Pour son électricité, Paris choisit de jeunes pousses vertes

 |   |  422  mots
Paris choisit de petits fournisseurs d'électricité verte.
Paris choisit de petits fournisseurs d'électricité verte. (Crédits : Reuters)
Plüm Energie, Hydroption et Enercoop se partagent l’appel d’offres lancé par la Ville de Paris pour s’approvisionner en électricité.

Né il y a moins de trois ans, Plüm Energie, 19 salariés et 1,5 million de chiffre d'affaires, vient d'engranger pour 2018 et 2019 un contrat de 7 millions d'euros annuels. Depuis le 1er janvier dernier, le fournisseur d'énergie verte, qu'il achète sur le marché européen grâce au système des garanties d'origine, approvisionne quelque 4.670 sites qui sont autant de petits consommateurs. Écoles, crèches, boulodromes, mais aussi des lieux plus emblématiques tels que le musée Galliera ou la tour Saint-Jacques, figurent désormais parmi ses clients.

La Ville de Paris a choisi la jeune pousse pour l'un des quatre lots de son marché public, pour un total de 50 gigawattheures (GWh). L'équipe a été séduite par la startup, désignée "meilleur petit fournisseur d'énergie 2018" par Selectra, le comparateur des fournisseurs d'énergie en France. Pour ses clients particuliers (25.000 compteurs déjà installés), Plüm propose un système de cagnotte incitant aux économies d'énergie, qui peut entraîner une remise allant jusqu'à 15% et de 8 à 10% en moyenne. Mais ce système ne sera pas utilisé avec la collectivité locale.

Le pionnier français de l'électricité verte Enercoop, un réseau de 10 coopératives s'approvisionnant auprès de 170 producteurs locaux indépendants (hydroliens,éoliens,  photovoltaïques et  biomasse), a pour sa part remporté l'autre lot de petits consommateurs (moins de 32 kW), en l'espèce 32 bâtiments à « haute valeur environnementale ».

Un marché de 30 à 35 millions d'euros

Au total, c'est un marché public annuel de 30 à 35 millions hors taxes que la Ville, dans le cadre de son appel d'offres lancé en 2017 aux côtés du département de Paris, Paris Musées et le Centre d'action sociale, a scindé en quatre lots. Les deux plus importants, composés de près de 1.700 sites affichant une consommation plus importante, jusqu'à présent alimentés par EDF et Direct Energie, ont été attribués à la PME Hydroption, qui fournit également une électricité verte.

Ces petites structures ont répondu aux attentes de la Ville concernant l'origine de l'électricité, les modalités de facturation et le suivi des consommations (pour les sites les plus consommateurs).

Ces choix témoignent d'un mouvement amorcé par la Ville pour s'affranchir de fournisseurs trop importants au profit de structures plus légères, plus agiles et plus respectueuses de l'environnement. À ce jour, il semblerait que cette bascule se passe dans de meilleures conditions que celles dans lesquelles s'est opéré le transfert du contrat de vélos en libre-service de JCDecaux vers Smovengo...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/03/2018 à 9:39 :
"À ce jour, il semblerait que cette bascule se passe dans de meilleures conditions que celles dans lesquelles s'est opéré le transfert du contrat de vélos en libre-service de JCDecaux vers Smovengo.."

Conclusion un peu rapide, les fournisseurs ne sont en rien responsables de l'approvisionnement physique des électrons, mais uniquement de la gestion commerciale.

Contrairement aux vélos, si les choses se passent mal, l'impact ne sera que financier et donc restera invisible au commun des mortels...

L'avenir dira si ces ambitieux petits fournisseurs ont les reins assez solides
a écrit le 02/03/2018 à 10:32 :
C'est intelligent, la mairie de Paris aura toujours la main sur ses fournisseurs d'énergie et un dialogue constructif pourra s'y établir alors que si elle avait fait appel à une multinationale dont les actionnaires milliardaires sont plus puissants que les présidents de la république, Paris serait dans une situation bien moins confortable pour négocier.

Ces gros groupes qui ont passé leurs temps à devenir obèses commencent à payer cette immobilisme car pas facile de faire bouger des gros lards habitués aux subventions étatiques, repus à gagner du fric sans rien foutre seulement grâce à l'achat des politiciens.
a écrit le 01/03/2018 à 21:53 :
"delahaut" ,
votre commentaire illustre de la méconnaissance sur le sujet !
Certes les électrons étant "fainéants" ils vont là où le besoin est exprimé par le chemin le plus court.
Je suis sociétaire et consommateur ENERCOOP depuis plusieurs années.
Cette société coopérative (SCIC) achète DIRECTEMENT aux petits producteurs d'enR l'électricité verte contrairement aux autres fournisseurs qui eux achètent des certificats verts.
L'électricité ne se stockant pas (sauf sous forme hydraulique et en attendant le Power to gaz consistant à transformer l'électricité renouvelable en hydrogène) c'est sur le marché international que le kW/h se négocie avec des tarifs fluctuants (comme le pétrole, le gaz,...).
Chez ENERCOOP ,c'est le principe du circuit court qui est établi avec des tarifs stables.
Depuis la création de la coopérative (10 ans bientôt) le prix du kW hors taxe n'a pas bougé !
Regardez chez les autres !
D'autre part les actionnaires d'ENERCOOP sont ... ses propres consommateurs !
Les bénéfices sont investis dans le transition énergétique avec de nouveaux moyens de production à la clef.
Je vous engage à aller voir sur leur site internet à moins que vous ne préféreriez que votre agent aille à l'enfouissement des déchets hautement radioactifs que les générations futures apprécieront au plus haut point .
Un consommateur qui donne un sens à son quotidien tout en essayant de ne pas être égoïste...
Réponse de le 02/03/2018 à 15:31 :
Le circuit court? Moi j'habite dans une plaine avec de très nombreuses éoliennes et de très nombreux pilonnes avec des cables qui viennent des centrales nucléaires de la région et sur lesquels sont branchées les éoliennes...que vous défendiez votre système est une chose mais en l'état actuel de la distribution de l'électricité via la production par le parc nucléaire le concept de proximité est un peu fumeux....si le coût de votre électricité est moindre c'est que d'autres règlent la note ( via des subventions publiques...) à votre place.....principe des vases communicants....😁. Électricité "verte" oui le jour où le nucléaire sera remisé au rang d'antiquité avec les centrales thermiques (gaz, pétrole, charbon)....rassurez vous je n'aime ni le nucléaire et encore moins le pétrole le gaz et le charbon....on va peut-être vers votre système mais pour l'instant il est embryonnaire et largement subventionné....mais je souhaite vivement que mes petits enfants puissent vivre dans un monde moins pollué...
a écrit le 01/03/2018 à 19:14 :
Il y en a pour tous les abonnés pendant les pointes? Et si il n'y en a pas assez on coupe?
a écrit le 01/03/2018 à 18:12 :
Tout cela est ridicule....y a t-il des lignes specifiques "électricité" verte? Non. Tout est remis dans le circuit général....Au final je suis comme M. Jourdain, je consomme de l'électricité verte sans le savoir....mais la Maire de Paris est trop forte elle arrive à faire la difference😂😂
Réponse de le 03/03/2018 à 11:14 :
@ Delahaut, et en complément d'information de # Bioman :
Il y'a une confusion dans le terme 'circuit cour' en effet il ne s'agit pas de celui des électrons, mais du circuit cour économique mis en place par Énercoop.
C'est à dire qu'acheter son électricité à Énercoop, finance directement les petits producteurs. Ce qui est intéressant et intelligent sur le plan économique c'est que l'argent est ré-investis en France au lieu de partir dans les paradis fiscaux via les multinationales de l'énergie.
De mon point de vue, Le fonds du problème sociétal actuel est là, car la richesse globale produite est toujours plus élevé, mais les états n'arrivent plus à la capter, car elle disparaît à l'autre bout du monde.
En conclusion :
A vous de choisir ce qui sera le mieux pour vos petits enfants.

D'une manière générale et pour rappel :
L'action politique commence au niveau de nos choix personnel, car chaque décision individuelle ne peux être contrée par les puissants et les individus au pouvoir quel qu'ils soient ...
A revoir le film : un long chemins vers la liberté # Nelson Mandela .. ou la démonstration de la puissance de l'engagement individuel, car c'est ce qui nous manque le plus dans nos sociétés modernes !

Pour revenir à notre sujet, il n'est pas sorcier de boycotter les multinationale et de prendre un contrat chez Énercoop car ce sont eux qui ont fait 99% du boulot.
Pour info : De la même manière Biocoop relève de la même démarche pour l'alimentation et je suis ravis d'avoir quitté l'alimentation agrochimique des multinationales pour une alimentation saine et diversifiée de petits producteurs ...''circuits courts également'' . Finalement rien de très compliqué à faire celà. Il n'y a même pas besoin d'adhérer à aucun partis politique pour avoir une action politique efficace !
Bonne journée à tous

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :