En finir avec les locomotives diesel : Alstom lance le premier train à hydrogène du monde

 |   |  485  mots
Le Pdg d'Alstom, Henri Poupart-Lafarge, s'est félicité d'une innovation née d'un travail d'équipe franco-allemand, l'illustration d'une fructueuse collaboration transfrontalière, alors que son groupe doit bientôt être absorbé par l'allemand Siemens.
Le Pdg d'Alstom, Henri Poupart-Lafarge, s'est félicité d'"une innovation née d'un travail d'équipe franco-allemand, l'illustration d'une fructueuse collaboration transfrontalière", alors que son groupe doit bientôt être absorbé par l'allemand Siemens. (Crédits : Alstom)
Alstom, qui doit bientôt être absorbé par l'allemand Siemens, a donné à l'Allemagne la primeur du lancement de son train qui roule à l'hydrogène, c'est-à-dire, qui produit "zéro émission" polluante. En l'occurrence, l'engin émet uniquement de la vapeur d'eau et de l'eau condensée, et pour ne rien gâcher il est significativement moins bruyant qu'une locomotive diesel, tout en offrant une autonomie similaire, environ 1.000 km.

Le groupe français Alstom a lancé hier lundi le premier train à hydrogène en service commercial dans le nord de l'Allemagne, une première destinée à s'affranchir du diesel sur les lignes non électrifiées, a constaté l'AFP.

Deux rames bleues du modèle Coradia iLint ont commencé leurs rotations entre Cuxhaven, Bremerhaven, Bremervörde et Buxtehude, une ligne de 100 km où circulent habituellement des trains diesel, à travers la Basse-Saxe.

"Le premier train à hydrogène au monde entre en service commercial et il est prêt pour la production de série", a souligné le PDG d'Alstom, Henri Poupart-Lafarge, qui était présent lors d'une cérémonie dimanche à Bermervörde, petite ville sur le parcours où les trains seront alimentés en hydrogène.

Le dirigeant s'est félicité aussi d'"une innovation née d'un travail d'équipe franco-allemand, l'illustration d'une fructueuse collaboration transfrontalière", alors que son groupe doit bientôt être absorbé par l'allemand Siemens.

Un train conçu à la fois en France et en Allemagne

La chaine de traction a en effet été conçue à Tarbes, tandis que la rame a été assemblée dans l'usine qu'Alstom possède à Salzgitter, en Basse-Saxe.

Le train est équipé de piles à combustible qui transforment en électricité de l'hydrogène stocké sur le toit et de l'oxygène ambiant. Des batteries ion-lithium permettront en outre de stocker l'énergie récupérée pendant le freinage, laquelle est réutilisée dans les phases d'accélération.

Autonomie de 1.000 km, autant qu'un train diesel

Ces trains "à zéro émission" sont peu bruyants et émettent uniquement de la vapeur d'eau et de l'eau condensée. Le train à hydrogène a, selon Alstom, une autonomie de 1.000 km entre deux pleins, soit à peu près autant qu'un train diesel.

Cette technologie est présentée par le groupe comme une alternative prometteuse et relativement bon marché au diesel, notamment pour les lignes non électrifiées et a fortiori dans les grandes villes où les autorités veulent privilégier les carburants les moins polluants.

Un carnet de commandes qui va sans doute se remplir très vite

"Certes, un train à hydrogène est un peu plus cher à l'achat qu'un train diesel, mais l'exploitation est moins coûteuse", a souligné à l'AFP Stefan Schrank, le chef de projet chez Alstom.

Le groupe a déjà signé des lettres d'intentions avec quatre Länder allemands. Il en a vendu 14 à la Basse-Saxe, qui doivent venir remplacer complètement le parc diesel de la ligne pilote de Cuxhaven à Buxtehude.

D'autres pays ont montré leur intérêt, a relevé Alstom, comme le Royaume-Uni les Pays-Bas, le Danemark, la Norvège, l'Italie, le Canada et bien sûr la France, où le gouvernement veut qu'un train à hydrogène soit homologué d'ici 2022.

Comme si la transition écologique et les créations d'emploi promises à la clé prenaient un tour très concret.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/09/2018 à 9:43 :
Commentaire général. De nombreux commentaires parlent des risques et de la dangerosité de l'hydrogène sans en connaitre quoi que ce soit. Je pense qu'il est inutile de stocker l'hydrogène car c'est très cher et le potentiel de risques est élevé (les DREAL n'aiment pas) par contre ce que l'on peut faire et c'est ce que l'on fait dans l'industrie on le produit à la demande et on le transporte par canalisation. Dans ces conditions les risques de l'hydrogène sont ceux du gaz naturel , il se transporte comme le gaz naturel et le coût n'est pas élevé.
a écrit le 20/09/2018 à 9:17 :
Les trains qui fonctionnent a l'Electricite
ne generent aussi aucune emission polluante.
Quel est l'interet des trains a Hydrogene ?
Réponse de le 20/09/2018 à 13:49 :
pas de caténaire !
a écrit le 20/09/2018 à 5:39 :
Je ne vois jamais d'article sur la production d'hydrogène industriel, son stockage, son transport.
Si ce type de carburant doit se développer il serait intéressant d'avoir des informations techniques et économiques.
a écrit le 19/09/2018 à 20:01 :
GE a racheté alstom power et oblige les clients francais à achetée les éoliennes GE. alstom éolien est fermé. maintenant Siemens reprend alstom transport avec les brevets. j espère que macaron est fier d avoir organisé les ventes et pris un max d argent. Hollande était un incapable . vive les américains et les allemands.
a écrit le 19/09/2018 à 19:50 :
Intéressant, et sinon l'hydrogène on le trouve où?
C'est bizarre mais j'ai l'impression que ça sent encore l'arnaque écologique ...
a écrit le 19/09/2018 à 19:17 :
a l'hydrogéne c' est sur sa pollue pas, surtout pour la fabriquer !!!!!
il suffit d'ouvrir le robinet!!!!!
et voila ou ils en sont.
a écrit le 19/09/2018 à 16:34 :
"Alstom, qui doit bientôt être absorbé par l'allemand Siemens"

Dommage :

L’équipementier ferroviaire Alstom, associé à d’autres entreprises au sein d’un consortium, a annoncé ce mardi avoir décroché un contrat de 2,5 milliards d'euros pour l’exploitation et la maintenance de plusieurs lignes de métro à Ryad, en Arabie saoudite.
Ce contrat sur 12 ans porte sur l’entretien des 113 km de voies, la signalisation, l’information des passagers… La part relative qui reviendra directement à Alstom, pour la maintenance du matériel roulant et des systèmes d’infrastructure, sera de 730 millions d'euros.
a écrit le 19/09/2018 à 15:21 :
Donc en résumé il n'y a pas d'homologation européenne ?
Le train est ok en Allemagne mais en France il faut tout refaire ? On rêve

Sinon la production d'hydrogène ça pollue ou pas ? et quel rendement... J'ai cru comprendre que tout n'est pas simple avec H
a écrit le 19/09/2018 à 14:24 :
homologation française par des ponxionnaires tatillons et qui ont besoin de largesses d'Alstom pour leurs bonnes œuvres, rendez vous en 2025 ou 2030 pour le 1er train roulant en France ?
a écrit le 19/09/2018 à 14:12 :
c ' est bien pour cela qu' on a bradé Alstom ....?????
a écrit le 19/09/2018 à 12:26 :
Un seul Ministre s'est insurgé lors de la cession d'Alstom à la C.G.E mais on l'a pris pour un c.. Il s'occupe maintenant de ses abeilles et continue a encourager les produits français . L'affaire était trop belle pour Macron pour mener une transaction en or via la banque Rotchilde. Plus le temps passe plus je pense qu'il n'a pas changé !
a écrit le 19/09/2018 à 10:23 :
Ce n'est pas demain, ni apres demain que les locos diesel dispartront du paysage francais. En attendant, ce train est allemand.
a écrit le 19/09/2018 à 8:27 :
Merci pour cet article mais c'est maintenant qu'ils se donnent aux allemands qu'ils sortent une innovation intelligente !?

Vite un frexit !

N'importe quoi...
Réponse de le 19/09/2018 à 16:43 :
" C'est la faute des politiciens français si Alstom a d'abord vendu à l'étranger..."

Les dirigeants d'Alstom et cette fusion est actée par les actionnaires et reçoit l'aval des autorités compétentes (entre autres les autorités de la concurrence et le régulateur boursier), la nouvelle entreprise prendra le nom de Siemens-Alstom. on peut rappeler que la revente de la branche Énergie d'Alstom à GE apporte à 21 dirigeants d’Alstom un bonus additionnel de 30 millions d'euros dont 4 millions d'euros pour Patrick Kron président-directeur général du groupe Alstom.Puis, en janvier 2016, GE annonce la suppression de 6 500 emplois en Europe, dont 765 en France, dans les activités énergie d'Alstom
a écrit le 19/09/2018 à 3:28 :
Siemens est Allemand. Le train est par consequent allemand.
a écrit le 18/09/2018 à 18:36 :
C'est sans doute pour cela qu'il fallait, selon ce traitre de Macron, se débarrasser d'Alstom, beau gâchis énarchique, sans compter tous les autres joyaux bazardés à travers des montages de banques d'affaires amies. Au fait que sont devenues les commissions sur ces mirobolantes opérations ?
a écrit le 18/09/2018 à 18:31 :
Alstom, le plus grand scandale de ces dernières années, ils servent à quoi nos énarques? Pour mémoire en 70 notre secteur public pesait 19% des emplois et 25% de la richesse aujourd'hui petit 5%....Bref, supprimons l'ENA et toutes ces pantoufles grassement payées.
Réponse de le 19/09/2018 à 12:00 :
Ah bon. Si le secteur public fonctionnait bien , cela se saurait. Vous avez quoi comme exemple : EDF ?, SNCF ? . Même là où l'état est minoritaire, c'est le désordre : Air France. Pour que Macron lâche Alstom, fallait-il encore que l'état en soit propriétaire. Le drame en France, c'est que l'on veuille tout et son contraire : On veut décider du sort des entreprises, mais on ne veut pas prendre le risque d'en être propriétaire.On préfère mettre ses économies dans la pierre ou le livret A. C'est toujours le propriétaire qui décide du sort de son bien. Si vous voulez que ça change et faire entendre votre voix, soyez cohérent, devenez propriétaire des entreprises c.a.d. actionnaire (ah le vilain mot !).
a écrit le 18/09/2018 à 17:05 :
"Un train conçu à la fois en France et en Allemagne"

Oui, mais une fois qu'Alstom sera absorbé,il deviendra allemand .Prenez tout les gars c'est notre cadeau de bienvenu .
a écrit le 18/09/2018 à 16:44 :
Bravo et c'est le capital allemand qui fait la différence . Nous avons des idées mais que des dettes pour les mettre en oeuvre ! Quand les TGV seront à hydrogène réseau ferré sera simplifié .
a écrit le 18/09/2018 à 15:21 :
Si on arrêtait de raisonner sur des grosses unités de production, on pourrait peut-être fabriquer partout en France et ailleurs, le long de nos cours d’eau, de l’hydrogène par procédé électrolytique basique ; l’électricité étant fournie par des microcentrales au fil de l’eau. Pas besoin de dénivellation importantes ; ces micro centrales existent, il suffirait de les multiplier, et d’y associer des petites unités fabriquant H2, alimentant des stations locales pour utilisation en zone rurales.
http://www.natura-sciences.com/energie/production-hydrogene-propre528.html
Réponse de le 19/09/2018 à 4:37 :
Sauf que produire de l'electricite a titre prive a l'aide d'un cours d'eau meme s'il traverse votre propriete est interdit. EDF s'y emploie.
* Ce cas s'applique si vous etes proprietaire des deux rives.
En Suisse , Allemagne. nombre de petites centrales sont installees et servent d'appoint electrique aux exploitations. En France, c'est non.
a écrit le 18/09/2018 à 12:54 :
"Le dirigeant s'est félicité aussi d'une innovation née d'un travail d'équipe franco-allemand"

Traduction : Alstom sais faire, mais comme la France est à la traine, le marché est en Allemagne.

Et comme Alstom se fait racheter par Siemens, c'est typiquement un cas d'un ex-fleuron français avec une technologie d'avenir, mais qui doit le faire dans un autre pays, et qu'en parallèle on perd au profit d'une entreprise étrangère.

ou quand l'incompétence se cumule à la fois en politique d'aménagement + en politique industrielle, incapable d'avoir une vision d'ensemble.
a écrit le 18/09/2018 à 11:15 :
Je suis favorable à l'hydrogène, cependant on ne peut pas dire que l'hydrogène soit zéro émission.
L'hydrogène qui va être utilisé pour ce train est issu d'une usine allemande. La production actuelle d'hydrogène consiste à fracturer des molécule de méthane pour récupérer l'hydrogène qui s'y trouve. Seulement cette méthode a le net désavantage de produire du CO2 !
Pour que l'hydrogène soit "zéro émission", il faudrait "casser" des molécules d'eau, on appelle cela l'électrolyse de l'eau. Seulement, pour "casser" ces molécules, il faut de l'électricité, et donc il est nécessaire d'avoir une électricité également décarbonée c'est à dire issue des énergies renouvelables.
Ou du nucléaire mais ça pose d'autres soucis environnementaux que tout le monde connaît.

Ya encore du boulot.
Réponse de le 18/09/2018 à 11:53 :
Oui... et non... la fabrication d'hydrogène par électrolyse de l'eau peut aussi être vue comme une façon d'absorber les pics de production des renouvelables et donc comme un mode de stockage d'énergie renouvelable par nature intermittentes. C'est même l'une des pistes les plus intéressantes, à côté des barrages STEP ou des fermes de batteries.
Réponse de le 18/09/2018 à 12:01 :
J'allais faire les mêmes remarques. J'ajoute qu'il faudrait comparer ce système très complexe ( gaz -> hydrogène -> électricité -> traction ) avec la simple combustion du gaz, tant du point de vue économique que de celui de l'émission du CO2.
Réponse de le 18/09/2018 à 12:01 :
Peut-être pas zéro émission de CO2 mas inférieures de 45% à celle d'un train roulant au gazole selon Stefan Schrank, directeur du projet. Et il faudrait peut-être prendre en compte du peu d'émission de particules et autres poisons émis par le diesel.
Réponse de le 18/09/2018 à 12:48 :
C’est utile pour les voies non électrifiées. Pour le stockage, l’hydrogène c’est un peu dangereux et coûteux...
Réponse de le 18/09/2018 à 13:50 :
Vous avez raison ! Les médias gardent le silence sur ce sujet ! Le plus risible, c'est que le bilan écologique est désastreux, de fait de la production d'hydrogène !!!!!!!!!!
Réponse de le 18/09/2018 à 14:38 :
Quand il a y trop de vent, de soleil, de nucléaire en même temps et pas de demande suffisante (appareil devenus peu gourmands en énergie), le surplus peut être converti en hydrogène. A voir ensuite l'énergie électrique totale que ça demande vs les besoins potentiels. Pour les véhicules à batterie, quelqu'un disait que réduire notre consommation nationale de 2% suffirait à charger un million de voitures vu l'usage qu'on a chaque jour (local), sans rien changer (en suis à 20% donc ai droit à 10 voitures :-) ).
En Corse, un site prototype stocke H2, O2 de jour (panneaux -> électricité -> électrolyse) et recombine le soir par pile à combustible quand besoin d'énergie sur le réseau.
Réponse de le 19/09/2018 à 19:20 :
Il existe un moyen très simple de produire l'hydrogène à très bas coût , il s'agit de la conversion des combustibles fossiles par reformage autotherme; Pour résumer tout atome de carbone peut être transformé en une molécule d'hydrogène, la contrepartie est la séquestration du CO2 formé dans le sol qui ne pose pas plus de problèmes que l'exploitation d'un forage de géothermie. Cette oxydation maitrisé a des avantages énormes, outre la maîtrise du réchauffement climatique autrement qu'en paroles, ce sont des milliers de morts victimes de maladies cardiovasculaires sauvés tous les ans, des millions d'asthmatiques en moins(ils sont aujourd'hui 6 millions rien que pour la France ) et des dizaines de milliards d'euros économisés tous les ans(chiffres du sénat 100 milliards). Ce train est une vraie bonne nouvelle car c'est le premier transport lourd fonctionnant à l'hydrogène, le monde peut enfin changer...
Réponse de le 19/09/2018 à 20:42 :
l hydrogène sera produit par des éoliennes offshore pour alimenter les trains . le vent est au nord de l Allemagne et la consommation dans le sud. voilà pour la stratégie. évidemment hulot et consoeur ne peuvent pas être à ce nieau intellectuel . les allemands oui. la décision a été prise il y a 3 ans.
Réponse de le 21/09/2018 à 22:12 :
La séquestration de CO2 ne se fait pas "dans le sol" mais dans des lacs salins à 1000 m de profondeur. Je ne pense pas que ce soit une bonne solution, les problèmes environnementaux ne se résument pas au réchauffement climatique.
"Les allemands sont les meilleurs", merci "jeanluc" pour cette remarque pleine de bon sens paysan ! Surtout, ils ont d'énormes excédents d'hydrogène issus de leurs usines chimiques, et ils ne peuvent pas le stocker (l'hydrogène est difficile à contenir à cause de sa légèreté). Faut pas chercher midi à quatorze heures.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :