Nucléaire : le G7 exige que la Russie "rende immédiatement" à l'Ukraine la centrale de Zaporijia

Le G7 accuse la Russie de "mettre en danger la région" et exige qu'elle « rende immédiatement à son propriétaire souverain légitime, l'Ukraine, le contrôle total de la centrale nucléaire de Zaporijia ». Une réaction qui vient après les avertissements de l'opérateur ukrainien Energoatom qui, ce mardi, a alerté sur le risque que fait planer le raccordement à la Crimée de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia par les forces russes ; et celui, lundi, du président ukrainien, Volodymyr Zelensky, qui a brandi le spectre d'une nouvelle catastrophe de Tchernobyl après les deux bombardements que la plus grande centrale d'Europe a subi la semaine dernière.
La centrale nucléaire de Zaporijia est occupée depuis le 4 mars par les forces russes.
La centrale nucléaire de Zaporijia est occupée depuis le 4 mars par les forces russes. (Crédits : ALEXANDER ERMOCHENKO)

[Article publié le 10.08 à 13:00 mis à jour à 13:10 avec réaction du G7]

Le groupe des pays les plus industrialisés du G7 a accusé mercredi Moscou de « mettre en danger » la région ukrainienne autour de la centrale nucléaire de Zaporijia occupée par les troupes russes, et demandé la restitution « immédiate » de la centrale à l'Ukraine.

"Nous exigeons que la Russie rende immédiatement à son propriétaire souverain légitime, l'Ukraine, le contrôle total de la centrale nucléaire de Zaporijjia", écrit le G7 dans un communiqué publié par l'Allemagne, qui en assure la présidence. "C'est le contrôle continu de la centrale par la Russie qui met la région en danger", assure le groupe.

"Le personnel ukrainien qui exploite la centrale nucléaire de Zaporijjia doit pouvoir s'acquitter de ses fonctions sans subir de menaces ou de pressions", juge encore le G7.

Le groupe des sept se dit également "profondément préoccupé par la grave menace" que fait peser l'armée russe sur "la sécurité" des installations nucléaires ukrainiennes.

Leur occupation par les troupes de Moscou "augmente considérablement le risque d'un accident ou d'un incident nucléaire" et "met en danger la population de l'Ukraine, les États voisins et la communauté internationale", selon la même source.

La plus grande centrale nucléaire d'Europe dans une situation « extrêmement dangereuse »

C'est « extrêmement dangereux ». Hier mardi, c'est en ces termes que l'opérateur ukrainien Energoatom a alerté sur le raccordement à la Crimée de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijia par les forces russes. Ces dernières occupent l'installation depuis le 4 mars et vont procéder à une réorientation de la production électrique qui pourrait avoir de graves conséquences, affirme-t-il. Regroupant 6 des 15 réacteurs ukrainiens, la centrale nucléaire de Zaporijia est la plus grande d'Europe. Située près de la ville d'Energodar sur le fleuve Dniepr, non loin de la péninsule ukrainienne de la Crimée (sud), elle est capable d'alimenter quatre millions de foyers,.

« Les militaires russes présents dans la centrale nucléaire de Zaporijia mettent en œuvre le programme de (l'opérateur russe) Rosatom visant à raccorder la centrale aux réseaux électriques de Crimée », a, ainsi, expliqué le président d'Energoatom, Petro Kotin, à la télévision ukrainienne. « Pour ce faire, il faut d'abord endommager les lignes électriques de la centrale reliées au système énergétique ukrainien. Du 7 au 9 août, les Russes ont déjà endommagé trois lignes électriques. En ce moment, la centrale fonctionne avec une seule ligne de production, ce qui est un mode de travail extrêmement dangereux », a-t-il ajouté. « Lorsque la dernière ligne de production sera débranchée, la centrale sera alimentée par des groupes électrogènes fonctionnant au diesel. Tout dépendra alors de leur fiabilité et des stocks de carburant », a aussi prévenu Petro Kotin.

Bombardements: attaquer des centrales est "suicidaire" fustige l'ONU

Le site de la centrale, qui est la plus grande d'Europe, a été bombardé à deux reprises à la fin de la semaine dernière, y compris à proximité d'un réacteur. Kiev et Moscou se sont mutuellement accusés de ces frappes, sans qu'aucune source indépendante ne puisse le confirmer. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a brandi le spectre de la catastrophe de Tchernobyl. « Le monde ne doit pas oublier Tchernobyl et le fait que Zaporijia est la plus grande centrale d'Europe. La catastrophe de Tchernobyl (en 1986), c'est l'explosion d'un réacteur et la centrale de Zaporijia est dotée de six réacteurs », a-t-il déclaré lundi soir dans son adresse vidéo quotidienne, appelant à de « nouvelles sanctions contre l'Etat terroriste et contre toute l'industrie nucléaire russe qui crée la menace de la catastrophe nucléaire ».

« Toute attaque contre des centrales nucléaires est une chose suicidaire », a abondé lundi matin le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres. « J'espère que ces attaques prendront fin. En même temps, j'espère que l'AIEA pourra accéder à la centrale ». L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) avait jugé samedi « de plus en plus alarmantes » les informations en provenance de Zaporijia. Alors que trois des six réacteurs étaient encore opérationnels début août, l'un d'eux a été arrêté à la suite de bombardements qui ont endommagé une ligne de haute tension le 5 août. L'AIEA a déclaré à plusieurs reprises qu'elle souhaitait organiser une inspection de la centrale de Zaporijia. Si les autorités ukrainiennes s'y sont initialement opposées, jugeant qu'une telle visite légitimerait l'occupation russe, elles se sont montrées moins catégoriques ces derniers jours.

Le patron d'Energoatom accuse les Russes d'avoir tué un employé

Malgré son occupation par les forces russes, le fonctionnement de la centrale est assuré par des employés ukrainiens. « Des Ukrainiens contrôlent les installations des réacteurs à la centrale nucléaire de Zaporijia », a, en effet, déclaré lundi à la télévision ukrainien Petro Kotine, le président d'Energoatom. Ce dernier, qui appelle à déloger les occupants russes et à créer une « zone démilitarisée » sur le site de la centrale, estime qu'elle est occupée par « environ 500 soldats et 50 véhicules lourds, des tanks et des camions ». Il affirme que « les Russes ont enlevé une centaine d'employés de la centrale nucléaire » et qu'« un employé est mort après avoir été torturé ». Il a, en outre, indiqué n'avoir « aucune information » sur un éventuel minage des installations, mais, selon lui, « les Russes ont miné la côte près de la centrale nucléaire » et « il y a probablement des voitures chargées d'explosifs près du premier et du second réacteur ».

(avec AFP)

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 31
à écrit le 13/08/2022 à 13:12
Signaler
Pourquoi est on plus libre de commenter aujourd'hui que cela n'était le cas, il n'y a pas si longtemps? Vont ils dans votre sens?;-)

à écrit le 12/08/2022 à 9:56
Signaler
N'importe comment, le conflit nucléaire est inéluctable. En relisant l'histoire de l'humanité on se rend compte que l'humain fait systématiquement les pires atrocités quand il en a les moyens. Que cela arrive maintenant avant que les ressources natur...

à écrit le 11/08/2022 à 16:57
Signaler
Ils exigent... Et si sinon quoi ? Rien . Une belle bande de clowns

le 19/08/2022 à 15:53
Signaler
Ils sont à très bonne école avec le clown Zelenski

à écrit le 11/08/2022 à 11:25
Signaler
Si on parle sécurité, la centrale est mieux conduite par les russes que par les ukrainiens (après tout, Tchernobyl est en Ukraine). Si on parle accès à l’électricité, cela se discute évidemment. une chose est sure, quand un pays (l’Ukraine) est dépen...

le 12/08/2022 à 9:56
Signaler
L'Ukraine n'était pas dépendante en électricité, mais juste isolée depuis la rupture avec la Russie. Avec ses centrales nucléaires et de nombreux barrages et centrales hydroélectriques, l'Ukraine avait, avant la guerre, une capacité de production ...

le 12/08/2022 à 13:32
Signaler
Tchernobyl était en union soviétique (dominée par la russie) à l'époque et pas seulement en Ukraine. Et ce n'est pas plaçant du matériel militaire et des soldats qu'on augmente la sécurité d'une centrale. L'histoire va-t-elle se répéter? J'espère que...

à écrit le 11/08/2022 à 10:50
Signaler
Ah ben je suis rassuré, si le G7 exige, on est sauvé !!!! Quelle plaisanterie, quelle farce.... Le G7 !!! Mais qu'est ce que la Russie en a à faire..... Sans rire, on passe pour des branquignols en Europe. Pourquoi le G7 n'exige pas la fin de la...

le 11/08/2022 à 14:25
Signaler
incapable de gouverner il exige que ce soit m macron ou les autres que fait il pour les hôpitaux en crise avant son 1 er mandat rien des promesses des reunion mais rien au final alors avanr d'exiger des autres tien tes promesses

à écrit le 11/08/2022 à 10:24
Signaler
Finalement, on n'aurait peut-être pas dû insister pour que l'Ukraine entre dans l'Otan.

à écrit le 11/08/2022 à 10:12
Signaler
résumé de la puissance du G7: -"nous exigeons que vous rendiez la centrale nucléaire à l'Ukraine -non -bon, tant pis"

à écrit le 11/08/2022 à 9:57
Signaler
Pour exiger, il faut avoir les moyens de ses exigences. Est-ce le cas ?

le 16/08/2022 à 12:51
Signaler
Clairement pas!! Sur le G7 il en reste combien? L'anglais, Boris Johnson a démissionné L'italien, Mario Dragi a démissionné également sous la pression du peuple... Vivement la suite!!! L'allemagne? la france? Au vue du mouvement des agriculteurs ...

à écrit le 11/08/2022 à 9:27
Signaler
Le j'ai quoi? J'ai la trouille? Très drôle!Chapeau bas à la Russie bientôt redevenue soviétique avec l'aide de la Chine communiste.

à écrit le 11/08/2022 à 9:08
Signaler
Quand on parle et répète;: "son propriétaire souverain légitime" c'est que même ceux qui le disent ont comme un doute! ;-)

à écrit le 10/08/2022 à 19:52
Signaler
Est ce que quelqu'un a déjà regardé une carte du coin? S'ils reprennent la centrale, ils y vont comment? En bateau?

le 11/08/2022 à 8:20
Signaler
C est à proximité du Dniepr grand fleuve ukrainien qui est au refroidissement du réacteur

à écrit le 10/08/2022 à 19:31
Signaler
Ce n'est pas de l'info, c'est de la propagande.

à écrit le 10/08/2022 à 19:26
Signaler
Poutine a bien raison de réintégrer cette centrale contruite par l'URSS dans le giron de la Russie et non dans celui de la cIA-MODDA/UE/DOLLAR/EURO/OTAN. L'Ue et la FRance n'ont qu'à relancer eux-mêmes le nucléaire civil, et non voler l'électricité ...

à écrit le 10/08/2022 à 18:57
Signaler
Le G7 exige mais la Russie n'en à rien à cirer. Ils l'ont et ils vont la garder

à écrit le 10/08/2022 à 18:26
Signaler
Déverser des tonnes d'armes dans un pays qui a des centrales nucléaires pour que la guerre dure multiplie les risques que cela nous explose en pleine figure .Cette guerre entretenue artificiellement par l'Occident est une erreur pour cacher d'un côté...

à écrit le 10/08/2022 à 16:40
Signaler
Le G7 exige 🤣 mais pour exiger encore faut il disposer de moyens de pression , quels sont ils? néant. Bon peut être y aura t il un incident nucléaire mais on peut être rassuré comme en 1986 l'éventuel nuage radio actif s'arrêtera à la frontière 🤣🤣🤣

le 10/08/2022 à 18:07
Signaler
La Lettonie reprends ces importations de gaz russe qui étaient arrêté depuis le 30 juillet.

le 11/08/2022 à 9:14
Signaler
Bref! Les seuls moyens de pression a leur disposition, c'est le contrôle des médias!

à écrit le 10/08/2022 à 16:19
Signaler
Le G7 n'a pas l'autorité morale pour exiger quoique ce soit...

à écrit le 10/08/2022 à 14:01
Signaler
Si les russes prennent la centrale et la recâble pour les territoires occupés, je pense que la suite c'est qu'ils vont continuer leur progression pour prendre toute la zone . et cette centrale ne sera plus à l'Ukrainienne mais au russe. Le G7 devrait...

le 10/08/2022 à 14:11
Signaler
le g7 c'est a peine 750 millions d'habitants quand le monde compte 7.5 milliards d'habitants. l'occident va se reveiller avec la gueule de bois

à écrit le 10/08/2022 à 13:47
Signaler
Le G7 commence sérieusement à se prendre pour ce qu'il n'est pas et n'a aucune vocation démocratique à engager les peuples dont sont issus ses membres. Quant à relayer servilement la propagande ukrainienne, cela commence aussi à bien faire. L'Ukrain...

à écrit le 10/08/2022 à 13:26
Signaler
Les Ukrainiens feront à leur tour sauter les lignes qui partiront vers la Crimee. Rien de plus facile que de plastiquer un pylône ou de bombarder un site de transformateurs essentiel.

le 10/08/2022 à 14:10
Signaler
En 2014, l'ukraine avait deja coupé l'approvisionnement en electricite et eau potable à la crimée sans se soucier du sort de "sa" population.

le 10/08/2022 à 18:47
Signaler
@exnewyorker Poutine a construit un pont entre le territoire Russe et la Crimee il aurait pu commencer par apporter de l'eau et de l'électricité plutôt que déclencher une guerre pour aller voler l'eau et l'électricité en Ukraine.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.