Quel avenir pour la nouvelle filière de fabricants de masques ?

La filière de fabricants français de masques, qui monte actuellement en puissance, saura-t-elle trouver une place face à la concurrence asiatique après la crise du Covid-19 ?
Michel Cabirol

3 mn

Les entreprises françaises se mobilisent pour atteindre une production de 20 millions de masques par semaine. Soit un cinquième des besoins du système de santé et des entreprises (hors grand public).
Les entreprises françaises se mobilisent pour atteindre une production de 20 millions de masques par semaine. Soit un cinquième des besoins du système de santé et des entreprises (hors grand public). (Crédits : GONZALO FUENTES)

Les industriels français se mobilisent toujours autant pour fabriquer des masques "Made in France". Alors que la demande du système de santé et des entreprises (hors grand public) est estimée en France à environ 100 millions de masques anti-projections textile lavables (catégorie 1 et 2), chirurgicaux, FFP 2 ou 3, les entreprises françaises visent désormais une production de plus de 20 millions de masques par semaines. Entre la production française et surtout les importations, les besoins du système de santé (40 millions de masques par semaine) seraient, selon France Industrie, en train d'atteindre l'équilibre sur les approvisionnements même si il peut encore exister des pénuries locales.

Pour autant, au moment où Emmanuel Macron parle de souveraineté et d'autonomie stratégique, la crise provoquée par le Covid-19 va-t-elle être une opportunité de structurer fortement et pérenniser cette filière française sachant que le port du masque pourrait se généraliser dans les années à venir ? Quelle compétitivité aura-t-elle face à l'Asie à terme ? Les entreprises françaises vont également bénéficier de l'énorme marché à venir grâce au déconfinement : les besoins du grand public, qui est estimé à 200 millions de masques par semaine environ) pour les masques chirurgicaux ou textiles.

Une filière en forte croissance

Dans des conditions d'urgence, les entreprises françaises ont en tout cas su répondre présentes. Sur la production de masques FFP2, les quatre producteurs français actuels (Valmy, Macopharma, Paul Boyé et Kolmi.) ont réussi à passer une production de 3 à 10 millions par semaine. Ils vont ajouter de nouvelles lignes de production en commandant de nouvelles machines à CERA Engineering, basée à Saint-Étienne) pour augmenter à nouveau leur production. Ces quatre fabricants ont été rejoints par des nouveaux ou ex-producteurs (Broceliande, Faurecia, Michelin, Plastic Omnium...), qui ont commandé des machines à CERA Engineering. A terme, ils visent 10 millions de masques par semaine. De son côté, la société stéphanoise va passer sa production de 2 à 10 machines par mois). Enfin, des pistes sur la régénération des masques (ionisation, bain d'éthylène...) sont à l'étude.

Concernant les masques textiles anti-projection, la filière textile française a pu créer en seulement 10 jours une nouvelle offre. Près de 200 industriels se sont mobilisés pour produire 6 millions de masques par semaine, avec comme objectif une production de 16 millions de masques, à travers une "supply chain" passant par la Tunisie et le Vietnam. Cette filière travaille également sur des masques lavables afin d'être réutilisés jusqu'à cinq fois, voire dix fois. Une plateforme dédiée, CSFmodeetluxe-masques.com, va être lancée. Elle devrait être présentée ce lundi par la secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances, Agnès Pannier-Runacher en présence du président du Comité stratégique de la Filière (CSF) "Mode et Luxe", Guillaume de Seynes, et du directeur général de l'AFNOR, Olivier PEYRAT.

Une vague d'importation en provenance de l'Asie

Outre les commandes publiques pour les besoins exclusivement du secteur santé - soit 2 milliards de masques commandés qui arrivent depuis le 30 mars en France, les entreprises se sont elles aussi lancées dans des commandes privées enfin autorisées par décret. Les maître d'œuvre s'organisent avec leurs sous-traitants pour mettre en place une solidarité vers les ETI et les PME, qui peinent à s'équiper, selon France Industrie. Ces commandes ont commencé à arriver en France dès le 6 avril. Il est prévu une accélération fin avril. La mise en place d'un pont aérien et d'une plateforme de synchronisation des commandes publiques et privées avec 40 grands acheteurs regroupés a facilité cette opération commando.

Michel Cabirol

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 29
à écrit le 28/04/2020 à 13:59
Signaler
Nos zélites de politicards ont depuis des décennies mis à genou l'économie française par la désindustrialisation ...alors aujourd'hui, c'est catastrophique car on ne peut plus produire et satisfaire les besoins de la France. Macron est un mondialist...

à écrit le 28/04/2020 à 9:33
Signaler
Il y a les pays qui distribuent des masques, industrie locale ou pas, et ceux qui préfèrent distribuer les interdictions, les amendes et les impots.

à écrit le 28/04/2020 à 9:33
Signaler
Il y a les pays qui distribuent des masques, industrie locale ou pas, et ceux qui préfèrent distribuer les interdictions, les amendes et les impots.

à écrit le 28/04/2020 à 7:18
Signaler
il faut que les charges des entreprises soit dans la moyenne européenne et que les revendeurs ne fasse pas une marge supérieur a celle de la production vous trouvez normal qu'un industriel fasse 10 a 15 pour cent de bénéfice alors que certain reve...

à écrit le 27/04/2020 à 22:02
Signaler
Aucun avenir. La crise passée, tout repartira en chine au nom du profit et de la mondialisation ultralibérale, car on a revendu ces boites aux étrangers. On l'a déjà fait avec Bacou Dalloz et ça n'a ému personne sauf les salariés licenciés.

le 28/04/2020 à 9:38
Signaler
Dans un pays zombi, la crise sanitaire est un état naturel. Même si on préfère se dire que ce sont les autres les malades et qu'on va les sauver d'eux mêmes.

à écrit le 27/04/2020 à 16:11
Signaler
La question est de savoir ce que nous voulons pour l'après, l'avant nous à entrainer contre le mur.. Je suggère de faire une UE qui fabriquerait l’essentiel de ses fournitures..

à écrit le 27/04/2020 à 12:28
Signaler
transférer et intégralement robotiser dans un pays à charges fiscales et sociales honnêtes ou mourir !

à écrit le 27/04/2020 à 12:23
Signaler
transférer et intégralement robotiser dans un pays à charges fiscales et sociales honnêtes ou mourir !

à écrit le 27/04/2020 à 11:28
Signaler
apres toutes les incohérences sont ils encore crédibles! la défiance est au niveau le plus haut

à écrit le 27/04/2020 à 11:27
Signaler
Compte tenu des impôts et charges sociales, la production de masques, comme celle des asperges, des meubles, ... et de la plupart des produits, pourra difficilement être relocalisée en France de façon durable. Notre modèle social extrêmement généreu...

le 27/04/2020 à 12:53
Signaler
Les cotisations sociales appelées appelé charges sociales par le patronat depuis les années 90 , participent à la part socialisée du salaire, c'est-à-dire collectée par des organismes appelés caisses afin d'être redistribuée. Les cotisants bénéficien...

le 27/04/2020 à 17:02
Signaler
Toutes ces charges sociales, part employé et part patronale additionnées, représentent 60% du salaire que l’entreprise consacre à son employé. Quand cela représente un tel montant, on devrait pouvoir se demander si cet argent vaut bien toutes les mis...

le 28/04/2020 à 10:36
Signaler
A force de vouloir tout protéger on met tout le monde en danger et on devient un PAYS ZOMBIE.

à écrit le 27/04/2020 à 10:28
Signaler
Le plus gros usager des masques à usage sanitaire, est les hôpitaux publics. Viennent ensuite les cliniques privées, les laboratoires, les médecins et infirmiers libéraux et certaines industries. L'état peut décider de réserver tout ou partie d...

le 27/04/2020 à 12:27
Signaler
avec les masques lavables ce sera plus économique si on garde les masques actuels jetables le stockage devra être étanche (durée de vie 20 à 25 ans)

à écrit le 27/04/2020 à 10:21
Signaler
Il est temps d'appliquer la taxe verte aux frontière de l'Europe !

à écrit le 27/04/2020 à 9:51
Signaler
Pour les produits stratégiques, Nationaliser et pour annuler la concurrence...Simple:Taxer! Pas libéral, mais il faut savoir ce qu'on veut. Des masques ou de la concurrence ?

à écrit le 27/04/2020 à 9:48
Signaler
Août 2021 :"Mais ça nous coûte un pognon de dingue que les dragons célestes ne peuvent pas mettre dans leurs paradis fiscaux faut tout arrêter !" Octobre 2021: Nouvelle épidémie de virus. Le néolibéralisme ou le mouvement perpétuel de l'ineffi...

à écrit le 27/04/2020 à 8:54
Signaler
On continue avec eux les pharmaciens, prêts à vendre des masques non médicaux et à quel prix. Il faudra un jour qu'il partage leurs bénéfices réalisés pendant cette épidémie avec les restaurateurs et autres qui ont du fermer.

à écrit le 27/04/2020 à 8:40
Signaler
C'est un gouverne - ment de Chinois ! Article du monde : "Coronavirus : la mortalité en réanimation beaucoup plus forte qu’annoncée en France" "Le taux serait de 30 % à 40 %, selon les données du réseau européen de ventilation artificielle, so...

le 27/04/2020 à 10:04
Signaler
Il y a la ventilation, c'est à dire mise sous masque à oxygène pour enrichir l'air inspiré. le patient est conscient et respire par lui même. le taux de survie est de 90%. Et il y a mise sous respiration artificielle. C'est la machine qui force la...

à écrit le 27/04/2020 à 8:30
Signaler
Quel avenir ? Un peu plus que pour les vélos taxis, mais pas trop quand même...

à écrit le 27/04/2020 à 6:23
Signaler
oui, sauf qu'on ne monte pas une boite sur un pb ponctuel ( et dans notre cas ' extra'- ordinaire) deuxio le prix va vite entrer dans la balance, le cout francais, c'est 10 fois le cout chinois, par contre le bengladesh a son industrie textile au ta...

le 27/04/2020 à 6:46
Signaler
La cgt s’est bien comporté pendant la pandémie malgré le contexte ( 10 millions de chômeurs supplémentaires) Etre «  autonome «  est un symbole fort pour une nation , ça rassure les populations aussi .

le 27/04/2020 à 7:55
Signaler
après avoir élus des fainéants aux pouvoir dont le seul résonnement est pour les recettes fiscale les taxes, au détriment de la production industriel on est a ce jour oblige d'avoir un cout de revient bien le plus cher au monde sachants que seuleme...

le 27/04/2020 à 17:14
Signaler
Arrêtons de dire que les chinois produisent pour 10 fois moins chère. On a transféré a un moment toute nos industries qui employaient de la main d’œuvre car celle ci était trop chère. Aujourd'hui, il n'y a plus la différence de cout d'il y a quelque...

à écrit le 27/04/2020 à 6:06
Signaler
Pour les produits stratégiques il faudrait interdire les commandes à l’extérieur du pays .

le 27/04/2020 à 13:07
Signaler
Les masques :un produit stratégique? Si les sociétés françaises ont quasiment toutes fermées c'est qu'elles n'avaient pas un marché suffisamment important pour survivre sans produire autre chose..

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.