Walmart teste la livraison en Uber et Lyft pour concurrencer Amazon

 |   |  283  mots
De nombreux VTC à l'instar de Le Cab ou encore Uber élargissent le spectre de leurs services en misant sur la livraison de plis ou colis, en parallèle de leur offre de transport de personnes à la demande
De nombreux VTC à l'instar de Le Cab ou encore Uber élargissent le spectre de leurs services en misant sur la livraison de plis ou colis, en parallèle de leur offre de transport de personnes à la demande (Crédits : REUTERS/Nacho Doce)
La maîtrise du transport de marchandises et la réduction des délais de livraison se révèlent non seulement cruciales pour fidéliser les clients mais aussi pour attirer et conserver des commerçants courtisés par un nombre croissant de plateformes en ligne qui ouvrent des "places de marché".

Réduire encore les délais de livraison. Tel est l'objectif de tous les sites de e-commerce, à l'instar du numéro un mondial de la distribution, le géant américain Walmart. Celui-ci va donc s'associer à Uber et Lyft, deux plateformes américaines concurrentes outre-Atlantique, mettant en relation passagers et voitures de transport avec chauffeur (VTC), pour tester un nouveau mode de livraison des achats effectués sur internet.

Pour rappel, en France, chez Uber, les chauffeurs sont tous professionnels et détiennent une licence VTC ou Loti. Cependant aux Etats-Unis, il existe encore un service avec des chauffeurs non professionnels (comme l'était UberPop en France). Et c'est aussi le cas de Lyft.

Cette initiative n'est rien d'autre qu'une nouvelle tentative de défier la concurrence d'Amazon, dont le service Prime Fresh permet la livraison d'articles d'épicerie et de produits frais le jour même de leur commande sur internet.

Lire aussi : Livraison par drones, Walmart à la poursuite d'Amazon et d'Alibaba

Livraison et essor du commerce en ligne

Ces essais débuteront au cours des deux prochaines semaines à Denver et à Phoenix, a précisé Walmart. Sachant que sa filiale de distribution de gros, Sams Club, avait déjà lancé en mars un programme pilote en partenariat avec la startup Deliv pour livrer des achats à une clientèle professionnelle à Miami.

Il faut dire que la contraction des délais de livraison accompagne le développement du commerce en ligne, un secteur en pleine expansion sur lequel mise Walmart. Les achats de provisions sur internet représentent 10,9 milliards de dollars (9,77 milliards d'euros) aux Etats-Unis et devraient croître de 9,6% par an jusqu'en 2019, selon une étude du cabinet IbisWorld publiée en décembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :