Auchan et Metro signent une alliance franco-allemande pour mener la guerre des prix

 |   |  391  mots
En 2012, le groupe de Düsseldorf a cédé des hypermarchés à Auchan en Europe de l'Est pour 1,1 milliard d'euros.
En 2012, le groupe de Düsseldorf a cédé des hypermarchés à Auchan en Europe de l'Est pour 1,1 milliard d'euros. (Crédits : reuters.com)
La guerre des prix entre distributeurs étend ses effets hors des frontières: le français Auchan et l'allemand Metro ont annoncé, ce jeudi, leur alliance pour réaliser leur achats de produits internationaux. Un nouvel épisode dans le mouvement de concentration opéré en France.

Hasard du calendrier? Auchan et Metro ont choisi ce jeudi 23 octobre pour officialiser l'union de leurs achats internationaux... Le jour même où, en France, les ministres de l'Economie, de l'Agriculture et de la Consommation avaient convoqué les principaux acteurs de la grande distribution et leurs fournisseurs pour s'accorder sur les négociations commerciales à venir. Négociations qui attisent des tensions depuis des mois en raison d'une guerre des prix entre distributeurs et qui a forcé certains d'entre eux à former des alliances.

Ensemble face aux fournisseurs asiatiques

Dernière en date, donc, celle du français Auchan et de l'allemand Metro. Premier sujet de l'accord, effectif dès novembre, d'après le communiqué publié par ce dernier: des négociations communes pour l'achat de marques internationales. Ensuite, les deux groupes réunissent leur achats de produits non-alimentaires, sauf électronique, pour leurs marques propres (ou pour des produits sans marque). L'idée? Se placer en position de force en mutualisant leurs ressources "à Hong Kong et Shanghai", pour faire face aux fournisseurs "situés en Asie", mais aussi en Europe de l'Est.

Les liens entre Auchan et Metro ne sont pas neufs. Pour mémoire, en 2012, ce dernier avait cédé des hypermarchés en Europe de l'Est au français pour 1,1 milliard d'euros.

Auchan allié à Système U en France

Début septembre, le groupe dirigé par Vianney Mulliez annonçait un accord de coopération similaire, mais pour les marques nationales, avec le réseau Système U. Il était précisé que:

"Cet accord de coopération portera sur la négociation à l'achat des marques internationales et nationales à l'exception des Produits Frais traditionnels issus des filières agricoles. Fruits et légumes, fromages à la coupe, boulangerie, pâtisserie, viande et poisson sont donc exclus de cette coopération. Les marques propres qui représentent 25% du chiffre d'affaires en moyenne chez les deux  enseignes ne sont pas incluses dans cette coopération à l'achat."

Il ne s'agit pas d'une alliance capitalistique, comme l'a fait remarquer Stéphane Le Foll, le ministre de l'Agriculture, ce jeudi. Mais cette union, à laquelle s'ajoute celle de Casino et Intermarché effraient les acteurs de la filières agroalimentaires, qui disent avoir déjà souffert de la guerre des prix. C'est pourquoi le gouvernement a saisi l'Autorité de la concurrence pour un avis sur ces mouvements de concentration.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/10/2014 à 5:23 :
Je ne vais plus dans ces magasins , depuis pas mal de temps , uniquement dans ma biocoop du coin avec des produits régionaux . C est vrai que depuis quelques temps nous voyons de plus en plus de produits lointains , ce qui est dommage mais en ce qui me concerne je privilégie les produits régionaux .. Voilà donc auchan et autres je ne connais plus ... Et si vous avez la possibilité d acheter des produits directement dans les champs pendant la période vous avez de plus en plus la possibilité de le faire , en plus ça promène les gamins ...
a écrit le 24/10/2014 à 16:52 :
Je n avais pas fini ma phrase pendant que la famille vie en Belgique, ils gagnent des milliards , et l état ferme les yeux, car comme souvent c est le chantage a l emploi..... C est d une fumisterie de première. Et les français moyens paient et aident ces familles de grands distributeurs mais aucun journaliste ni ministre n en parlent......
a écrit le 23/10/2014 à 21:27 :
Il faut bien répondre a Leclerc qui a décliné l invitation des ministres !!!!
a écrit le 23/10/2014 à 17:31 :
Pas d'hypocrisie svp, ils cherchent à optimiser les profits, ce qui est l'objectif de toute entreprise :-)
Réponse de le 24/10/2014 à 7:52 :
Exact !

Qui pense le contraire ?

Toute entreprise, société, etc., fait du profit et ne vie que grâce aux profits, dire le contraire de la part de ses dirigeants (s'ils le faisaient) serait se moquer de nous client.!

Les fournisseurs sont bien placés pour le savoir, la marge de ses enseignes ne faiblit pas et ne faiblira pas, ce sont les fournisseurs qui vont une fois de plus faire les frais de ses accords.
Réponse de le 24/10/2014 à 16:38 :
Suis de votre abus, étant une ancienne acheteuse en grande distribution. Le gouvernement est vraiment. Nul...... et ceux qui vérifient n y voient rien du tout. Tout est fait pour contourner les lois......
Réponse de le 27/11/2014 à 9:15 :
@justine:

entièrement d'accord.... j'ai été dans le camp d'en face, celui des fournisseurs, pendant 20 ans..... et je crois définitivement que la grande distribution est destructrice de valeur.....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :