Française des Jeux : la croissance s'essouffle

 |  | 310 mots
Lecture 1 min.
Le chiffre d'affaires de la Française des Jeux (FDJ) a connu en 2008 un léger repli de 1,1%, marqué par la chute du Rapido (- 18,7%), alors que le nouveau Loto a augmenté ses ventes de 5,4%.

Le chiffre d'affaires de la Française des Jeux (FDJ) a connu en 2008 un "léger repli" de 1,1%, marqué par la chute du Rapido (- 18,7%) alors que le nouveau Loto a augmenté le sien de 5,4%, a annoncé lundi à Paris le PDG de la FDJ, Christophe Blanchard-Dignac. Au total, le chiffre d'affaires est revenu de 9,306 milliards d'euros en 2007 à 9,203 milliards d'euros en 2008.

"La nette inflexion" des ventes de Rapido (- 18,7%) s'explique pour la FDJ par l'entrée en vigueur de l'interdiction de fumer dans les bars tabac au 1er janvier 2008. Le Rapido reste néanmoins le premier jeu de la FDJ (1,798 milliard d'euros). Mais ce jeu a probablement souffert aussi des nouveaux dispositifs "modérateurs" mis en place par l'opérateur pour tenter de freiner les comportements compulsifs de certains joueurs:  limitation des mises à cent euros par prise de jeu ou paiement en point de vente limité à 300 euros.

Les jeux de tirage et de grattage, qui représentent les trois quarts de l'activité de la FDJ, ont pourtant progressé de 0,9%, "traduisant la sagesse du comportement des Français vis-à-vis du jeu". Quant au nouveau Loto, lancé le 6 octobre 2008, il a "tenu ses promesses", avec un chiffre d'affaires en hausse de 5,4% pour 7,8 millions de prises de jeu en moyenne par semaine. Le tirage supplémentaire du lundi représente 21% du chiffre d'affaires hebdomadaire. Le Loto (1,453 milliard d'euros en 2008) remonte son retard sur le Rapido, au point que la FDJ espère en faire son premier jeu cette année. Elle compte notamment sur les trois vendredis 13, prévus en 2009, qui donneront lieu à autant de Super Loto.

Enfin, les paris sportifs, qui ont progressé de 65%, passant de 383 millions d'euros à 630 millions d'euros en 2008, représentent désormais 7% des facturations de la FDJ. Autre progression, celle du jeu en ligne qui voit ses ventes augmenter de 48% pour représenter désormais 2,4% du total de l'entreprise.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
même si le chiffre d'affaire a augmenté (mais le loto coute + cher a grille égale avec l'ancien)je ne suis pas convaincu que le nombres de grilles jouées soient en augmentation. Il suffit d'en discuter avec les buralistes. On fait dire aux chiffres que ce que l'on veut bien.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :