Stanislas Guerini (LREM) souhaite le retour de la taxe carbone

 |   |  346  mots
Le patron de La République en marche Stanislas Guerini.
Le patron de La République en marche Stanislas Guerini. (Crédits : Stephane Mahe)
Le délégué général de La République en marche Stanislas Guerini, s’est déclaré, ce lundi, favorable au retour de la taxe carbone, dont la hausse a été abandonnée au plus fort de la crise des “Gilets jaunes”. Seule condition : que les ménages les plus modestes n'en pâtissent pas.

C'est une annonce qui pourrait remettre le feu au poudre. Deux mois après son abandon par le gouvernement, la taxe carbone, dont la contestation est à l'origine du mouvement des "Gilets jaunes", revient à nouveau sur le devant de la scène par l'entremise du patron de La République en marche Stanislas Guerini. Ce dernier s'est prononcé, ce lundi 11 février, en faveur du retour de la taxe carbone à l'issue du Grand débat national. Seule condition à cela, "(...) que ça ne se fasse pas au détriment des classes populaires"Pour le député de Paris, interviewé sur France 2, "ça serait une catastrophe" d'arrêter la transition écologique.

LREM va donc remettre, dans le cadre du Grand débat qui s'est ouvert jusqu'à la mi-mars pour répondre à la crise des "Gilets jaunes", une contribution qui "sera ambitieuse en matière d'écologie". "On n'a pas le droit d'arrêter la transition écologique", a insisté M. Guerini. Pour le député de Paris, l'argent de la taxe carbone devra être utilisé "pour accompagner ceux qui aujourd'hui ont des difficultés à changer de véhicule, (...) de chaudière".

Rien n'est exclu

La taxe devra-t-elle concerner d'abord les plus riches ? "Pourquoi pas", a-t-il aussi répondu. La secrétaire d'Etat à la Transition écologique et solidaire, Brune Poirson, avait affirmé dimanche, sur France 3, que la taxe carbone "reviendr(ait) peut-être" en fonction du grand débat, soulignant que c'était un "outil efficace".

Lire aussi : Taxe carbone: le gouvernement poursuivra malgré les "gilets jaunes"

Après plusieurs semaines d'inflexibilité, le gouvernement a annulé le 6 décembre dernier l'augmentation de cette taxe qui devait représenter 2,9 centimes par litre d'essence et 6,5 centimes par litre de diesel à compter du 1er janvier. C'était l'une des premières revendications des "Gilets jaunes", mobilisés depuis la mi-novembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/02/2019 à 12:08 :
La taxe carbone n'a pas disparu, ce qui a été acté c'est un gel temporaire des augmentations de cette taxe.
Manifestement Mr Guérini vit sur une autre planète et ne tire aucune leçon des 13 semaines passées de manifestations des GJ. Tant pis pour lui.
a écrit le 13/02/2019 à 8:42 :
Ce débat sur la taxe carbone est primordial. Il doit correspondre à la notion d'impot sur l'énergie, avec pour base la note n°6 du CAE. Qui le comprendra?? Voir les propos sur la notion de double dividende.
a écrit le 13/02/2019 à 8:28 :
"Seule condition, que les ménages les plus modestes n'en patissent pas". Il faut pour cela prévoir une allocation universelle récupérée par l'impot sur le revenu. C'est prévu dans la note n°6 du CAE.
Réponse de le 13/02/2019 à 11:30 :
Exact!Il faut prévoir un revenu universel en priorité pour les chomeurs et les smicards.Ensuite il faut augmenter la taxe carbone en fonction de l'augmentation de la pollution et du réchauffement climatique.

Qui le comprendra?
a écrit le 12/02/2019 à 11:32 :
Son patron est d'accord avec cette initiative ?
a écrit le 12/02/2019 à 11:05 :
Que représente le taux de CO2 de la France au niveau mondial ? Moins de 1%. Alors il faut arrêter avec ces taxes. C'est vraiment prendre les gens pour des imbéciles.
a écrit le 12/02/2019 à 10:34 :
Je ne pense vraiment pas que les LREM soient de mauvais bougres c'est juste leur déconnexion totale avec les vrais gens et surtout leur obéissance vis à vis de personnages eux véritablement obscurantistes, le pire étant qu'ils les croient à fond parce que sans autre repère tout simplement, qui font que notre pays dévisse.

Placés entre de bonnes mains ils seraient aussi bons qu'ils sont mauvais actuellement car placés dans de mauvais mains.
a écrit le 12/02/2019 à 10:26 :
Il ne faut pas raisonner "CO2-climat" mais "énergie-travail". Voir et appliquer la note n°6 du CAE, page 12. Tout y est expliqué. Mais qui peut le comprendre? Les Allemands et les Suédois appliquent ce principe en s'en portent très bien.
a écrit le 12/02/2019 à 10:21 :
Perso, je crois que la France ne peut s'apaiser que si l'on décrète, enfin, la pause de toute modification fiscale. Nos élus jouent trop avec les taxes, et ne s'attaquent pas (assez?) aux vrais problèmes: il est IMPOSSIBLE de continuer de dépenser aussi mal et autant d'argent dans la sphère publique qu'aujourd'hui, 1700 euros par français et pas mois, et certains estiment ne pas en voir la couleur! Nous sommes une génération de s.: en moins de 50 ans, nous aurons laissé une dette énorme à nos enfants, et brulé la quasi intégralité de l'énergie fossile de la planète!
a écrit le 12/02/2019 à 8:48 :
Plutôt que de véritablement agir au niveau environnemental LREM s'en remet au "Marché" avec toutes les injustices qu'il engendre Les gilets jaunes ont de l'avenir avec ce genre de député trop subtil et trop intelligent!
a écrit le 12/02/2019 à 6:55 :
Je suis d'accord. Il faut taxer plus et encore et toujours, même les plus riches
Excellente idée du groupe LREM qui va faire progresser la France
Vu les bons sondages de LREM aux européennes (62% d'intentions de vote), cette idée va augmenter leur bonne image.
en tout cas je soutiens à fond le groupe LREM. ils ont su envoyer en prison les manifestants gj (les gueux et les sans dents). Les manifestations ont enfin cessé en France et grâce à eux le calme est revenu
Ils peuvent compter sur mon vote et mon soutien aux européennes
Réponse de le 12/02/2019 à 7:50 :
heu, vous êtes en France en 2019 il faut redescendre de l'autre planète. Comme ancien sympathisant LaREM j'ai changé d'avis face à la médiocre gouvernance économique, écologique, sociale et la montée toujours aussi forte de la dette, cerise sur le gateau un exécutif incapable de baisser le déficit et le chômage, plus dans le baratin politicien comme depuis plus de 40 ans. Je ne voterai pas pour eux, moi je suis en 2019. LaREM toujours dans cette névrose française du plus de taxes.
Réponse de le 12/02/2019 à 9:10 :
@tax qui est responsable des manifestationS des GILETS JAUNES les 300 deputes LREM qui n'ont pas fait leur boulot de représentants du peuple . EX en votant le droit de poluer pour les riches !!!autres ex ils ont vote les amendes à 165 € 11% DU SALAIRE D'un smicard mais seulement2,5% de leur salaire ou 0,45 % du salaire de monsieur TOUBON ,,?????
Réponse de le 12/02/2019 à 14:48 :
Envoyer au trou les gilets jaunes qui se sont livrés à des exactions ou des pillages est une excellente chose. J'espère que la condamnation de Dettinger sera exemplaire (3 ans fermes seraient un minimum).
a écrit le 12/02/2019 à 6:26 :
Juin 2019,après les européennes,retour des réformes:

Taxe carbonne
Loyer négatif(pour sauver les collectivités locales)
Taxe insécurité
doublement des frais de succession
Taxe potager
Taxe de solidarité nationale(pour boucler le budget)
a écrit le 12/02/2019 à 4:52 :
La taxe carbone est indispensable en contrepartie d'aider les plus défavorisés avec en plus des solutions (véhicules électriques plus légers donc plus grande autonomie et moins chers comme l'ont démontré Valéo, Gazelle Tech etc) car elle favorise les réseaux de chaleur, le biogaz, et toutes les formes de chaleur locale dont solaire thermique et hybride au lieu d'importer pour 49 milliards d'euros par an d'énergies fossiles. L'argent revient donc dans l'économie "locale" et les emplois notamment des plus défavorisés plutôt que de payer les yachts et cuvettes de toilettes en or des olifarques.
a écrit le 12/02/2019 à 2:09 :
Ce type cherche les ennuis.
a écrit le 12/02/2019 à 1:45 :
Avant même la fin du Grand Débat ?! Provoc irresponsable !
Et puis, une taxe carbone qui ne frapperait pas les plus pauvres ? C'est une blague ? Ce genre de taxe frappe toujours plus les plus pauvres !
a écrit le 11/02/2019 à 23:38 :
À force de manipuler les français ´je mets la taxe,je l'enlève et je la remets dans le grand débat .ils vont peut-être se prendre une bonne déculottée aux futures élections et cela leur fera le plus grand bien,ils nous prennent pour des c..s
a écrit le 11/02/2019 à 23:26 :
Ce repartis avec LeS débiles en marche pour les taxes de carbone ils n'ont riant compris !??
a écrit le 11/02/2019 à 21:15 :
Pourquoi souhaiter le retour de quelque chose qui n'est pas parti ? Les fortes hausses de taxes sous prétexte de taxe carbone infligées début 2017 et 2018 n'ont pas que je sache été supprimées (et pourtant si ç'avait été fait à temps ça aurait sans doute désamorcé la crise des gilets jaunes à moindre coût). En agitant ce genre de chiffon rouge Guérini ne peut espérer qu'une chose, que tout le monde souhaite son départ dans les plus brefs délais.
a écrit le 11/02/2019 à 21:10 :
encore un qui écoute mais n'entends rien, qu'il continue s'il veut voir les français encore plus remonté
a écrit le 11/02/2019 à 20:15 :
Riche c'est plus que 4000€/mois par foyer donc pas énorme (incluant tout revenu, ceux de loyers, de placements compris).
Comment imagine-t-on faire payer de façon différentiée ? C'est intégré aux prix (gaz TICGN visible sur la facture de façon séparée, TICPE c'est mélangé au reste, on ne voit pas les détails), un rendu sur tickets de pompe à carburant (sans récupérer ceux des voisins) ? Un chèque "carburant" ?
Verra-t-on un jour un véhicule électrique au prix du pétrole ? Ça aiderait pas mal à choisir quand on doit remplacer son véhicule (en boutique, quand y a caviar, homard et rillettes, on achète selon ses moyens, donc les rillettes). Mais à force de renchérir le prix des voitures à pétrole (super-malus, FAP sur essence à injection directe neufs) ça va se rejoindre, par le haut.
a écrit le 11/02/2019 à 19:31 :
Un élu avisé en pleine crise due dans un premier temps à la taxe carbone le voilà repartit sur le même chemin de la contestation. Je vois également que ce monsieur souvent plus provocateur qu’élu n’a pas analysé d’où venait le mouvement anti fiscalité. Mouvement bien plus large que nos compatriotes les plus défavorisés, la classe dite moyenne est majoritaire dans le mouvement. Pour que ce monsieur mais également sa consœur secrétaire d’état à l’écologie soient crédibles ils doivent avant toute fiscalité punitive mettre en place les moyens de ne pas subir cette punition qui servira comme d’habitude pour grande partie à boucher la dérive budgétaire. En ce qui concerne la fiscalité carburant le citoyen doit trouver sur le marché un véhicule non polluant!!! (les batteries étant très polluantes) au prix de son pouvoir d’achat sinon il faudra retourner ou soutenir une nouvelle contestation des GJ . Je crois malheureusement que M Guerini et Mme Poirson n’ont rien compris à la crise actuelle. Je conseille à nos Pieds Nickelés de commencer une négociation avec les constructeurs automobiles et surtout ne pas nous parler d’aides car dans ce mot se cache sournoisement l’augmentation de la dette ou une nouvelle fiscalité pour la classe, mais à priori l’exécutif n’est plus dans le souci de la dette encore moins, malgré son discours, dans le boulet qu’il laisse aux générations futures y compris un monde pollué. M. Guerini Mme Poirson votre logiciel fiscal n’est plus en phase avec le logiciel de novembre 2018, écoutez la musique du ras le bol et non la musique déconnectée des réunions en apartés de LaREM.
a écrit le 11/02/2019 à 19:01 :
Monsieur Guerini, commencez par aborder la question sur le plan des émissions industrielles. Que Bruxelles revienne sur ses récentes décisions et ensuite vous pourrez avancer un pion sur ce sujet. Le vrai problème c'est celui-là.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :