Gaz à effet de serre : quel pays a fait le plus d'efforts pour réduire ses émissions ?

 |   |  464  mots
L'intensité carbone du G20 a chuté de 2,7% en 2014 par rapport à l'année précédente, selon PwC.. Il s'agit de la meilleure performance depuis 2000.
L'intensité carbone du G20 a chuté de 2,7% en 2014 par rapport à l'année précédente, selon PwC.. Il s'agit de la meilleure performance depuis 2000. (Crédits : REUTERS/Peter Andrews/Files)
La France et le Royaume-Uni sont les deux pays du G20 ayant le plus réduit la quantité de gaz à effet de serre émise par dollar de PIB. L'Arabie Saoudite et la Turquie sont les deux plus mauvais élèves.

Les pays du G20 font des efforts, mais cela reste insuffisant. Tel est en substance, ce que l'on peut retenir de la 7ème édition de l'étude annuelle "Low carbon Economy index", publiée par le cabinet PwC lundi 18 octobre, à deux mois de la COP 21. Celle-ci mesure notamment l'évolution de l'intensité carbone, c'est-à-dire "la quantité de gaz à effet de serre liée à la consommation d'énergie et émise par million de dollars de PIB" au sein du G20. L'intensité carbone des 19 pays et de l'Union européenne  a chuté de 2,7% en 2014 par rapport à l'année précédente, selon l'étude. Il s'agit de la meilleure performance depuis 2000.

     | DIAPORAMA Les champions mondiaux de la "décarbonisation"

Mais cela n'a pas stoppé pour autant la croissance des émissions de gaz à effet de serre, en progression de 0,5% en 2014. D'après le cabinet, pour limiter à 2°C le réchauffement climatique, la baisse de l'intensité carbone doit atteindre 6,3% par an au niveau mondial.

La France, deuxième plus forte réduction de l'intensité carbone

Seuls cinq pays du G20 égalent ou surpassent ce seuil de 6,3%:

  • Le Royaume-Uni, dont le taux de "décarbonisation" atteint 10,9% entre 2013 et 2014. PwC estime que cela est notamment dû à un hiver plus doux et à une baisse de la consommation de charbon.
  • En deuxième position : la France avec une baisse de l'intensité carbone de 9,1%.  Elle a notamment réduit sa consommation de gaz de 16%. Au final, l'intensité de ses émissions de CO2 reste de la plus faible des pays du G20.
  • Le taux de "décarbonisation" de l'Italie atteint 7,8%. Les énergies renouvelables représentent 19,2% de la consommation contre 16,6% en 2013 dans le pays.
  • La baisse de l'intensité carbone de l'Allemagne grimpe à 7,1%. La première puissance européenne profite d'une réduction générale de la consommation d'énergie de 4,5% et d'une chute de la demande en énergie fossile.
  • La Chine est le meilleur élève non-européen avec un taux de "décarbonisation" de 6%. L'intensité de ses émissions est la deuxième plus forte des pays du G20.

La Turquie, plus mauvais élève du G20

L'étude de PwC souligne également que cinq pays font figure de mauvais élèves. L'intensité de leurs émissions de gaz à effet de serre par dollar de PIB a augmenté.

  •  L'intensité carbone de la Turquie a augmenté de 4,4%, notamment à cause d'une hausse de la demande en charbon.
  • Celle de l'Arabie Saoudite a progressé de 4%.
  • Au Brésil, l'augmentation de l'intensité des émissions de gaz à effet de serre a atteint 3,6%.
  • Celle de l'Inde a atteint les 0,7%, portée par une demande en charbon augmentant de 11% en 2014.
  • En Afrique du Sud, elle a augmenté de 0,2% entre 2013 et 2014. A noter qu'il s'agit du pays dont l'intensité des émissions de gaz à effet de serre est la plus élevé par dollar.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/10/2015 à 22:20 :
Nucléaire et désindustrialisation... rien de bien mystérieux.
Réponse de le 13/10/2015 à 15:34 :
Votre commentaire aurait pu etre pertinent si l'indice carbone n'était pas indexé sur le PIB...hors c'est le cas.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :