Les voyagistes français comptent sur l'été pour rattraper un hiver raté

Après un hiver sombre pour le tourisme, les tour-opérateurs français espèrent rattraper leur retard pendant l'été. Le sondage qui prévoit que 60% des Français partiront en vacances cette année devraient les rassurer.
Un soulagement pour les profesionnels : les ventes vers la Tunisie, destination-clé pour le marché français mais en berne depuis le printemps arabe, commencent enfin à redémarrer.
Un soulagement pour les profesionnels : les ventes vers la Tunisie, destination-clé pour le marché français mais en berne depuis le printemps arabe, "commencent enfin à redémarrer". (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Les tour-opérateurs français continuent de peiner avec une activité en recul pour le troisième hiver consécutif, mais ils espèrent faire mieux cet été, aidés par la destination Tunisie qui semble enfin donner quelques lueurs d'espoir.

Un volume d'affaires en baisse de 8,1% en cinq mois

"C'est notre troisième hiver négatif. Le dernier hiver positif remonte à 2010-2011", a indiqué à l'AFP René-Marc Chikli, le président du Syndicat des entreprises de tour-operating (Seto), qui a publié son bilan mercredi.

De novembre à fin avril, le volume d'affaires des 70 membres du Seto a reculé de 8,1% à 2,04 milliards d'euros et la clientèle a encore fondu: seuls 2,46 millions de clients sont passés par un tour-opérateur, soit 9,4% de moins qu'à l'hiver 2012-2013, au cours duquel la clientèle avait déjà reculé de plus de 10%.

Les voyagistes français ont perdu de nouveau cet hiver 100.000 clients sur les voyages à forfaits, c'est-à-dire les packages "vol + séjour" qui constituent leur cœur de métier et génèrent les meilleures marges. Ce type de vacances n'a plus attiré que 1,5 million de personnes (-6,8%), pour un volume d'affaires en baisse de 5,3% à 1,68 milliard d'euros.

Quant aux ventes de billets d'avion seuls, elles ont chuté sous le million de passagers (-13,2%), faisant plonger le volume d'affaires de 19,3% à 362 millions d'euros.

L'Egypte boudée

Les causes sont plurielles. "La crise et la fiscalité pèsent" sur le moral et les budgets, et "certaines destinations majeures de l'hiver n'ont pas redécollé", à commencer par la Tunisie où seulement 52.000 clients sont partis cet hiver avec les voyagistes du Seto, explique René-Marc Chikli.

Concernant l'Egypte, désertée par les Français en raison de la situation sécuritaire, "on ne peut plus aller plus bas. A l'hiver 2003-2004, on avait fait partir 200.000 clients en Egypte, à l'hiver 2007-2008 c'était 150.000 et maintenant c'est 7.000", dit M. Chikli.

La bonne nouvelle est que les clients dépensent en moyenne un petit peu plus pour leurs voyages. Et tous les voyagistes ne sont pas sur une pente descendante: certains se sont adaptés ou sont sur des niches qui marchent, leur permettant d'afficher de "solides performances", relève le Seto. C'est le cas notamment de Voyageurs du Monde, leader des voyages sur mesure et d'aventure.

Une lueur pour l'été : la Tunisie

Les perspectives estivales de la profession restent incertaines. Mais un soulagement existe : les ventes vers la Tunisie, destination-clé pour le marché français mais en berne depuis le printemps arabe, "commencent enfin à redémarrer", selon M. Chikli.

Le Syndicat national des agents de voyage (Snav) l'a lui aussi constaté. Il estime que "l'été 2014 verra certainement la Tunisie revenir au tout premier plan des destinations les mieux vendues au départ de la France". Pour donner l'exemple, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a annoncé qu'il passerait ses vacances en Tunisie.

Néanmoins, toutes destinations confondues, le carnet de commandes du Seto pour la saison d'été se maintenait tout juste à la fin mai.

Les ventes continuent de se faire pour beaucoup à la dernière minute, déplore M. Chikli. A fortiori une année de Mondial de football, où "les gens ne pensent pas aux voyages mais au foot et vont se décider encore plus tard que d'habitude".

Environ 20% des ventes pour juillet sont réalisées "au dernier moment", indique le président du Seto. Et pour l'instant "le mois d'août reste à faire". Les voyagistes risquent au final de "ne pas rattraper le retard pris sur l'hiver, à moins de faire une formidable arrière-saison en septembre-octobre", dit M. Chikli. Mais il table plutôt sur "un nouvel exercice en recul".

Plus de Français prêts à partir en vacances

Autre espoir, quelque 60% des Français comptent partir en vacances cet été, un taux en légère augmentation par rapport à l'an dernier, tout comme le budget moyen, selon un sondage de l'institut CSA pour RTL, rendu public mercredi.

En 2013, la proportion de vacanciers était de 56%, et le budget moyen était de 763 euros, un montant qui a légèrement augmenté à 775 euros cette année, selon ce sondage. La France reste la destination préférée (74%), et en particulier ses plages (50%).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 19/06/2014 à 19:20
Signaler
Enfin une bonne nouvelle : on va pouvoir passer de bonnes vacances en France, en Europe, en Asie et éviter l'Afrique en ébullition, l' Amérique un peu chère, l' Océanie rêvée mais hors de prix !

à écrit le 19/06/2014 à 16:30
Signaler
Je deconseille l'Afrique impossible de se baigner sans pantalon l' inde trop de viols usa ,amerique du sud trop de meurtres et australie trop de bebetes alors pourquoi pas la France et ses nouvelles regions comme les charentes du nord alsacienne ou l...

à écrit le 19/06/2014 à 14:55
Signaler
Fabius, ministre en charge du tourisme, devrait passer ses vacances en France !

à écrit le 19/06/2014 à 10:59
Signaler
Ok pour les agences si elles m'offrent le séjour sinon qu'elles aillent voir ailleurs.

à écrit le 19/06/2014 à 10:58
Signaler
Qu'ils ne comptent pas sur moi pour se faire du fric facile, je vais sur internet directement sur les sites des hôtels on a des réductions et après vérification on y gagne. Essayez et vous verrez que c'est avantageux. Les agences c'était utile il y a...

à écrit le 19/06/2014 à 8:06
Signaler
Il rêvent les voyagistes. Étranglé par les impôts et taxes les classes moyennes ne peuvent plus partir en vacance. Merci à Hollande et sa band d incomptetents !!!

à écrit le 19/06/2014 à 0:32
Signaler
Ayant demande un devis à un voyagiste pour vol+séjour d'une semaine cet été à budapest, j'ai fini par réserver moi-meme (air France et booking). Presque deux fois moins cher. La crise à bon dos.

le 19/06/2014 à 13:59
Signaler
Je fais comme vous ça fait longtemps que je ne mets plus les pieds dans ces agences, elle m'ont suffisamment roulées.

à écrit le 18/06/2014 à 21:56
Signaler
Qui disait la crise, c'est fini? La consommation se réduit, les taxes augmentent, les retraites sont gelées, le chômage augmente, la croissance est nulle, la production est toujours dépréciée de 15% et le logement toujours en pénurie, donc cher... on...

à écrit le 18/06/2014 à 21:31
Signaler
C'est moins cher a l'etranger

le 19/06/2014 à 10:59
Signaler
Vous avez raison c'est nettement moins chère.

le 19/06/2014 à 16:16
Signaler
De tres bon prix sur le soudan ou la tunisie pour ceux qui aime se baigner en pantalon.

le 19/06/2014 à 16:18
Signaler
De tres bon prix pour le Soudan ou la Tunisie pour ceux qui aiment se baigner en pantalon.

à écrit le 18/06/2014 à 19:43
Signaler
allez en crete , c est cool et ils ne harcelent pas comme ou vous savez !!

le 18/06/2014 à 20:37
Signaler
tu as totalement raison!!!! on rentre à peine de Chania, la Crete est un paradis et on va peut être y acheter une maison. il y a tout: culture, paysages, gentillesse, gastronomie....

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.