LTDE

Un français sur deux sait qu’il peut changer de fournisseur d’énergie

 |   |  275  mots
Le Médiateur de l'Énergie livre son bilan après 10 ans d'action.
Le Médiateur de l'Énergie livre son bilan après 10 ans d'action. (Crédits : Ghazii - Fotolia.com)
Créé en 2006 afin d’informer les consommateurs et de régler les litiges dans le secteur, le Médiateur de l’Énergie a livré fin mai son bilan après une décennie d’action. L’occasion de pointer la recrudescence de mauvaises pratiques commerciales et la nécessité de maintenir des tarifs réglementés.

Depuis sa création, le Médiateur de l'Énergie a informé plus de 12 millions de personnes, dont 2,1 millions en 2016. Ce chiffre, qui augmente chaque année, explique la meilleure connaissance que les Français ont des nouvelles règles en vigueur dans le secteur. Selon le baromètre Énergie-Info, un foyer sur deux sait qu'il peut changer de fournisseur (contre 1 sur 3 en 2007) et 39% des clients connaissent même la marche à suivre (20% en 2007).

Côté litiges, le Médiateur a traité plus de 115 000 demandes, produisant 15 000 recommandations de solutions, dont 3 183 en 2016 (record de la décennie) avec une compensation de 753 €, en moyenne. Au fil des années, un phénomène s'est nettement amplifié : le démarchage commercial qui touche, en 2016, près de 4 Français sur 10. 10% des consommateurs qui ont contacté le médiateur se sont d'ailleurs plaints de ces pratiques.

7 Français sur 10 préoccupés par leur facture

Autre sujet de préoccupation pour le médiateur, la précarité énergétique, qui ne cesse d'augmenter, passant de 4,2 millions de ménages (en 2006) à 5,6 millions, selon l'ONPE. Et si 68% des Français considèrent que l'ouverture à la concurrence est une bonne chose, ils restent toujours majoritairement (71%) préoccupés par leur facture énergétique.

Face à cette situation d'inégalité qui affecte le budget des consommateurs, le médiateur recommande de maintenir les tarifs réglementés. D'autant que l'ouverture du secteur semble désormais bien engagée. Fin 2016, on compte 18 fournisseurs de gaz et/ou d'électricité au niveau national. La part des distributeurs alternatifs par rapport aux offres historiques a considérablement augmenté, passant de 0,5% (0,1% pour le gaz) en 2007 à 23,2% (14,2% pour le gaz) aujourd'hui.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :