Nucléaire : le redémarrage de réacteurs à nouveau reporté

Alors qu'une part importante du parc nucléaire est à l'arrêt, les reports de réacteurs qui se multiplient relancent la crainte d'une rupture d'approvisionnement et font flamber les prix sur les marchés de gros.
Une grande partie du parc nucléaire français est à l'arrêt
Une grande partie du parc nucléaire français est à l'arrêt (Crédits : REUTERS/Regis Duvignau)

Selon les données publiées sur le site de RTE, le gestionnaire du réseau français de transport d'électricité, EDF a reporté ce mardi le redémarrage du réacteur nucléaire Cruas 3 (900 MW), d'abord au 2, puis au 5 novembre. En revanche, EDF a démenti le report également indiqué sur le site de RTE concernant Buggy 4. "Contrairement à ce qui a été indiqué sur le site de RTE, le redémarrage de Bugey 4 est maintenu pour le 30 novembre", a déclaré à Reuters une porte-parole d'EDF. Quoi qu'il en soit, ces reports, dont les raisons ne sont pas précisées, interviennent alors que 20 réacteurs nucléaires, sur les 58 que compte l'Hexagone, sont à l'arrêt. Cela représente une puissance cumulée de 20,8 gigawatts, soit un tiers de la capacité de production d'électricité nucléaire française. Il y a un an, les réacteurs à l'arrêt pour maintenance représentaient une puissance de 14 GW seulement.

Outre la maintenance normale, certains réacteurs supplémentaires sont concernés à la demande de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) qui souhaite en examiner les générateurs de vapeur, suspectés de présenter une concentration excessive en carbone de leur acier.

Ces reports ne sont pas les premiers. Cela fait trois fois en une semaine que le redémarrage de Cruas 3 est repoussé, tout comme l'a été également Saint-Laurent 2.

La consommation électrique française très sensible aux températures

Les températures sont jusqu'ici restées particulièrement clémentes cet automne, mais à l'approche de l'hiver, et alors qu'on annonce un fort refroidissement dans les prochains jours, la crainte d'une rupture d'approvisionnement réapparaît. D'autant plus que la France, en raison de son fort taux d'équipement en chauffage électrique, est extrêmement thermosensible. Une baisse de 1°C des températures entraîne une consommation supplémentaire de 2400 MWh.

Il y a quelques jours, le PDG de EDF Jean-Bernard Lévy avait demandé au gouvernement la suspension de l'Arenh (accès régulé à l'électricité historique nucléaire). Ce mécanisme permet aux fournisseurs d'électricité alternatifs concurrents de l'opérateur historique de s'approvisionner à des tarifs régulés. La ministre de l'Energie Ségolène Royal n'a pas accédé à cette demande.

Mais les prix de l'électricité sur les marchés de gros, qui s'étaient effondrés depuis des mois (jusqu'à 26€ le mégawattheure) ont bondi ces derniers jours. Les prix pour une livraison en 2017 ont atteint un record sur le marché français, les prix spot à un jour s'établissant à 103€/MWh hier lundi 31 octobre.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 22
à écrit le 03/11/2016 à 15:25
Signaler
" Une baisse de 1°C des températures entraîne une consommation supplémentaire de 2400 MWh." Une phrase qui ne veut rien dire. Agaçant ces articles de journalistes qui n'ont pas assimilé les bases du programme de physique de 3ème ! Soit on s'exprime...

le 05/11/2016 à 15:17
Signaler
Arrête d'écrire des évidences comme ça, tout le monde sait que MWh c'est pendant une heure et pas pendant 45 minutes.

à écrit le 02/11/2016 à 11:03
Signaler
GEPE A RAISON L ERNERGIE ET LA BASE DE NOTRE ECONOMIE TOUS LES CONFLIES ENTRE PAYS SONT SOUVENT VOULUES POUR S ENPAREZ DES MATIERE PREMIERE DES AUTRES? / SAUF QUE MAINTENENT ONT SAIT QUE IL VAS Y AVOIR UNE LIMITE EN RESERVE DE SES MATIERES? ET QUE LE...

le 02/11/2016 à 15:27
Signaler
je trouve votre orthographe très écologique,,vous pourriez encore économiser les lettres en supprimant celle que l'on ne prononce pas : du pur fonetique GEPE A RAISON LENERGI e LA BASE DE NOTRE ECONOMI TOU Lé CONFLIE ENTRE PAY SON SOUVEN VOULU POUR ...

à écrit le 02/11/2016 à 9:40
Signaler
"on annonce un fort refroidissement dans les prochains jours" Quoi !? Vous voulez dire qu'en hiver il ferait froid ??? Ben ça alors... EDF a besoin d'argent à cause de la gestion catastrophique de sa partie nucléaire du coup ils ont trouvé ce ...

à écrit le 02/11/2016 à 8:48
Signaler
on voit bien la debilite du chauffage electrique. On l a developpe en france car a une certaine epoque on ne savait pas que faire de notre electricite nucleaire et maintenant ca met le reseau a terre s il fait trop froid... C est sur que faire chau...

le 02/11/2016 à 11:36
Signaler
Le rendement d'une centrale thermique se situe plus autour de 30%. Quant aux prix de l'électricité, non ça n'avantage pas EDF car ce sont ses moyens de productions qui sont à l'arrêt et qui font monter les prix. Donc EDF produit moins et est oblig...

le 02/11/2016 à 11:43
Signaler
Quant à la "stupidité" du chauffage électrique, tout dépend de l'objectif que vous visez : Si vous visez le meilleur rendement possible du système au global, alors oui le chauffage électrique est une mauvaise solution. Si vous voulez diminuer v...

à écrit le 02/11/2016 à 8:44
Signaler
coquille amusante. Meme si le reactuer qui merite le nom de Buggy serait plutot l EPR (flammanville+ finlande): cout qui ont epxlosé, retard de plusierus annees, montage de piece verolées (cf creusot loire) ...

à écrit le 01/11/2016 à 22:53
Signaler
Voilà ! Ça ce n'est pas la bonne technique. Faible nucléaire. Que des incendies et dégâts. Même dans les parts nucléaire avec toutes leurs problèmes... Comparez Tihange et Doel (ville fantôme) un désastre après l'autre. Il faut agir maintenant. Notre...

le 02/11/2016 à 15:35
Signaler
nos chers amis allemands produisent de l'électricité avec des centrales à charbon, ils polluent gravement le nord de l'Europe avec des tonnes de particules fines que l'on retrouve sur les voitures les fenêtres par vent de nord est comme aujourd'hui....

à écrit le 01/11/2016 à 22:07
Signaler
Voilà ! Ça ce n'est pas la bonne technique. Faible nucléaire. Que des incendies et dégâts. Même dans les parts nucléaire avec toutes leurs problèmes... Comparez Tihange et Doel (ville fantôme) un désastre après l'autre. Il daut agir maint...

le 01/11/2016 à 23:32
Signaler
L'électricité allemande est vendue aux particuliers environ deux fois plus cher que l'électricité française (tandis que les prix pour les industriels gros consommateurs sont à peu près identiques), et le bilan carbone de l'électricité allemande est e...

le 02/11/2016 à 4:55
Signaler
@ Bachoubouzouk : Faux : les 300 milliards d'euros c'est pour le programme énergies renouvelables allemand 1990/2050, pas juste le PV. Les gains sont déjà de plusieurs dizaines de milliards en contrepartie dès à présent (par export de technos, ma...

le 02/11/2016 à 7:12
Signaler
Réponse à Bachoubouzouc: Vous êtes “bananer”? Sûrement, à l’exception du rayonnement dangereux, peu de CO2 est produit dans l’exploitation d’un réacteur nucleaire. Mais c’est l’idée fausse que le lobby de l’uranium nous dit ! Pour l'exp...

le 02/11/2016 à 12:29
Signaler
@ Mines Paristech : 1) Je vous l'ai déjà dit : Votre pseudo est une marque déposée, et je doute que vous vous exprimiez au nom de cette école... 2) L'installation d'éoliennes en Allemagne a commencé dans les années 90, avec une puissance instal...

à écrit le 01/11/2016 à 18:02
Signaler
Une méthode comme une autre pour faire pression sur notre pays, et bien rappeler l'importance du nucléaire au prochain president de la republique..... Je reste partisans d'une transition energetique, mais actuellement notre pays ne peux pas ce passer...

à écrit le 01/11/2016 à 16:54
Signaler
Il y a quelques mois EDF était agonisant en raison de prix de gros européens de l'électricité trop bas. Aujourd'hui ils crèvent les plafonds parce qu'un tiers du parc électronucléaire français est à l'arrêt, prouvant que celui-ci est indispensable à ...

le 01/11/2016 à 20:48
Signaler
D'ors et déjà le coût de production de l’énergie nucléaire à partir du parc existant est supérieur a celui des énergies renouvelables dont le cout de production s'est effondré (entre 2009 et 2014 -50% pour léolien, -75% pour le solaire). Et on n'est ...

le 01/11/2016 à 23:22
Signaler
@ compétitivité ? Ce que vous dites est faux. Le coût de production du parc nucléaire historique français tourne autour de 50€/MWh tout compris. Celui du PV est compris en 70 et 260€/MWh, celui de l'éolien tourne autour de 90€/MWh, et ce sans que ...

le 02/11/2016 à 9:42
Signaler
@competitivite ? Site de stockage de Bure et démantèlement des anciennes centrales, de toute façon il faudra les faire, donc même si on arrêtait le nucléaire ça impactera le coût futur de l'électricité, quelle que soit la façon dont elle est produite...

à écrit le 01/11/2016 à 12:55
Signaler
Voila une occasion de montrer que l'énergie est nécessaire et que cela mérite de reconnaitre un niveau de prix correspondant à l'utilité de l'énergie. L'énergie est à la base du développement de l'économie.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.