Redevances aéroportuaires : le PDG d'Air France critique les compagnies du Golfe

 |   |  421  mots
Dans son entretien au Figaro, M. Gagey défend en outre le plan d'économies Perform 2020 de sa maison mère Air-France-KLM, qui doit permettre à l'entreprise de ne pas se satisfaire d'un simple retour à l'équilibre.
Dans son entretien au Figaro, M. Gagey défend en outre le plan d'économies Perform 2020 de sa maison mère Air-France-KLM, qui doit permettre à l'entreprise de "ne pas se satisfaire" d'un "simple retour à l'équilibre". (Crédits : © Jacky Naegelen / Reuters)
Dans un entretien au Figaro, Frédéric Gagey rappelle qu'Air France et ses passagers versent chaque année quelque 500 millions d'euros à ADP, alors les compagnies du Golfe paient très peu de redevances aéroportuaires dans leurs pays.

Le PDG d'Air France, Frédéric Gagey, critique samedi les "subventions indirectes" dont bénéficient, selon lui, les compagnies aériennes du Golfe qui versent très peu de redevances aéroportuaires dans leurs pays, dans un entretien au Figaro.

"Il est certain que si les compagnies européennes payaient peu de redevances aéroportuaires comme celles du Golfe, leurs problèmes seraient résolus!", déclare le PDG, interrogé sur cette polémique qui dure depuis plusieurs mois malgré les dénégations des compagnies concernées Emirates, Etihad et Qatar Airways.

"Chaque année, Air France et ses passagers versent quelque 500 millions d'euros à Aéroport de Paris", explique M. Gagey, quand les compagnies du Golfe, selon lui, "bénéficient notamment de subventions indirectes importantes puisqu'elles s'acquittent de très faibles redevances aéroportuaires dans leur pays".

Il rappelle que "la commission européenne s'est saisie du dossier" il y a quelques semaines, en réponse aux protestations de Paris et Berlin qui y voient une "concurrence déloyale" et demandent des négociations entre l'Union européenne et les pays concernés.

Les compagnies aériennes du Golfe font l'objet depuis une dizaine d'années de critiques et de plaintes en Europe, où des groupes s'inquiètent de la concurrence des Emirats arabes unis et du Qatar, dont les aéroports sont devenus de gigantesques plateformes.

Les mêmes critiques ont récemment été formulées par les compagnies américaines American Airlines, Delta Airlines et United Airlines qui ont demandé début mars aux autorités américaines des mesures de protection pour se prémunir d'Emirates, d'Etihad et de Qatar Airways qui ont, selon elles, bénéficié de 42 milliards de dollars d'aides gouvernementales depuis 2004.

Dans son entretien au Figaro, M. Gagey défend en outre le plan d'économies Perform 2020 de sa maison mère Air-France-KLM, qui doit permettre à l'entreprise de "ne pas se satisfaire" d'un "simple retour à l'équilibre". Cet entretien est publié deux jours après l'annonce en comité central d'entreprise d'un nouveau plan d'économies pour réduire de 1,1 milliard d'ici 2017 les coûts d'Air France.

"L'environnement reste tumultueux: la concurrence est extrêmement vive et l'avantage attendu de la baisse des prix du pétrole a été largement absorbé par la hausse du dollar et la baisse de la recette unitaire", estime le PDG.

Interrogé sur d'éventuelles nouvelles réductions d'effectifs, il assure que "si un jour il faut en parler, il n'y a pas de tabou". (AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/05/2015 à 10:20 :
Prenons l'exemple d'un Paris/Bangkok : pourquoi est il 2x plus cher avec air France
qu'avec une compagnie du golf?
J'aimerais comprendre alors que ces compagnies du golf paient également les mêmes redevance aéroportuaire qu'air France à la fois Paris et à Bangkok (plus celles de leur hub Dubai, Abu Dabhi, etc..). Si quelqu'un a une explication ...merci de la donner
Réponse de le 04/05/2015 à 13:48 :
Quasi absence de taxes aéroportuaires sur leur hub contrairement à ADP, impôts et taxes en tous genres qui n'existent pas au Qatar, carburant moins cher au Qatar (donc valable sur les vols en provenance d'Abu Dabhi), crédit impôt occtoyé pour l'achat d'appareil Airbus (les compagnies hors UE payent leurs appareils moins chers que les majors européennes via ce dispositif favorisant les exportations) et pour terminer les subventions massives de l'Etat qui a comprii qu'une compagnie aérienne puissante est un atout majeur pour le développement de leur pays. Après il est d'usage qu'un vol direct, considéré comme plus confortable, soit vendu plus cher qu'un autre avec escale de plusieurs heures parfois (ceci est valable pour toutes les compagnies).
a écrit le 03/05/2015 à 16:44 :
Depuis des années CDG s'est contenté d'un service minimum minable et les enquêtes de satisfaction clients le classent très mal pour ses services, nombre de restaurants, prix des repas, collations, boutiques, files d'attente au petit matin avec postes douaniers indigents pas tous ouverts alors que grosse afluence de vols qui arrivent , .toilettes surchargées etc Dubai par exemple impeccable et infrastructures neuves, sans parler du service des Cies très bon pour prix correct et avec le sourire....
Réponse de le 03/05/2015 à 23:46 :
Vous n'avez pas voyagé beaucoup à Dubaï c'est sur... Bruyant, cher, très cher, queue à l'arrivée énorme, et cerise sur le gâteau aéroport loin d'être propre avec peu de boutiques et restaurants. Alors svp quand on sait pas on se tait!
Réponse de le 04/05/2015 à 11:14 :
Terminal 3 à Dubaï est réservé exclusivement aux "Emirates"... des cristaux, des marbres, terminal magnifique et ultra propre.
Terminal 1 est destiné aux tous les autres compagnies. Certes, nettement moins glamour, je vais le tester dans 2 semaines.
En ce qui concerne CDG, il est à l’image de pays et ses habitants.
a écrit le 03/05/2015 à 8:36 :
Les taxes d'aéroport du Golf sont appliquées à toutes les compagnies aériennes qui s'y posent. Ou est donc la concurrence déloyale puisque les tarifs sont équitables ? C'est la stratégie des compagnies aérienne qui détermine les frais qu'elles vont assumer. C'est le principe des paradis fiscaux ou tout le monde peut ouvrir un compte à fiscalité réduite. Qu'on en profite ou pas, c'est un choix, mais c'est légal.
a écrit le 03/05/2015 à 8:15 :
Roissy est le pire des aéroports
Le plus cher plein a craquer de boutiques aux loyers hors de prix et même pas un service aux passagers
En Allemagne par ex il y a des salles pour fumer toutes les 3 ou 4 portes vous pouvez trouver eau cafe the .... Gratuit ....
Actionnaire principal de adp ...... État français
Auto suicide de nos propres emploi pour toujours gratter un peu plus de fric
a écrit le 02/05/2015 à 20:42 :
""selon lui"" ... selon moi, il n'y a pas de problème. On est donc quitte ... Et selon vous? Il aurait été intéressant pour ce PDG et pour Air France que ce dernier apporte des chiffres mais non, c'est ""selon lui"" ... Bref ...
Réponse de le 03/05/2015 à 15:05 :
Il est vrai que Lufthansa propose au niveau des portes d'embarquement boissons et journaux gratuits...sinon, les prix sont aussi élevés que chez nous; Ce que je déplore à Roissy, c'est la vente bling bling à prix fort. Côté boutique, les prix sont hors de prix sauf pour ceux qui voyagent en First ou business....Si Roissy veut être la vitrine de la France, eh bien, elle est plutôt dissuasive.
a écrit le 02/05/2015 à 16:14 :
La QUESTION est alors, pourquoi devons nous payer autant de redevances pour un service rendu néant? Prix élevés des boutiques, peu de concurrence car prix systématiquement alignés à CDG et ailleurs, desserte depuis Paris très tiers monde-sque ( désolé pour ce mot malheureux), bref. Alors que les aéroports cités offrent une qualité que les aéroports EU n'offrent pas. Je suis passé par Dubai, Narita, et beaucoup d'autres et nos aéroports sont très chers! Alors cessons d'accuser Emirates. Cette compagnie offre un vrai plus aux passagers en économie que AF KLM n'offre pas. Nourriture, choix des sièges etc....si AF-KLM veut survivre elle ferait mieux de copier les meilleures....
Réponse de le 02/05/2015 à 19:54 :
La différence est toute simple. Les aéroports de Paris sont financés par les redevances, et ceux des pays du Golfe par les subventions de leurs Etats. Après c'est plus une question de priorité. Ces pays veulent des compagnies aériennes fortes, ils les encouragent de cette manière. A l'inverse, l'Etat français autorise chaque année ADP a augmenter fortement ses redevances ce qui plombe AF.... C'est donc plutôt l'Etat français qu'il faudrait blâmer!
Réponse de le 02/05/2015 à 20:57 :
@européen: on doit payer parce que l'État a besoin d'argent pour aller guerroyer, nous protéger contre les terroristes, maintenir les niveaux élevés des émoluments des élus, etc. Mais bon, c'est beaucoup plus facile d'accuser les autres que de balayer devant sa porte, non :-)
Réponse de le 03/05/2015 à 10:59 :
On doit payer parce qu'on a pas des milliards d'euros sous nos pieds en pétrole et gaz!
Réponse de le 04/05/2015 à 7:28 :
On doit payer parce qu'on refuse d'exploiter nos reserves de pétrole et de gaz pour des raisons idéologiques.
a écrit le 02/05/2015 à 15:55 :
Les salariés français subissent le même dumping et cela n'inquiète pas du tout l'état. Rien n’empêche Air Fr de monter une compagnie aérienne au moyen-orient, ou faire comme moi, changer de métier...
Réponse de le 17/06/2015 à 19:43 :
Ah, les "y a qu'à"! C'est comme les "font qu'on".
Monter une compagnie ou "faire comme les autres" : c'est sûr, il fallait y penser. Merci.

Le seul hic, ce sont les moyens financiers. Et les compagnies du Golfe ont des moyens colossaux. Les faibles charges, redevances, impôts leur permettent de dégager des bénéfices qu'ils réinvestissent dans leurs produits et dans l'achat d'avions. Cela leur permet aussi de rester rentable en remplissant des A380 par centaines à des tarifs qu'aucunes compagnies européennes ne pourraient proposer sans plonger dans le rouge.

Le constat est cruel même pour les compagnies asiatiques qui malgré leurs charges plus faibles que leurs consoeurs européennes souffrent de cette concurrence. Aujourd'hui elles n'ont plus que 11% du trafic Europe-Asie.

Antinori, le n°2 d'Emirates l'a bien exposé : les Etats du Golfe ont fait du transport aérien un secteur stratégique et ils offrent à leurs compagnies aériennes un environnement hautement favorables à leurs développement.

En France, nous avons Airbus ou Dassault, les 380 et les Rafales comme secteurs stratégiques. Et bien sûr les charges et impôts sont aussi notre sécu et nos retraites. C'est un autre choix de société en concurrence direct avec un autre. Le choix est donc fait et la messe est dite. Et ce qui prouve que la question n'est pas qu'économique mais aussi hautement politique.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :