Prime Now : le service de livraison d'Amazon qui inquiète la mairie de Paris

 |   |  342  mots
Le service Prime now existe déjà aux Etats-Unis, en Angleterre et en Italie.
Le service "Prime now" existe déjà aux Etats-Unis, en Angleterre et en Italie. (Crédits : Reuters)
Le service de livraison dans l'heure, "Prime Now" lancé par le géant Amazon à Paris depuis 5 jours ne plaît pas à la mairie qui craint une concurrence déloyale pour les commerçants.

Commander un panier de courses et le recevoir moins d'une heure après, c'est la promesse de "Prime Now", le service de livraison express lancé par le géant de l'Internet Amazon en 2014 aux Etats-Unis.

Disponible depuis cinq jours dans la capitale, le service inquiète la Mairie de Paris qui a publié un communiqué de presse dimanche dernier pour expliquer ses préoccupations : " Alors que cette opération est susceptible de déstabiliser gravement les équilibres commerciaux parisiens, cette grande entreprise américaine n'a jugé bon d'informer la Ville de Paris que quelques jours avant son lancement", peut-on lire.

Pour accéder au service Prime Now, les utilisateurs doivent au préalable s'inscrire comme clients premium d'Amazon. Ils ont ensuite accès à une large gamme de produits (18.000 références) allant de la culture aux jouets en passant par l'électronique, incluant également 4.000 produits alimentaires.

Préserver les commerces de proximité

Face à ce service, la mairie de Paris entend protéger les commerces de proximité : "La Ville de Paris portera aussi auprès du législateur la nécessité de définir, par la loi, des garde-fous en mesure d'éviter que de tels services ne viennent à constituer une concurrence déloyale à l'égard des commerçants et des artisans", explique le communiqué.

   A lire : Amazon: comment la livraison dans l'heure à Paris va-t-elle fonctionner ?

La municipalité demande également à ce que les procédures d'autorisation des maires sur l'installation de surfaces commerciales et de supermarchés puissent s'appliquer à des centres comme celui d'Amazon dans le XVIIIe arrondissement.

Et protéger la ville de la pollution

La Ville de Paris s'est dit intransigeante envers Amazon concernant le degré de pollution généré par les véhicules et l'activité du lieu. Situé dans le XIIIème arrondissement de Paris, l'entrepôt où Amazon stocke ses produits sera aussi le point de départs de nombreux véhicules de livraison transitant dans la capitale. La municipalité a aussi précisé sa vigilance quant à la politique de ressources humaines menée par Amazon.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/06/2016 à 0:10 :
Non c'est une blague!!!!!
Et ils sont prêts à cramer des milliards pour des jo??????
a écrit le 20/06/2016 à 20:14 :
Cette mairie s'occupe de tout mais de rien ! Qu'il s'occupe de Paris plage au lieu de parler business ... Ils ont fait de Paris un musée sans entreprises ... Si les commerces fuient c'est à cause des loyers stratosphériques que demande les bailleurs pour louer des taudis sans nom ! C'est ça qui tue le commerce et pas amazon !
a écrit le 20/06/2016 à 19:26 :
Au fait la mairie sait-elle que pour l'essentiel, cela n'est pas de sa compétence... mais de celle de l'Etat.

Mais bon au moins cela fait parler d'elle !!!

Bon après François ne lui refuse rien: modification des règles de la comptabilité publique pour autoriser le "trucage" du budget, loi pro-taxi et anti-uber (puis l'inverse), modification de la vitesse sur le périphérique, interdiction des vieux véhicules sans corrélation avec le niveau de pollution induit, etc.
a écrit le 20/06/2016 à 18:10 :
Bien sûr, toujours un temps de retard, et puis on se fait dépasser par les autres...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :