LTDE

Climat : quels enjeux pour la Cop24 ?

 |   |  448  mots
(Crédits : Pixabay)
La vingt-quatrième conférence des Nations-Unies sur le changement climatique s’ouvre ce lundi et jusqu’au 14 décembre à Katowice (Pologne). Enjeu : affiner les modalités d’application des Accords de Paris

« Drôle d'endroit pour une rencontre », aurait pensé un cinéphile. Non pas que la Pologne ou la ville de Katowice manquent de charmes, loin de là, mais c'est bien cette cité minière en reconversion, au sud du pays, qui accueillera à compter de lundi, jusqu'au 14 décembre, la vingt-quatrième conférence des Nations-Unies sur le changement climatique.

Cette « Cop24 » aura pour but « de finaliser les lignes directives visant à rendre l'accord pleinement opérationnel, et de faire le bilan de la situation collective des pays par rapport aux objectifs et aux ambitions de Paris pour les années et décennies à venir », avait déclaré l'an dernier la Secrétaire exécutive de la convention-cadre des Nations-Unis sur les changements climatiques, Patricia Espinosa. « 2018 sera aussi une année importante pour la diplomatie climatique internationale, alors que les nations avancent vers la mise en œuvre de l'Accord de Paris sur les changements climatiques. 2018 devrait en effet être l'année où les gouvernements franchiront un certain nombre d'étapes clés », avait-elle alors ajouté.

Pas moins de 20 000 personnes sont attendues dans le cadre de l'évènement, parmi lesquelles des hommes politiques, des représentants d'ONG, de monde de la science ou des entreprises, grandes ou petites, qui contribuent à faire bouger les lignes climatiques.

« Dialogue de facilitation »

Le contexte est on ne peut plus sensible, à l'heure où la mise en œuvre de la limitation à moins de deux degrés du réchauffement climatique, voulue par les Accords de Paris (adoptés en 2015 par 195 pays), semble se compliquer. « Je suis inquiète car les émissions de gaz à effet de serre devraient encore croître en 2018, après une hausse en 2017 », a ainsi récemment déclaré Mme Espinosa, lors de la « pré-Cop » qui se tenait en début de mois à Cracovie.

Dernièrement encore, ce sont les présidents des six groupements continentaux de conférences épiscopales qui appelaient, depuis Rome, à ce que la Cop24 marque « un tournant dans la voie tracée en 2015 à Paris », comme le rapportait le site web du quotidien La Croix.

Un « dialogue de facilitation », commencé en janvier, sera poursuivi dans le cadre de cette Cop24 afin d'aider à la mise en œuvre des derniers engagements internationaux pris en faveur du climat (qu'il s'agisse des Accords de Paris ou de ceux pris à Marrakech en 2016.

A noter enfin que la Pologne, hôte de cette vingt-quatrième conférence sur le climat, s'est fixé comme cap de travailler au développement des solutions technologiques favorables à l'environnement (comme l'électromobilité), à la « transition juste » des anciennes régions industrielles (le charbon demeure la principale source d'énergie du pays) et à la neutralité des émissions de gaz à effet de serre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :