Le géant minier Anglo American va supprimer 60% de ses effectifs et plonge en Bourse

 |   |  414  mots
Face à la baisse des cours des métaux, Rio Tinto et Anglo American ont décidé de réduire leurs investissements pour 2016.
Face à la baisse des cours des métaux, Rio Tinto et Anglo American ont décidé de réduire leurs investissements pour 2016. (Crédits : reuters.com)
Confronté à la chute sévère des cours des matières premières, et depuis hier de son action en Bourse, Anglo American a pris des mesures drastiques qui incluent la suppression de 85.000 postes, des cessions d'actifs, des économies, une réduction des investissements. Tous les acteurs du secteur et les banques qui les soutiennent sont impactés par l'abondance de l'offre et la réduction de la demande mondiale, notamment chinoise.

Publié le 08/12/2015 à 12:10. Mis à jour le 09/12/2015 à 11:38

La dégringolade des cours des matières premières accroît la pression sur tous les acteurs du secteur pour qu'ils réduisent leurs coûts.

Le groupe britannique Anglo American, qui estime la chute du minerai de fer depuis le début de l'année à 33% et celle du cuivre à 29%, a annoncé mardi 8 décembre opérer une restructuration "radicale", prévoyant des cessions d'actifs, de nouvelles économies et une réduction des investissements, là aussi, d'environ 1 milliard de dollars d'ici à la fin de 2016.

Le groupe s'attend à des dépréciations allant de 3,7 milliards de dollars à 4,7 milliards de dollars et va suspendre le dividende au titre du deuxième semestre 2015 et pour 2016.

63% des postes supprimés à terme

Anglo American prévoit également une réduction drastique de plus de 60% de ses effectifs. Ainsi le groupe va supprimer 85.000 emplois ces prochaines années. Ses effectifs passeront de 135.000 actuellement à moins de 50.000.

Dans le détail, son nombre d'employés (162.000 en 2013) devrait passer à 99.000 en 2016, à 92.000 en 2017 et à moins de 50.000 "à l'avenir". Cela concerne des salariés et des employés sous-traitants travaillant directement pour lui.

Il a précisé toutefois que cette restructuration comprendrait "des cessions d'actifs", arguant que "les 85.000 emplois concernés ne vont pas tous disparaître car de nombreux salariés seront employés par les nouveaux propriétaires des mines vendues".

Mercredi 9 décembre à 11h24, l'action du groupe plongeait de plus de 8,54% à 4,08 euros.

Rio Tinto se concentre sur les "projets de haute qualité"

Le géant minier anglo-australien Rio Tinto a, quant à lui, annoncé le même jour qu'il réduirait ses investissements en 2016 pour maintenir ses bénéfices malgré la chute des cours. Celui du minerai de fer est tombé à 39,60 dollars mardi, contre près de 200 dollars la tonne en 2011.

Surabondance de l'offre et baisse de la demande chinoise

Le problème vient d'une surabondance de l'offre alimentée par les grands du secteur tels que BHP Billiton et Rio Tinto, couplée à une baisse de la demande originaire de Chine, la deuxième économie du monde.

Rio Tinto a annoncé dans un communiqué que ses prévisions de dépense pour 2016 allaient passer de 6 à 5 milliards de dollars.

"Toutes nos décisions relatives aux investissements sont conditionnées au besoin d'apporter de la valeur pour nos actionnaires et nous restons déterminés à investir seulement dans les projets de haute qualité", déclare le directeur général du groupe Sam Walsh dans un communiqué.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/12/2015 à 10:06 :
Tout pour l'actionnaire est la devise de BHP et ce n'est pas la seule grosse boite minière à faire pareil; on peut supposer que RTZ ou Anglo ou Glencore ont le même genre de devise . Les pauvres petits mineurs en Afrique ou en Amérique du Sud variable d'ajustement n'ont plus qu'à bien se tenir s'il manque un petit cent aux actionnaires.
Cette profession s'est complétement financiarisée et je suis bien content de ne plus y être
a écrit le 09/12/2015 à 17:06 :
Les effectifs vont baisser de façon beaucoup plus importante, les anglais sont capables de supprimer 50% d'un groupe en une seule année. La question pour eux est de poser les marques pour pouvoir vendre au plus vite. Ne doutons pas qu'une "offre" va se faire jour. Les gouvernements portent une lourde responsabilité face aux professionnels qui ont tiré la sonnette d'alarme depuis plusieurs années. L'effet de contagion va être désastreux.
Réponse de le 09/12/2015 à 18:38 :
Vous avez raison : les gouvernements sont responsables de tout. si les professionnels sont en difficultés c'est car en grands professionnels qu'ils sont, ils n'ont rien prévus, ce qui est la faute des gouvernements...
a écrit le 08/12/2015 à 19:59 :
Baisse de l'activité économique mondiale = moindre recours aux matières premières. Tout simplement.
Réponse de le 09/12/2015 à 14:21 :
Pour un peu, j'ai cru que vous écriviez qu'il y a une crise économique mondiale depuis 2008... Vous m'avez fait peur.
a écrit le 08/12/2015 à 13:53 :
On voit que les anglais pourtant spécialistes de ces questions ont eut tort de ne pas laisser Rio Tinto et Anglo American partir en Australie et en Suisse. Ils ont également raté la fusion de BP avec Shell comme je l'ai préconisée au bon moment. Elles étaient en tout point favorables. Il faut comprendre que l'effet sera systémique en impactant lourdement les banques et systèmes de retraite. UK descend encore quelques marches vers le bas, il semble que ce ne soient pas les dernières.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :