La Hongrie, la Slovaquie et la République tchèque privées de pétrole russe

Le géant pétrolier russe, responsable du transport des hydrocarbures, a indiqué que les livraisons de pétrole via l'oléoduc Droujba, transitant par l'Ukraine et qui approvisionne les trois pays, étaient interrompues après le refus d'une transaction bancaire liée aux sanctions visant Moscou.
Malgré l'embargo sur le pétrole russe, certains pays européens continuent à être approvisionné par la Russie.
Malgré l'embargo sur le pétrole russe, certains pays européens continuent à être approvisionné par la Russie. (Crédits : Reuters)

C'est un coup dur pour la Hongrie, la Slovaquie et la République Tchèque. Ces trois pays européens, qui n'ont pas d'accès à la mer, sont approvisionnés via une branche de l'oléoduc Droujba en pétrole russe qui transite par l'Ukraine. Or, l'entreprise russe responsable du transport des hydrocarbures, Transneft, a indiqué que les livraisons de pétrole via cet oléoduc étaient interrompues après le refus d'une transaction bancaire liée aux sanctions visant Moscou.

Dans un communiqué, Transneft explique que son paiement portant sur le droit de transit par l'Ukraine pour le mois d'août, effectué le 22 juillet, a été refusé le 28 juillet à cause de l'entrée en vigueur de certaines sanctions contre Moscou. En conséquence, l'entreprise ukrainienne UkrTransNafta « a cessé de fournir des services pour le transport de pétrole via le territoire ukrainien à partir du 4 août », a indiqué Transneft. Si les livraisons à la Hongrie, la Slovaquie et la République Tchèque ont donc été interrompues, celles à la Pologne et à l'Allemagne, via une autre branche de Droujba transitant par la Biélorussie « se poursuivent normalement », a déclaré Transneft.

Lire aussiPétrole: la Russie se remplit les poches malgré la baisse des exportations

Embargo sur le pétrole russe

Malgré l'offensive militaire qu'y mène la Russie depuis fin février, du pétrole et du gaz russes continuent de transiter via l'Ukraine vers l'Union européenne, dont plusieurs membres sont fortement dépendants aux hydrocarbures de Moscou.

Et ce, en dépit de l'embargo adopté en juin dernier par l'Union européenne et qui concerne le pétrole russe. Mais face au blocage de Viktor Orban, qui cultive ses relations avec Vladimir Poutine et dont le pays, la Hongrie, dépend pour 65% de sa consommation de ce pétrole russe bon marché, les Etats membres ont concédé des exemptions. Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne ont, ainsi, convenu d'interdire immédiatement plus des deux tiers des importations de pétrole russe et de mettre fin à celles-ci à 90% tout en acceptant que les importations par l'oléoduc de Droujba soient exemptées dans un premier temps.

(Avec AFP)

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 18/08/2022 à 18:10
Signaler
On comprend l'action de l'Ukraine vis à vis de la Hongrie d'Orban, mais sanctionner aussi la Tchéquie et la Slovaquie ??? Zelensky veut provoquer le retour au pouvoir de pro-russes ?

à écrit le 09/08/2022 à 20:12
Signaler
Suite aux sanctions européennes : l'Ukraine coupe l'approvisionnement en pétrole de la Hongrie, la Slovaquie et la République Tchèque. On est les champions du monde :D

le 09/08/2022 à 22:36
Signaler
Vous ne croyez tout de mêle pas que l Ukraine pays agresse et envahi par la Russie va lui faciliter la vie … ces 3 pays n avaient qu’ à réfléchir à leur dépendance en hydrocarbure Russe…et ça vaut pour l ´ Allemagne Ils ont oublié l adage : on ne...

le 09/08/2022 à 22:38
Signaler
Vous ne croyez tout de même pas que l Ukraine pays agresse et envahi par la Russie va lui faciliter la vie … ces 3 pays n avaient qu’ à réfléchir à leur dépendance en hydrocarbure Russe…quelle manque de stratégie pour ces états depuis 2014 ils sa...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.