Carrefour perturbé par l'Argentine

 |   |  354  mots
(Crédits : reuters.com)
Avant le défaut argentin, le groupe français a amélioré sa rentabilité au premier semestre en grande partie grâce à l'Amérique du Sud.

L'Argentine fait défaut, et, déjà Carrefour en tire les conséquences. Georges Plassat, le patron du groupe a commenté, lors de la conférence suivant la publication de ses résultats semestriels ce jeudi:

"Nous ne sommes pas dans la situation de 2001 (...) Que va-t-il se passer? Peut-être va-t-il y avoir une baisse de la consommation, notamment dans le non alimentaire; Peut-être allons-nous faire des investissements plus importants dans les prix."

Si son activité dans le pays ne représente qu'une part relativement faible de ses ventes totales (3%) et de son résultat opérationnel (2%), Carrefour doit en grande partie sa bonne performance au premier semestre à l'Amérique latine en général, et à l'Argentine en particulier.

Des bénéfices aux deuxième trimestre tirés par l'Amérique latine

Dans l'ensemble de la zone Amérique latine, qui comprend l'un de ses premiers marchés mondiaux, le Brésil, son résultat opérationnel courant pour le premier semestre atteint 247 millions d'euros. Cela équivaut à près d'un tiers du résultat courant global (833 millions d'euros).  Et c'est également en Amérique latine que le groupe enregistre sa croissance organique la plus élevée (+16,8%, hors variation des taux de change) et surtout la hausse de son résultat opérationnel le plus élevé. Il y augmente de 33,2% à taux de change constant à comparer à la hausse de 6,9% en France (7,8% en Europe) et une baisse de 11,9% en Asie.

42,2% de croissance des ventes au deuxième trimestre

. Dans son rapport publié ce 31 juillet, le groupe français note:

"Ceci traduit d'excellentes ventes en données comparables au Brésil et en Argentine et une bonne tenue de la marge commerciale".

Plus précisément, les ventes organiques en Argentine ont progressé de 42,4% au deuxième trimestre en données comparables. Et ce, malgré de fortes secousses sur le marché des devises qui ont ébranlé le peso. En novembre, le groupe a fêté l'ouverture de son 500e magasin dans le pays. Le défaut de paiement technique de l'Argentine ce jeudi risque donc de pousser le groupe française à freiner l'allure de ses ouvertures...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :