La filière alimentaire réplique à la concentration dans la distribution

Le regroupement des achats par Casino et Intermarché d'une part, par Système U et Auchan d'une autre, modifie le rapport de forces entre les producteurs et les distributeurs. Mais, selon les déclarations de ces derniers, seules les grandes marques internationales seront directement affectées.
Marina Torre

2 mn

Les négociations commerciales sur les prix devraient s'achever en février 2015.
Les négociations commerciales sur les prix devraient s'achever en février 2015.

Casino et Intermarché cette semaine, Auchan et Système U en septembre... Les projets de concentration des achats dans la grande distribution font frémir les producteurs. En réaction à ces mouvements, qui précèdent le lancement des négociations commerciales sur les prix, l'Association nationale des industries alimentaires (Ania) exprime son inquiétude concernant l'équilibre des forces lors de ces négociations. Dans un communiqué diffusé ce vendredi. Jean-Philippe Girard, son président s'insurge:

"Seulement quatre grands acteurs au coude à coude se partagent désormais 90% de parts de marché. Comment ne pas craindre une amplification de la guerre des prix ?"

"Par ces stratégies successives, les acteurs de la grande distribution, sans exception, signent une fin de non-recevoir aux avertissements de nos ministres et à l'accélération de la spirale déflationniste sur l'alimentaire pointée par l'Ania depuis des mois"

Frais et "petites" marques nationales hors jeu

Plus précisément, Carrefour (20,3% de parts de marché dans l'alimentaire en 2013, selon le cabinet Xerfi), E.Leclerc (19,6%), le réseau Intermarché et le groupe Casino (14,2% et 11,7% respectivement) Auchan et Système U (11,3 et 10,3%) représentent 87,4% du marché de l'alimentaire.

Nuance, toutefois: dans le cas des deux derniers regroupements, les achats de produits frais traditionnels issus de la production agricole et de la pêche, ainsi que les marques propres (MDD), ou les marques nationales produites par les PME et les intermédiaires ne seront pas concernés par la mise en commun des achats. Ce sont donc plutôt les Danone, Coca-Cola et autres Unilever qui affronteront, pour les négociations sur les prix, des groupes plus puissants.

Convocation

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron, ainsi que celui de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, ont annoncé leur intention de convoquer les acteurs de la grande distribution pour tenter d'apaiser le dialogue.

 >> Auchan-Système U : drive et guerre des prix redessinent la grande distribution

Marina Torre

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 12/10/2014 à 14:34
Signaler
Ma foi tout ça se prenete bien pour le consommateur lambda qui va faire ses couses chez Auchan Carrouf ou Leclerc ! Reste que ça va porter les prix de negoce vers le bas, les profits vers le haut et qu'on aura toujours le choix entre la aqualité hors...

à écrit le 10/10/2014 à 18:12
Signaler
IL FAUT FAIRE ATTENTION QUE LA DITRISBUTION NE TUE PAS LA PRODUCTION? CAR A VOULOIR TROP GAGNE ON RISQUE DE TOUS PERDRE? ET PERDRE NOTRE PRODUCTION AGRICOLE CE SERAIS GRAVE POUR L AVENIR DE LA BONNE NOURITURE DES FRANCAIS???

à écrit le 10/10/2014 à 16:37
Signaler
Seul une tendance de manque pourra faire monter naturellement les prix. A moins de développer et de commercialiser un label de qualité, à valeur ajoutée. Avec donc un prix de vente HT aux distributeurs plus forts. A eux de réinventer la distrib...

à écrit le 10/10/2014 à 15:57
Signaler
il était bien mon commentaire et de plus assez libéral (tendance originelle) compatible. Je suis attristé.pourtant "la tribune" c'est un mot qui nous motive et nous libère.

le 10/10/2014 à 16:38
Signaler
?

à écrit le 10/10/2014 à 15:44
Signaler
du moment que l'état se désengage de tout et que les producteurs ne payent plus d’impôt. La grande distribution peut les traiter comme bon lui semble. Le commerce rend libre et les producteurs devraient être heureux les ingrats

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.