En 2014, Les Européens préfèrent partir en vacances… chez eux

L'étranger n'a plus la cote chez les Européens. Crise oblige, les vacanciers du "vieux" continent devraient être deux fois plus nombreux cette année à privilégier les excursions près de chez eux, pour limiter les frais et sécuriser leurs séjours.

3 mn

La destination que les Français privilégient cette année est la France, et ses plages. Reuters
La destination que les Français privilégient cette année est la France, et ses plages. Reuters (Crédits : reuters.com)

"Home sweet home". C'est ce que semblent penser de plus en plus d'Européens en préparant leurs vacances. Deux études, Ipsos et MasterCard/Euromonitor, confirment cette semaine la tendance : pour les congés d'été, les vacanciers sont de plus en plus prudents. Sur les dépenses comme sur les destinations, l'heure est à la retenue, la sécurité et la proximité. En 2014, le nombre de citoyens d'Europe restant dans leur pays d'origine pour les "grandes vacances" augmentera de 114%, soit plus du double par rapport à l'an dernier. Une étude d'Eurostat révélait déjà le phénomène l'an dernier, mais celui-ci s'est encore amplifié à l'approche de l'été 2014. 

Un budget vacance limité

Les Français notamment ont beau partir un peu plus en vacances, il dépensent moins. Certes 24 187 000 départs pour le loisir en 2014 ont déjà été enregistrés, soit près de 2% d'augmentation par rapport à 2013, mais les budgets loisirs sont toujours gelés. Avec 36% des interrogés qui assurent diminuer leurs dépenses "tourisme", les ambitions sont ainsi revues à la baisse.

D'abord, les vacanciers de l'Hexagone prévoient de réduire leur durée de séjour à 15 jours en moyenne selon Ipsos, ce qui limite les destinations éloignées. Ensuite, pour faire des économies, un Français sur cinq déclare chercher de plus en plus à se faire inviter chez des proches pendant ses vacances. 

La tendance à rester entre ses frontières n'est pas anecdotique puisque le nombre d'Européens l'envisageant représente 1,14 milliards de séjours. Selon l'étude réalisée pour MasterCard, "ces résultats confirment que les futurs vacanciers du continent préfèrent rester dans leur zone de confort pour leurs congés". 

La Commission européenne notait également en février dernier qu'en 2013, plus de deux Européens sur cinq ont passé la majorité de leur repos estival dans leur propre pays, moins d'un sur cinq s'aventurant hors du continent. Pour le président de Mastercard Europe, Javer Perez, l'explication est simple : 

"Les pays européens ont tant à offrir, ce n'est pas surprenant que les vacanciers souhaitent les découvrir davantage. Ils préfèrent éviter le stress lié à l'inconnu, rester dans un cadre familier et explorer des lieux proches". 

 Les Français les plus casaniers

Dans la famille des casaniers, les Français remportent d'ailleurs la première place. Devant les Suédois, les Espagnols et les Britanniques, ils sont les premiers à décider de séjourner dans leur contrée. Ipsos a estimé à 52% les Français ayant fait le choix de rester dans l'Hexagone. Par ailleurs, les trois-quarts de ceux qui se sont décidés à quitter le pays n'iront pas plus loin que la zone Euro.  

La cause principale réside dans la crainte de ne pouvoir régler ses achats facilement dans une autre devise. Pour 22% des personnes interrogées, le fait de ne pas pouvoir payer par carte bancaire est source d'inquiétude, de même que de ne pas pouvoir retirer de l'argent aux distributeurs automatiques (pour 20%) ou de payer des taxes importantes lors de retraits d'argent ou de paiements par carte bancaire (pour 18%).

La France, première destination touristique mondiale avec 83 millions de visiteurs en 2013, garde de beaux jours devant elle. 

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 12/06/2014 à 11:00
Signaler
Belle hypocrisie de passer sous silence que bien des destinations ne sont plus très sûres.

à écrit le 12/06/2014 à 10:19
Signaler
moi je pars avec marmara, en crête c est mieux que la cote d azur, surtout nice et cannes !!

à écrit le 12/06/2014 à 9:31
Signaler
Moi je passe les vacances à l'étranger, c'est moins cher et c'est beaucoup plus agréable. Il suffit de passer la frontière espagnole et on est en vacances et ça m'évite de payer la TVA en France.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.