Gaz : la lente asphyxie de l’Europe par Moscou s’étend à l’Hexagone, la France n'est plus livrée

Le gestionnaire du réseau français de transport de gaz, GRTgaz, a annoncé vendredi ne plus recevoir de gaz russe par gazoduc depuis le 15 juin. La France compte sur la Russie pour environ 17% de ses exportations. Les exportations de gaz russe vers l'Europe sont en baisse constante depuis le début des sanctions contre la Russie.

3 mn

La France ne reçoit plus de gaz russe par gazoduc depuis le 15 juin, selon GRTgaz
La France ne reçoit plus de gaz russe par gazoduc depuis le 15 juin, selon GRTgaz (Crédits : DADO RUVIC)

Robinet coupé en Pologne, Bulgarie et Finlande, débit fortement réduit vers l'Allemagne, l'Autriche et l'Italie, et maintenant, plus aucun mètre cube vers la France...Vendredi, le gestionnaire du réseau de transport, GRTgaz, a annoncé avoir constaté ne plus recevoir aucun gaz russe par gazoduc depuis le 15 juin. Ce gaz transitait par un unique point d'interconnexion avec l'Allemagne. La France comptait sur la Russie pour environ 17% de son gaz, qui peut arriver par gazoduc (la grande majorité) ou sous forme liquide par navires méthaniers. Les flux avaient déjà été considérablement réduits mais ils sont désormais tombés à zéro.2

Lire aussi 6 mnGaz russe : pourquoi l'Europe est piégée

On ignore la cause de la coupure mais elle intervient dans une semaine folle où Gazprom, le géant gazier russe, a réduit de 60% les livraisons de gaz vers l'Allemagne, via le gazoduc Nord Stream 1. Ce qui pourrait avoir par engrenage conduit au tarissement vers la France. Les flux avaient déjà été réduits de 60% depuis le début de l'année et ce point d'importation ne fonctionnait déjà qu'à 10% de sa capacité "0au début 2022", selon GRTgaz. Depuis deux jours, l'approvisionnement est tombé à zéro.

Jeudi, Engie avait déjà constaté une réduction de son approvisionnement, assurant toutefois que cela n'aurait pas d'impact sur ses clients.

Achat de GNL

La France importe toutefois du gaz depuis d'autres pays dont l'Espagne, qui a récemment augmenté ses livraisons. Et surtout, elle a augmenté ses achats de gaz naturel liquéfié (GNL), qui arrive par navire méthanier dans des terminaux proches de leur maximum technique, selon GRTgaz.

Au quatrième mois de la guerre en Ukraine, Moscou appuie donc là où cela fait mal et joue de la vulnérabilité énergétique des Européens, dont 40% du gaz qu'ils brûlent vient habituellement de Russie. Ces proportions sont encore plus fortes dans l'Est : 55% pour l'Allemagne jusqu'à présent, voire 85% en Bulgarie. Ou encore 40% pour l'Italie.

Pour l'instant les pays de l'Union européenne ne manquent pas de gaz. En période estivale, il n'y a pas besoin de chauffer les bâtiments. Mais ces réductions de livraisons interviennent alors que les pays profitent de l'été pour remplir leurs réserves, avec un objectif d'au moins 80% d'ici novembre. En France, le gestionnaire GRTgaz a rassuré quant au remplissage des stocks français, en vue de l'hiver prochain, qui s'élève à 56% contre 50% habituellement à la même date.

L'Europe, qui ne parle pas d'un éventuel embargo sur le gaz contrairement au pétrole, cherche donc tous azimuts des sources de gaz non russes, par gazoduc mais surtout sous forme liquide, avec le gaz naturel liquéfié (GNL). La France est riche de quatre terminaux qui servent à recevoir le GNL arrivant par les navires méthaniers et envisage d'en installer d'autres, comme certains pays européens. Elle a déjà fortement augmenté ses achats de GNL depuis le début de la guerre et ses terminaux sont proches de leur maximum technique, selon GRTgaz.

Lire aussi 9 mnGaz naturel liquéfié (GNL) : pourquoi une crise d'approvisionnement se profile au niveau mondial

--------

Les exportations de GNL américain perturbées

Après avoir fait état de trois semaines d'arrêt, Freeport LNG table désormais sur une réouverture partielle dans 90 jours, et anticipe que le site ne retrouvera pas sa pleine capacité de production avant fin 2022. Ce terminal assure, en temps normal, l'exportation de près de 60 millions de mètres cubes de GNL par jour, soit plus de 10% des volumes exportés par les Etats-Unis. Pour rappel, depuis le début des années 2000 et la révolution du gaz de schiste, les Etats-Unis sont devenus un exportateur majeur de gaz naturel.

 (Avec AFP)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 43
à écrit le 24/06/2022 à 15:33
Signaler
On s'est habitué à vivre autour du gaz, sans s'apercevoir que le gaz faisait grandir le mal absolu qu'est la Russie... Et bien pour tuer le mal et les molécules de trolls, vivons sans gaz !

à écrit le 22/06/2022 à 20:25
Signaler
Macron , von der leyen, responsable de cette situation. Les russes ont parfaitement raisons

le 24/06/2022 à 14:57
Signaler
ou sont les livraison promise des usa quand las prix aurons flambe et encore quand la destruction du continent auras commencé

à écrit le 20/06/2022 à 22:13
Signaler
Le juste retour des choses. Vous livrez des armes à l'Ukraine, vous n'êtes plus livrés en gaz et pétrole Russes. Pays in amical et agressif, cela va vous coûter cher.

le 22/06/2022 à 20:26
Signaler
Vous avez parfaitement raison

à écrit le 19/06/2022 à 17:51
Signaler
Toutes et tous les politiciens européens se sont lamentablement trompés. Le discours de Poutine de 2007 a été passé aux oubliettes. Il faut oublier le pétrole russe, le gaz russe et les bénéfices faits en Russie et les bénéfices avec les oligarques...

à écrit le 19/06/2022 à 3:27
Signaler
Quand on pense que pour des raisons purement politicienne et electorale on a stoppé le développement du gaz de chiste en France, 50 ans de réserve présumé. Bravo messieurs, une fois de plus vous avez prouvés les visionnaires que vous êtes. Quand auro...

le 20/06/2022 à 7:12
Signaler
On a surtout organisé le sabotage en règle de la filière nucléaire au profit de l'illusion des énergies renouvelables intermittentes et aléatoires dont le développement implique la mise en service de filières de production électrique à très faible in...

le 22/06/2022 à 17:24
Signaler
On est toujours les meilleurs en France, même quand on fait des conneries!

à écrit le 18/06/2022 à 6:42
Signaler
@ chr$ l Poutine a commis une erreur tragique. Il vieillit, s’isole, n’écoute que ce qui colle avec sa vision, comme beaucoup de politiques, même en France, mais heureusement, avec moins de pouvoir. Cependant, à l’origine de tout cela sont les US...

le 19/06/2022 à 23:09
Signaler
Vous oubliez sans nul doute le rôle de précurseur dans l'acharnement des sanctions vers la Russie ,la France se met à dos le courroux de Poutine à cause de la politique de Gironde de Macron.

le 19/06/2022 à 23:11
Signaler
Vous oubliez sans nul doute le rôle de précurseur dans l'acharnement des sanctions vers la Russie ,la France se met à dos le courroux de Poutine à cause de la politique de Gironde de Macron.

à écrit le 17/06/2022 à 20:49
Signaler
Quand les ricains foutaient le merdier en Irak et pays limitrophe, j'ai pas vu des sanctions contre les usa, mais contre les russes oui

à écrit le 17/06/2022 à 19:12
Signaler
"Comme un boomerang" sur l'air de "Comme un ouragan" de Stéphanie Grimaldi!!! Les sanctions imbéciles dictées par les USA à l'UE et que la France du freluquet de l'Élysée s'est empressée de mettre en oeuvre, nous reviennent maintenant en plein visag...

le 19/06/2022 à 2:24
Signaler
Triste réalité et ne pas pouvoir rien fait face à cette situation qui s'aggrave de jours en jours Pour moi il est grand temps de se retrouver sur la grande table sur laquelle évoqué la grande question afin de mettre fin cette salle satanique crise

le 19/06/2022 à 2:43
Signaler
Triste réalité et ne pas pouvoir rien fait face à cette situation qui s'aggrave de jours en jours Pour moi il est grand temps de se retrouver sur la grande table sur laquelle évoqué la grande question afin de mettre fin cette salle satanique crise

à écrit le 17/06/2022 à 18:24
Signaler
Bonjour, Imaginons que personne ne nous vendre du gaz ... ( Ils y en a dans le monde entier) . Nous pourrons toujours brûler du charbon, l'Union européenne est très riche de se combustible... Certe se n'est pas écolo, mais ils vos mieux utiliser s...

le 19/06/2022 à 2:27
Signaler
Bonsoir cher monsieur , Je partage votre point de vue et de même que je le partage . Mais je pense que c'est encore possible d'éviter tout ce qui se profile à l'horizon Bonne soirée a vous au grand plaisir de vous lire Anastasia

le 19/06/2022 à 2:44
Signaler
Bonsoir cher monsieur , Je partage votre point de vue et de même que je le partage . Mais je pense que c'est encore possible d'éviter tout ce qui se profile à l'horizon Bonne soirée a vous au grand plaisir de vous lire Anastasia

à écrit le 17/06/2022 à 18:22
Signaler
Les contribuables et électeurs sont également ceux qui évitent soigneusement de choisir des hommes/femmes politiques qui ne leur dorent pas la pilule. Nous élisons des Bush Jr, Trump, Berlusconi, Schroeder et Sarkozy depuis un bon moment tout en sac...

le 19/06/2022 à 2:50
Signaler
Très belle analyse de votre part . Merci au grand plaisir de vous lire

à écrit le 17/06/2022 à 17:38
Signaler
Est ce que ce ne serait pas l'Allemagne qui nous piquerai le gaz vu qu'il transite par chez eux? Le "on ne reçoit plus de gaz mais on ne sait pas pourquoi" est un peu court... J'ai du mal à imaginer que Bercy ou GRTgaz ne soit pas au courant...

le 19/06/2022 à 2:29
Signaler
Je me pose la même question que vous cher monsieur . Il faut bien étudié cette question pour en savoir plus

le 19/06/2022 à 2:51
Signaler
Je me pose la même question que vous cher monsieur . Il faut bien étudié cette question pour en savoir plus

à écrit le 17/06/2022 à 16:24
Signaler
Nous sommes victime de nos propres bêtises, tout était prévisible mais "nos politiques" ont joué quand même avec le feu! Les victimes sont les électeurs, les contribuables et "ceux qui ne sont rien"!

à écrit le 17/06/2022 à 15:41
Signaler
Tant mieux un peu de rationnement et de sobriété ne fera pas de mal. Il faut simplement cibler les usages, population, agriculture-industrie et rationner si besoin. Les russes paieront de toute façon pour leurs massacres.

le 19/06/2022 à 2:31
Signaler
Il n'est jamais trop tard pour s'en sortir cette crise . Et ensemble prions pour la paix partout dans le monde . Où va l'humanité !!

à écrit le 17/06/2022 à 15:30
Signaler
La ca va devenir drole, tous les politocards qui ont voulu la guerre economique vont etre contents de l'avoir a 2 jours d'une election legislative. Popcorn + binouez, je suis en Suisse, je vais me regaler

le 19/06/2022 à 2:33
Signaler
Ou que nous soyons , prions juste que cette salle crise satanique s'arrête

à écrit le 17/06/2022 à 15:10
Signaler
Il est évident que ce sont les Européens et les Ukrainiens qui vont payer le prix fort de cette guerre mais surtout des sanctions stupide.

le 17/06/2022 à 15:34
Signaler
La liberté et la démocratie n'ont pas de prix.

à écrit le 17/06/2022 à 14:29
Signaler
Ça va être difficile un certains temps, mais à moyen terme, c'est la Russie qui sera le grand perdant. Le gaz et le pétrole sont de toutes façons condamnés. La guerre de Poutine coûte cher à une Russie qui ne produit rien qu'elle puisse exporter en ...

le 17/06/2022 à 20:10
Signaler
Nationalisme imbécile dont vous faites votre religion non ?

le 19/06/2022 à 2:35
Signaler
A chacun d'analyser cette situation que nous traversons tous Bonne soirée chèr monsieur

à écrit le 17/06/2022 à 14:12
Signaler
Il est temps de pousser l'Ukraine a demander un cessez le feu. Cette affaire n'a que trop duré.

le 17/06/2022 à 15:36
Signaler
Sûrement pas. C'est la Russie l'envahisseur. C'est à elle de se retirer de l'Ukraine.

le 19/06/2022 à 2:37
Signaler
Je suis entièrement d'accord avec vous sur ce point de vue de même que je le partage Il est encore grand temps de stoppé cette guerre pour que nous puissions vivre dans un monde de paix et stabilité

à écrit le 17/06/2022 à 13:51
Signaler
Les américains doivent bien "rire" de notre naïveté européenne qui conduit aujourd'hui à cet état de fait.

le 19/06/2022 à 2:39
Signaler
Il profite de cette guerre pour s'en mettre pleins à la poche les ricains. Quelle honte 🙈

à écrit le 17/06/2022 à 13:39
Signaler
Ce n'est pas "Moscou" qui nous asphyxie, c'est le contre-coup de nos propres sanctions...

le 17/06/2022 à 14:18
Signaler
Et ta bêtise crasse aussi

le 17/06/2022 à 14:34
Signaler
bien évidemment !! et c'est nous qui paierons les conneries des US et des européens : nous sommes vraiment du mauvais coté de la barrière !!

le 17/06/2022 à 15:07
Signaler
heu, les sanctions de l'EU sont la conséquence de l'invasion militaire Russe en Ukraine. Dit autrement si Poutine ne s'était pas lancé dans cette aventure, il n'y aurait pas eu ces sanctions de l'EU ni les transferts d'armements de plus en plus lour...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.