentez s'il vous plai...

le 27/11/2022 à 0:07
Signaler
@Yakari Si vous pensez que le nucléaire est une solution expliquez moi pourquoi au fur et à mesure que nous nous éloignons de la crise COVID qui était la justification du retard de maintenance, le nombre de réacteur en panne n'a cessé d'augmenter da...

le 27/11/2022 à 9:10
Signaler
@Photo73 Sur quelle base ? Ben justement, définir l'objectif avant de dire n'importe quoi. Et au plus court cela donnerai 17 réacteurs nucléaires pour produire 6 millions de tonnes d'hydrogène à 150€ la tonne, par exemple ! Cela démontrerait qu'il...

à écrit le 24/11/2022 à 12:52
Signaler
Si c est lui qui les paye , pas de probleme , on peut en construire meme 40 .

à écrit le 24/11/2022 à 12:44
Signaler
On a la solution au problème : qu'est-ce qui empêche TotalEnergie de se lancer dans les centrales nucléaires ? Ils ont l'argent du pétrole pour ça, et on peut acheter les meilleures centrales sur étagère chez Rosatom. Secouez-vous un peu, les étern...

le 24/11/2022 à 15:11
Signaler
Rosatom, ça serait pas un peu russe, par hasard. Vous en avez d’autres des idées comme ça ? C’est qui l’eternel défaitiste franchouillard qui, en d’autres temps, s’était couché devant l’Allemagne nazi ?

à écrit le 24/11/2022 à 9:54
Signaler
Plus personne ne sais vraiment ce qu'il faut faire en matière d'énergie. Ça part dans tous les sens et agir dans l'urgence ne donnera rien de bon. Nous aurons beau retourner le problème dans tous les sens le débat de fond reste et restera le changem...

à écrit le 24/11/2022 à 9:42
Signaler
2(Fe+HCl)-->2ClFe+H2 ... de mémoire. Et Hop, H2 pas carbonée l'hydrogène vert, comme aurait M. Benoit aimable professeur de physique-chimie à l'école normale d'instituteurs de la Charente dans les années soixante. L'hydrolise de l'eau est une bêtise ...

le 24/11/2022 à 16:24
Signaler
FeCl3. Vous le trouvez où le fer (réduction de l'oxyde issu de mines en haut fourneau avec du coke (-> CO réducteur -> CO2) ? Et l'acide chlorhydrique, vous le produisez comment ? Vous l'achetez en citernes, sauf que c'est pas "naturel". Une fois tou...

le 24/11/2022 à 17:55
Signaler
A photo 73, Vous avez deviné que j'ai abandonné assez vite les études de chimie. Merci pour votre réponse. Pour HCL je demande à Solvay et pour le fer, il y en a pas mal qui traine... Mais bon, dans le fond, ce n'est peut être pas une solution techn...

le 27/11/2022 à 0:10
Signaler
@ENTBENOIT16 L'hydrolise de l'eau ? Connais pas, en revanche si vous voulez dire électrolyse je comprends mieux.

à écrit le 24/11/2022 à 9:11
Signaler
la france miserabiliste n'arrive deja pas a faire tourner le stock existant, alors c'est mal barre! merci segolene royal et ses amies.s ( duflot, cosse, hollande, etc)

le 24/11/2022 à 16:30
Signaler
Eux n'y sont pour rien.... Voilà ce que c'est de croire que le nucléaire est une solution. C'est un problème et pas une solution

le 25/11/2022 à 14:18
Signaler
Je ne sais pas ce qu'il vous faut. La gôche-écolo tire a boulet rouge sur le nucléaire depuis 20 ans, ce qui tétanise toute la filière et retarde les investissements et les décisions. Pour rappel : Jospin ferme superphenix. Macron/Hollande ferment ...

le 27/11/2022 à 0:20
Signaler
<<<<<<à Réponse [email protected] Rochain (curieux comme pesudo de coler le mien à la place du sien) Vous trouver qu'un parc à moitié en croix (unique au monde cette situation) et un EPR qui multiplie son temps de construction par 4 et son cout par 5 n'est p...

à écrit le 24/11/2022 à 8:54
Signaler
Le président de Total rappelle une évidence ,pour fabriquer de l'H2 sans émettre de CO2 il faut faire une électrolyse donc il faut de l'électricité.Comme notre pays est importateur net d'électricité et pour longtemps il sera incapable de produire cet...

le 24/11/2022 à 9:30
Signaler
Actuellement l'H2 est majoritairement produit par la filière dite du reformage (hydrogène gris) hydrogène produite à partir du méthane dans un flux de vapeur surchauffée, cette production est très émettrice de C02 environ dix fois la production de l'...

à écrit le 24/11/2022 à 8:09
Signaler
Qur les politrucks laissent la place aux technocrates.

à écrit le 24/11/2022 à 6:11
Signaler
Construire 15 ou 20 réacteurs ? Mais pourquoi TotalEnergies qui a de gros très moyens financiers ne s'y lance-t-elle pas, elle-même ? Son illustre prédécesseur avait envisagé de prendre part au financement du projet de Penly (2009) ...et y avait fina...

le 24/11/2022 à 13:00
Signaler
touche-coule. Effectivement, investir dans le nucleaire, aucun investisseur prive ne le fera. Il faut un etat bananier avec beaucoup de cochons payants.

le 25/11/2022 à 12:11
Signaler
Le PDG répond précisément à cette question au cours de l'audition. Il suffit de prendre le temps de consulter l'audition dans sa totalité.

le 25/11/2022 à 14:08
Signaler
Une centrale nucléaire est un projet politique. Une entreprise ne peut pas envisager demain de batir une centrale en France sans une impulsion et l'accord de l'État. Imaginez ne serait-ce que les aspects de permis. Il suffit de voir le dossier de Hin...

à écrit le 24/11/2022 à 4:53
Signaler
On a des politiques de génie , qui en dix ans passent de la fermeture des centrales à une sur-construction de centrales. Un peu comme zéro industrie en France et réindustrialisation de la France ! Il y a une chanson pour cela : tu avances et tu recu...

à écrit le 24/11/2022 à 2:07
Signaler
Décidément, tout le monde commence à reprendre l’économie par le bon bout… entre Macron qui fait son travail et pousse pour du nucléaire, le patron d’EDF qui fait son travail et le patron de Total qui énonce une économie decarbonnée cohérente… Mais q...

le 24/11/2022 à 16:33
Signaler
Non on ne rêve pas... Le nucléaire est un problème, pas une solution !

à écrit le 24/11/2022 à 0:51
Signaler
Lui meme n'y croit pas. Pauvre pays.

à écrit le 24/11/2022 à 0:05
Signaler
“……de la perte de souveraineté et d'indépendance énergétique de la France” <p> Et la combustible nucléaire viendra d’où, M. Pouyanné? Les gisements d’uranium – tous outremer – sont tous de plus en plus pauvre en qualité et le coût pour produire la ...

le 24/11/2022 à 7:48
Signaler
L'usage de sur-générateurs permet produire de l’électricité nucléaire pendant plusieurs milliers d'années rien qu'en fonctionnant sur le stock d'uranium appauvri et de plutonium déjà présent en France. Et d'autres réacteurs alternatifs permettent de ...

le 24/11/2022 à 13:04
Signaler
reponse a yakari; effectivement, rever est le plus grand privilege des cochonts payants

le 24/11/2022 à 16:36
Signaler
@yakari Vous n'avez toujours pas compris que le nucléaire est un problème et pas une solution ? Voyez ou il nous a mené après 60 ans de mensonges !

le 25/11/2022 à 12:27
Signaler
La quantité de béton nécessaire pour le champ d'éoliennes de Fécamp (71 x 5000t = 355 000t pour seulement 500MW...quand il y aura du vent) explose gigantesquement la quantité de béton nécessaire pour un seul réacteur nucléaire EPR (600 000t pour 1600...

le 25/11/2022 à 14:25
Signaler
Superphenix et Astrid permettaient de boucler le cycle du nucleaire en France. Une politique énergétique ne se construit pas à la légère et sur des demi-tour brusque. La seule chose qui compte, c'est de persévérer et d'identifier la solution techniqu...

le 28/11/2022 à 13:51
Signaler
tous vos calculs sont corrects si le nucleaire ....marche. Pour l instant, aucun EPR ne fonctionne correctement (Chine, Finlande, France)

à écrit le 23/11/2022 à 22:49
Signaler
Encore une annonce fracassante, irréalisable et techniquement absurde. Les réacteurs EPR ne sont pas adaptés à la production d'hydrogène à prix raisonnable. L'Angleterre a lancé un programme de R&D pour créer un nouveau type de réacteur adapté à la f...

le 24/11/2022 à 16:37
Signaler
Oh que oui !!!!!

à écrit le 23/11/2022 à 20:40
Signaler
Un juste rappel à la réalité pour ceux qui se gargarisent avec des slogans sans en mesurer les conséquences

à écrit le 23/11/2022 à 19:00
Signaler
C'est exactement ça. Enfin quelqu'un qui ose rompre avec la vision étriquée des bureaucrates qui nous gouvernentet nous rationnent... Il faut retrouver une démarche d'industriels, pas d'administratifs de ministère

le 23/11/2022 à 20:33
Signaler
Vous ignorez donc que le secteur de l'énergie dans notre pays est du domaine exclusif des ingénieurs du prestigieux et influant corps des mines dont Patrick Pouyanné est issu .

le 23/11/2022 à 21:09
Signaler
@ldx : mais non, ils peuplent certes la filière nucléaire, mais ce n'est absolument pas eux qui décident depuis des années de réduire le parc nucléaire, de fermer des réacteurs, d'abandonner la filière des surgénérateurs, ou qui tentent de nous faire...

à écrit le 23/11/2022 à 18:56
Signaler
Tout ça, pour continuer à faire des plans sur la comète ! Peut-être pour une caste de privilégié qui sont priés de prendre leur billet ? ;-)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.