Energie : dans l'UE, le prix de l'électricité monte, celui du gaz baisse

 |   |  385  mots
Les diverses taxes et redevances représentaient en moyenne un tiers du prix de l'électricité facturée aux ménages, et quasiment un quart de celui du gaz.
Les diverses taxes et redevances représentaient en moyenne un tiers du prix de l'électricité facturée aux ménages, et quasiment un quart de celui du gaz. (Crédits : reuters.com)
En moyenne, entre 2014 et 2015, le prix facturé aux ménages pour l'électricité a crû de 2,4%. Celui du gaz a baissé de 1,7%.

2,4%. C'est la hausse moyenne enregistrée par le prix de l'électricité à usage domestique dans l'Union européenne en douze mois, plus précisément entre le second semestre 2014 et le second semestre 2015, selon les données publiées vendredi 27 mai par l'institut de statistique de l'UE, Eurostat. Une augmentation qui confirme un mouvement de plus long terme puisque, depuis 2008, le prix de l'électricité dans l'UE a augmenté de 33%, souligne l'institut.

La hausse est néanmoins plus ou moins importante selon les pays. Exprimée en monnaie nationale, la plus forte augmentation du prix facturé aux ménages a été relevée en Lettonie (+26,8%) et en Belgique (+15,1%). Au contraire, Chypre a enregistré la baisse la plus importante (-22,0%), loin devant la Lituanie (-5,8%).

Un impact sur le pouvoir d'achat très variable

En moyenne, et exprimé dans la monnaie européenne, le prix a ainsi atteint les 21,1 euros les 100 kWh. Mais les différences sont importantes entre les pays: alors que le kWh vaut 9,6 euros en Bulgarie, il atteint les 30,4 euros en Danemark.

Exprimé en standards de pouvoir d'achat (SPA) - monnaie de référence commune artificielle qui élimine les différences de niveaux de prix entre les pays -, par ailleurs, on constate que, par rapport au coût des autres biens et services, le prix de l'électricité à usage domestique était le plus faible en Finlande (12,3 SPA les 100 kWh) et le plus élevé au Portugal (29,3). La France (15,2) se situe dans la tranche basse.

La proportion des taxes très variable selon les pays

Le prix du gaz à usage domestique a en revanche baissé en moyenne de 1,7% sur la même période dans l'UE. Depuis 2008, il a pourtant augmenté de 14%.  Le prix moyen s'est ainsi établi à 7,1 euros les 100 kWh, s'échelonnant entre un peu plus de 3 euros les 100 kWh en Roumanie et Hongrie et près de 12 euros les 100 kWh en Suède.

Les diverses taxes et redevances représentaient en moyenne un tiers du prix de l'électricité facturée aux ménages, et quasiment un quart (23%) de celui du gaz, souligne Eurostat. La proportion de taxes et redevances dans le prix total de l'électricité à usage domestique varie toutefois considérablement d'un État membre à l'autre, allant de plus de la moitié du prix au Danemark à 5% à Malte et au Royaume-Uni.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/05/2016 à 7:57 :
Manifestement, la solution implique une réforme fiscale qui tienne compte de l'énergie: basculer la fiscalité du travail sur la fiscalité énergétique.
a écrit le 28/05/2016 à 15:27 :
Dans une tendance à moyen long terme, il ne faut pas perdre de vue que le prix du gaz va monter plus vite que celui de l'électricité qui a plus de composantes de baisses que de composantes de hausse, la résultante étant donc en faveur de l'électricité. D'autant plus avec l'arrivée de plusieurs moyens de stockages compétitifs. Il faut donc toujours réduire plus rapidement la part de gaz importée dont nous sommes trop dépendants, surtout en période de forte demande comme par un hiver froid par exemple où la dépendance n'est pas de 36% comme en moyenne mais peut passer à 55% !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :