Galeries Lafayette : Paul Delaoutre remplacé par le fils du patron

 |   |  352  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : BLOOMBERG NEWS)
Le directeur de la branche Galeries Lafayette est remercié. Il sera remplacé par Nicolas Houzé, fils de Patrick Houzé, gendre de l'héritière du fondateur.

Le groupe spécialisé dans la distribution haut-de-gamme a confirmé le départ de Paul Delaoutre, directeur de la branche "Grands magasins". Il sera remplacé par Nicolas Houzé, 38 ans, fils du PDG du président du directoire du groupe Philippe Houzé. Il était jusque-là numéro deux du groupe. ?L?idée est d?avoir un sang neuf pour insuffler un nouvel élan?, a déclaré une porte-parole du groupe. Cette information a créé la surprise. Paul Delaoutre était une figure de la branche « grands magasins » qu?il dirige et a transformé depuis dix ans. Cette branche comprend les magasins Galeries Lafayette et l?enseigne BHV. Paul Delaoutre avait accéléré l?internationalisation de la marque Galeries Lafayette en ouvrant des magasins à Dubaï, Casablanca et prochainement en Indonésie.

Philippe Houzé concentré sur le Printemps

De son côté, Philippe Houzé gendre de Ginette Moulin, héritière de Théophile Bader qui a fondé les Galeries Lafayette en 1893, s?était emparé du dossier Printemps qu?il lorgne depuis longtemps. Dans l?édition de lundi des Echos, Philippe Houzé a publié une tribune pour défendre son projet de rachat des magasins Printemps, l?autre grande enseigne des grands magasins parisiens. D?après lui, «rapprocher les deux fleurons que sont les Galeries Lafayette et le Printemps offre sans nul doute les meilleures garanties pour les salariés en matière d?emplois, et pour le pays en matière de développement et de croissance».

Pour Philippe Houzé, la fusion de deux enseignes doit défendre un savoir-faire à la française : le boulevard Haussmann deviendrait alors « la plus grande et plus belle vitrine pour les talents de la création et de la mode françaises ». Il se place ainsi en opposition au projet caressé par Maurizio Borletti (30% du capital de Printemps) et qualifié de « construction baroque et opaque ». Ce dernier se serait rapproché de fonds d'investissements qataris pour racheter les 70% mis en vente par le fonds de capital-investissement Rreef (Deutsche Bank). En 2012, le groupe Galeries Lafayette a dégagé un chiffre d?affaires en progression de 7,5% à 3,2 milliards d?euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/03/2013 à 9:37 :
Concernant le rachat du Printemps par les Galeries Lafayette (rapprochement souhaité par Philippe Houzé), en quoi est-ce défendre des productions françaises quand la quasi majorité des vêtements vendus par les Galeries Lafayette et par le Printemps ne sont de toute façon plus confectionnés en France. Et si le personnel du Printemps est aligné sur les Galeries Lafayette pour ce qui concerne les salaires, alors bonjour la catastrophe... De plus la situation de monopole commercial sur le boulevard Haussmann est tout sauf une bonne chose. Il vaut mieux que ce soit le Qatar qui reprenne le Printemps, à tous points de vue....
a écrit le 21/03/2013 à 16:41 :
En tant qu'ancien membre des Galeries Lafayette je trouve la manière dont ce départ a été "fait" déplorable et la direction des Galeries Lafayette vient de commettre une belle erreur, c'est un travers des entreprises familiales, caser alors que parfois il vaut mieux laisser faire des professionnels "extérieurs". Bravo en tout cas à mon ancien directeur général qui a fait du très bon boulot et qui était très apprécié de ses équipes...
Réponse de le 30/04/2013 à 9:36 :
Oui en tant qu'ancien membre gl, je trouve que son départ est une grosse perte. Mais on sait tous qu'aux gl, ils font conneries sur conneries
Réponse de le 30/04/2013 à 11:47 :
C'est certain. c'est un groupe dont la direction est en grande partie constituée d'incapables et quand il ya des gens efficaces ils partent, et souvent de par des manoeuvres de ceux qui sont incapables qui ne supportent qu'on mette sur la place publique leurs manquements professionnels... Paul Delaoutre était un homme bien, le seul de la direction qui gardait un contact avec le personnel, il n'était pas enfermé dans une tour d'ivoire et était proche des gens. Je crains pour le devenir des Galeries Lafayette...
a écrit le 20/03/2013 à 11:44 :
Patrick ??? Non c'est Philippe ! Mauvaise information .
a écrit le 19/03/2013 à 12:25 :
Ici comme souvent ailleurs le linge propre se vend en famille !
a écrit le 18/03/2013 à 20:24 :
Les galeries Lafayette sauf erreur de ma part est un loueur de metre carré pas un magasin de vente sous une enseigne. Je me suis amusé à comparer des prix entre les GF et des magasins indépendants sur de m^mes produits. Après je me suis posé la question comment peut-on être autant gogo pour acheter dans ce loueur, soit les clientes/clients se moquent des prix soit ils n'ont pas compris que mètre carré qu'ilms paient se loue très cher.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :