Rusal repousse l'offre de sortie de Norilsk

 |   |  539  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Après le rejet par Rusal de l'offre de 12 milliards de dollars sur la vente de 25% dans Norilsk, le conflit perdure entre les deux grands actionnaires du groupe russe d'aluminium. Après cet échec, Norilsk lance une autre opération de rachat d'action mais reste ouvert à Rusal. Par ailleurs, Norilsk cède 79,24% d'OGK-3 à un courtier en électricité contrôlé par Moscou.

Le géant minier russe Norilsk Nickel a lancé ce mercredi une opération de rachat d'actions pour 4,5 milliards de dollars (3,4 milliards d'euros) après avoir échoué dans sa tentative de convaincre Rusal de vendre la participation de 25% qu'il détient à son capital.

 

Corbiere Holdings Limited, une filiale du groupe minier, numéro un du nickel et du palladium, a proposé mercredi de racheter 11,9 millions d'actions, soit 6,2% du capital de Norilsk, à 252 dollars pièce.

L'opération de rachat est une nouvelle option dans la campagne d'un des principaux actionnaires de Norilsk, Vladimir Potanine, visant à garantir un contrôle stratégique du groupe. Mais cette dernière a rencontré l'opposition mardi de l'actionnaire majoritaire de Rusal, Oleg Deripaska, lors d'un conseil d'administration.

"Une exécution réussie du programme (de rachat), ajoutée à celle de son plan stratégique de production donnera (au groupe) une valeur significative et rapportera du capital... aux actionnaires", a dit Norilsk dans un communiqué. Le groupe a par ailleurs dit mercredi qu'il restait prêt à poursuivre les discussions avec Rusal pour lui racheter sa participation malgré l'échec de son offre de 13 milliards de dollars.

"Norilsk est ouvert au dialogue", a déclaré mercredi à la presse son président Andrei Klishas. Une source proche des actionnaires de Norilsk a déclaré à Reuters que le groupe comptait relever son offre sur les 25% de Rusal à 14 milliards de dollars (10,65 milliards d'euros) contre 12 milliards initialement, alors que Oleg Derispaka en a demandé 16 milliards.

Norilsk a décidé de ne pas proposer une telle somme car il craint que cela ne pèse sur ses comptes, a dit la source.

"Rusal a toujours souligné que sa participation (dans Norilsk) était un investissement stratégique, et qu'il ne comptait pas la vendre", a souligné Rusal mercredi dans un communiqué.

Selon le cours actuel du marché, la part de Rusal dans Norilsk est valorisée à 10,65 milliards de dollars, selon les calculs de Reuters. Le président de Norilsk a également déclaré que le groupe comptait investir 34 milliards de dollars d'ici à 2025 pour développer sa production.

L'action Norilsk progressait de 3,07% mercredi à Moscou à 9h58 GMT dans un marché stable tandis que celle de Rusal cédait 0,17% à Hong Kong.

 

Par ailleurs, Le géant minier russe Norilsk Nickel a décidé de céder une participation de 79,24% dans le groupe énergétique OGK-3 à Inter RAO, courtier en électricité contrôlé par Moscou, ont dit à Reuters deux sources proches du dossier. Le principe de cette opération a été décidé à l'occasion du conseil de Norilsk qui s'est tenu mardi.

Inter RAO, qui avait annoncé ce même jour sa décision de lever des fonds en vue de racheter des actifs représentant entre 9 et 15 milliards de dollars, a mis sur la table 15% de son capital en échange de la participation dans OGK-3, valorisée à 2,3 milliards de dollars (1,75 milliard d'euros).

L'autre candidat au rachat des 79,24% dans OGK-3 était le magnat russe Oleg Deripaska, dont le groupe d'aluminium Rusal détient 25% de Norilsk Nickel.

Norilsk détient actuellement 82,7% du capital d'OGK-3, société déficitaire. En reprenant la quasi totalité de cette participation, Inter RAO disposera de capacités de production pouvant, par exemple, fournir de l'énergie à un pays européen de taille moyenne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :